Changer d'édition

Football / Epilogue en BGL Ligue: Wiltz assure son maintien
Sport 5 min. 23.05.2015 Cet article est archivé

Football / Epilogue en BGL Ligue: Wiltz assure son maintien

Auteur d'un triplé, Edis Osmanovic a été le grand artisan du maintien du FC Wiltz en BGL Ligue.

Football / Epilogue en BGL Ligue: Wiltz assure son maintien

Auteur d'un triplé, Edis Osmanovic a été le grand artisan du maintien du FC Wiltz en BGL Ligue.
Photo: Ben Majerus
Sport 5 min. 23.05.2015 Cet article est archivé

Football / Epilogue en BGL Ligue: Wiltz assure son maintien

Après les victoires de l'espoir contre Etzella et Grevenmacher, Wiltz s'offre celle du maintien en BGL Ligue. Dominés en début de rencontre par des Dudelangeois accrocheurs, les Wiltzois ont fait le gros dos. Edis Osmanovic est sorti de sa boîte avant le repos avant de remettre le couvert, deux fois, lors des vingt dernières minutes. 3-0, c'est clair, net et précis. Wiltz reste en BGL!

Après les victoires de l'espoir contre Etzella et Grevenmacher, Wiltz s'offre celle du maintien en BGL Ligue. Dominés en début de rencontre par des Dudelangeois accrocheurs, les Wiltzois ont fait le gros dos. Edis Osmanovic est sorti de sa boîte avant le repos avant de remettre le couvert, deux fois, lors des vingt dernières minutes. 3-0, c'est clair, net et précis. Wiltz reste en BGL!

Le match

Revenu du diable vauvert au classement, Wiltz promettait l'enfer à Dudelange pour le dernier match de la saison. Les cadors de la BGL Ligue ont tous connu des difficultés « am Géitz ». Parfaitement au courant de la situation, l'entraîneur Guy Hellers avait mis en garde les siens. L'entame est marquée par la mainmise dudelangeoise. Le F91 donne le tempo, presse et accule des locaux réduits à défendre à outrance. Il reste à être concret à la finition. Si les transmissions sont intéressantes, la dernière passe et même l'avant dernière manque souvent de précision, de percussion. Karapetian (1re), Rosa Da Cruz (8e) et Karapetian (19e) ne sont pas assez tranchants devant un gardien de la trempe de Ruffier. Clayton De Sousa croit débloquer la situation (22e). Sa frappe s'écrase sur... l'équerre de Ruffier. On ne le sait pas encore mais il s'agit du tournant. Asphyxiés jusque-là, les locaux se mettent à respirer. Servi par Osmanovic, Fournier prend sa chance (32e).

La deuxième occasion sera teintée de succès. Osmanovic est au bon endroit, aux six mètres, sur un corner de Kalabic (1-0, 38e). Les supporters sont en transe. Partant en fin de saison, Karapetian sera remplacé par Turpel à la mi-temps. Oui, le F91 a l'intention de réagir au cours du deuxième acte. A l'exception d'un coup franc de Pedro (50e) repoussé par Ruffier, d'une reprise trop faible de Turpel (60e) que Benajiba ne pourra exploiter dans la continuité de la phase et d'un autre coup franc de Benajiba dans les mains de Ruffier (69e), les Dudelangeois étaient trop «en dedans» au grand désappointement de leur entraîneur qui avait la tête des mauvais jours. Un dégagement de Ruffier surprend Ney roulé dans la farine par Osmanovic (2-0, 70e). Il restait vingt minutes à jouer. KO debout, Dudelange est incapable de réagir. Au contraire, Maury accroche Kalabic (81e) dans le grand rectangle. Osmanovic transforme le penalty et inscrit son troisième but de l'après-midi (3-0). Le bonheur des uns contrastait avec le dépit des autres au coup de sifflet final.

La note: 11/20

Motivé, Wiltz devait prendre un point ou trois. Il a ravi les trois! Troisième de classe, Dudelange n'avait pas pour réelle ambition de dépasser Differdange, deuxième, lors de la dernière journée de compétition. Inconsciemment, son attention est déjà focalisée sur la finale de la Coupe contre... Differdange au stade Josy Barthel dimanche prochain.

L'homme du match: Edis Osmanovic.

Un but contre Etzella, un face à Grevenmacher et trois au détriment d'une formation dudelangeoise médusée. L'efficacité de l'attaquant wiltzois permet à ses couleurs d'assurer, in extremis, leur maintien en BGL Ligue. Merci Edis. 

Ce n'est pas le titre que les Wiltzois célèbrent mais leur maintien.
Ce n'est pas le titre que les Wiltzois célèbrent mais leur maintien.
Photo: Ben Majerus

Le fait du match

Après plusieurs timides opportunités devant le grand rectangle adverse lors des vingt minutes initiales, le Dudelangeois Clayton de Sousa pensait avoir résolu l'équation (22e). Malheureusement pour le milieu de terrain, son envoi puissant terminera sa trajectoire sur l'équerre de Ruffier, battu sur ce coup là. A 0-1, le match aurait été différent. On ne réécrira pas l'histoire.

Vincent Lommel

Ils ont dit

Steve Majerus (Wiltz): «Recevoir Dudelange était plus facile que de lui rendre visite. Les garçons ont très bien travaillé en semaine. Rester en BGL Ligue n'est pas un miracle, car un miracle c'est encore autre chose, mais c'est chouette. Je ne trouve pas les mots. Personne ne misait un sou sur nos chances... Et le cadre était restreint avec ces blessures. Je connaissais la décision de Claude Ottelé d'arrêter les frais depuis plusieurs semaines. La saison a été éprouvante et le stress terrible. Quand tu ne dors pas, quand tu ne manges pas, c'est usant... »

Edis Osmanovic (Wiltz): «C'est la pire saison de ma carrière suite à cette blessure au pied qui ne m'a pas permis de disputer beaucoup de matches. J'ai inscrit cinq buts au cours des trois derniers matches. Tant mieux. Dans les seize mètres, je ne ressens jamais la pression. Cependant je suis à soixante pour cent de mes capacités et je dois perdre quelques kilos. Je travaille dans le transport, sans un horaire fixe et il m'arrive d'arriver en dernière minute à l'entraînement. Je ressens la fatigue. Il me reste une année de contrat à honorer à Wiltz et le club ne voudra pas me lâcher.»

Romain Ney (Dudelange): «Si on marque en premier, le scénario est certainement tout autre. Le 1-0 est consécutif à une phase arrêtée, le 2-0 provient d'une erreur de ma part et le 3-0 l'est sur penalty. Le score est sévère. Nous n'avons pas fait exprès de perdre. N'empêche, nous n'avons pas le droit de laisser filer le match de la sorte.» 

Raphael de Sousa en duel avec Emko Kalabic. Après une première mi-temps encourageante, les Dudelangeois ont sombré lors de la seconde période.
Raphael de Sousa en duel avec Emko Kalabic. Après une première mi-temps encourageante, les Dudelangeois ont sombré lors de la seconde période.
Photo: Ben Majerus

Wiltz - Dudelange 3-0

Stade am Géitz, pelouse bosselée, arbitrage de M. Bourgnon assisté par F. Dragoni et D. Dragoni, 315 spectateurs payants. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score : 1-0 Osmanovic (38e), 2-0 Osmanovic (70e), 3-0 Osmanovic sur pen. (81e).

Corners: 2 (1+1) pour Wiltz; 6 (4+2) pour Dudelange.

Cartons jaunes: Kouayep (51e, anti jeu sur De Sousa), Osmanovic (58e, coup volontaire à Ney) à Wiltz; De Sousa (28e, tacle appuyé sur Faljic), Ney (76e, anti jeu sur Verbist) à Dudelange.

WILTZ: Ruffier; Kouayep, Sene, Souza Guedes, Civic; Strkalj, Faljic, Verbist (90+3 P. Scheilz), Fournier, Kalabic (90+2 Toure); Osmanovic (90e Gasper).

Joueurs non-utilisés: J. Scheilz et Adrovic.

Entraîneur: Claude Ottelé.

DUDELANGE: Joubert; Malget, Maury, Rosa Da Cruz, Ney; R. De Sousa (75e Nakache), C. De Sousa (56e Benajiba), Laurienté, De Almeida; Karapetian (46e Turpel), D. Da Mota.

Joueur non-utilisés: Clepkens et Mastrangeleo.

Entraîneur: Guy Hellers.



Sur le même sujet