Changer d'édition

Football / Euro 2016: Comme au match aller, mais sans la manière
Sport 3 min. 14.06.2015 Cet article est archivé

Football / Euro 2016: Comme au match aller, mais sans la manière

Dwayn Holter tente de freiner Yevgen Konopianka sous le regard de Ben Payal

Football / Euro 2016: Comme au match aller, mais sans la manière

Dwayn Holter tente de freiner Yevgen Konopianka sous le regard de Ben Payal
Photo: AFP
Sport 3 min. 14.06.2015 Cet article est archivé

Football / Euro 2016: Comme au match aller, mais sans la manière

Le Luxembourg a subi un quatrième revers consécutif dans la campagne ce dimanche à Lviv, mais aurait dû ouvrir le score. L'Ukraine a accéléré en seconde période, faisant la différence sur deux buts heureux puis un troisième donné par Chanot.

Le Luxembourg a subi un quatrième revers consécutif dans la campagne ce dimanche à Lviv, mais aurait dû ouvrir le score. L'Ukraine a accéléré en seconde période, faisant la différence sur deux buts heureux puis un troisième donné par Chanot.

Les Lions rouges devaient une revanche à leurs supporters après la piètre prestation de Zilina sanctionnée d'une défaite 0-3. Les 45 premières minutes à Lviv ont fait pardonner certaines choses, mais le second acte restera en travers de la gorge de certains.

Luc Holtz avait décidé de se passer de Chris Philipps et de Stefano Bensi pour former dans le milieu de terrain un triangle avec Dwayn Holter en gratteur de ballon et le duo Gerson - Payal en chasseurs. Le joueur du Fola retrouvant les joies d'une titularisation dans une campagne qualificative un peu moins de deux ans après sa dernière apparition au Portugal.

Devant, le sélectionneur avait confié les clefs à Dave Turpel alors que Mario Mutsch était délocalisé à droite et Dan da Mota arpentait le flanc gauche devant Kevin Malget qui s'offrait ses premières minutes dans cette campagne. Avec pour voisin de palier, un certain Yarmolenko.

L'anguille ukrainienne a polarisé l'attention de beaucoup de monde ce dimanche, mais il n'a pu peser sur une première période bien gérée par le club Luxembourg qui aurait pu rentrer au vestiaire avec un but d'avance si Dan da Mota avait secoué les filets au lieu de tutoyer le montant à la dixième minute de jeu.

On n'aurait pas crié au scandale, mais on doit reconnaître que la domination territoriale des Jaunes aurait pu se concrétiser aussi au tableau d'affichage même s'il s'agissait d'occasions franches, mais pas non plus énormes. Hormis ce tir de Stepanenko à cinq minutes de la pause que Joubert a repoussé du pied, concédant au passage le neuvième corner du match.

Partie de billard

C'est sur une action heureuse pour les Ukrainiens que le match a basculé avec un centre de Morozyuk destiné à Garmash. Le ballon atterrit finalement sur la poitrine de Kravets avant de rentrer dans le but (1-0, 49e).

La glace brisée, tout allait devenir plus facile pour les Ukrainiens plus saignants sur les flancs. C'est encore sur une partie de billard que le 2-0 tombait avec cette fois Garmash à la réception suite à une tête de Shevchuk (57e).

Stefano Bensi avait entre-temps relayé un Dave Turpel peu heureux, mais c'est encore Dan da Mota qui se créait l'occasion la plus nette du second acte en enroulant son pied droit, à vingt mètres du but ukrainien, mais Pyatov sauvait en corner.

La partie jouée, l'Ukraine tentait de donner au score la même allure qu'à l'aller et y parvenait à moins de cinq minutes de la fin suite à un relance manquée de Chanot qui provoquait la colère de Joubert. Le but de trop!

Andriy Yarmolenko et Lars Gerson en duel. Les Ukrainiens ont fait la différence en début de seconde période.
Andriy Yarmolenko et Lars Gerson en duel. Les Ukrainiens ont fait la différence en début de seconde période.
Photo: Reuters

L'homme du match. Pleins feux sur Dan da Mota dont l'occasion de début de rencontre (voir ci dessous) aurait pu donner une autre orientation au match. Son activité sur le flanc gauche a considérablement gêné Yarmolenko et c'est encore lui qui s'est créé la meilleure occasion visiteuse en seconde période.

Le fait du match. On joue depuis dix minutes et le Luxembourg n'a pas encore mis le nez à la fenêtre. Lars Gerson récupère un ballon légèrement décalé sur la gauche et lance Daniel da Mota dans le dos de Morozyuk. Le Dudelangeois se présente seul devant Pyatov, ouvre son pied droit mais le ballon fracasse le montant gauche du gardien ukrainien.

à Lviv, Christophe Nadin

Ukraine - Luxembourg 3-0

Arena Lviv, arbitrage de M. Hunter (NIR), pelouse en excellent état, 21.635 spectateurs. Mi-temps: 0-0.

Evolution du score: 1-0 Kravets (49e), 2-0 Garmash (57e), 3-0 Konoplianka (86e).

Corners: 10 (9+1) pour l'Ukraine, 1 (0+1) pour le Luxembourg.

Cartons jaunes: Da Mota (17e, accroche Morozyuk), Mutsch (47e, balaie Konoplianka)  et Payal (83e, arrête Konoplianka) au Luxembourg.

• LUXEMBOURG: Joubert; Jans, Schnell, Chanot, Malget; Holter (77e Philipps); Payal, Gerson, Mutsch, Da Mota (69e Deville); Turpel (52e, Bensi).

Joueurs non-alignés: Frising, Martino, Sacras, Duriatti, Bohnert.

Sélectionneur: Luc Holtz.

• UKRAINE (4-1-4-1): Pyatov; Morozyuk, Khacheridi, Rakitskiy (77e Kucher), Shevchuk; Stepanenko; Yarmolenko, Sydorchuk, Rotan (cap.) (46e Garmash), Konoplyanka; Kravets (71e Seleznyov).

Joueurs non-alignés: Boyko, Shevchenko, Pylyavskyi, Tymoshchuk, Oliynyk, Gusev, Rybalka, Budkivskiy, Gladkiy.

Sélectionneur: Mikhail Fomenko.


Sur le même sujet

Le Luxembourg tant bien que Malte
Dominateur et plus entreprenant que Malte, le Luxembourg a émergé en fin de match grâce à un but de Da Mota dans les arrêts de jeu. Les Lions Rouges ont lancé leur préparation de façon laborieuse en vue de la Ligue des Nations. Mais une victoire n'a pas de prix.
Gerson s'est enfermé dans la tenaille maltaise. Sans succès.