Changer d'édition

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Luxembourg - Macédoine: et Thill surgit...
Sport 7 min. 05.09.2015 Cet article est archivé

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Luxembourg - Macédoine: et Thill surgit...

Sébastien Thill a délivré le Luxembourg d'une reprise de volée du gauche dans le temps additionnel

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Luxembourg - Macédoine: et Thill surgit...

Sébastien Thill a délivré le Luxembourg d'une reprise de volée du gauche dans le temps additionnel
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 7 min. 05.09.2015 Cet article est archivé

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Luxembourg - Macédoine: et Thill surgit...

Le "bleu" Sébastien Thill a offert la victoire (1-0) au Luxembourg face à la Macédoine d'une reprise de volée du pied gauche dans le temps additionnel. Les Roud Léiwen tiennent leur premier succès dans cette campagne éliminatoire 2016. Avec quatre points au compteur, ils vont pouvoir à présent voyager sereinement en Biélorussie (mardi à 20h45).

Le "bleu" Sébastien Thill a offert la victoire (1-0) au Luxembourg face à la Macédoine d'une reprise de volée du pied gauche dans le temps additionnel. Les Roud Léiwen tiennent leur premier succès dans cette campagne éliminatoire 2016. Avec quatre points au compteur, ils vont pouvoir à présent voyager sereinement en Biélorussie (mardi à 20h45).

Par Jean-François Colin

Le match

Le contre-pied parfait! Luc Holtz a surpris tout son monde en chamboulant le secteur de son équipe que l'on pensait le plus immuable: la défense. Certes toujours composée de quatre éléments, l'arrière-garde grand-ducale accueillait un petit nouveau: l'Eschois Ricardo Delgado (21 ans) signait en effet ses grands débuts en sélection et prenait place sur le côté droit. Cette énorme suprise renvoyait le titulaire habituel du flanc droit, Laurent Jans, dans le couloir gauche.

Pas de Mathias Jänisch donc dans le onze de départ grand-ducal, pas de trace non plus de Tom Schnell, relayé dans l'axe par Chris Philipps. L'audace façon Luc Holtz: se passer de deux "quadras" (respectivement 40 et 44 sélections), piliers de l'équipe nationale, pour une rencontre de cette importance, démontre à tout le moins une louable prise de responsabilité dans le chef du sélectionneur.

Plus haut sur la pelouse, Maurice Deville était titularisé dans le dos de l'attaquant de pointe, Aurélien Joachim, capitaine d'un soir, dans un dispositif en 4-4-1-1 au coeur duquel le duo Ben Payal - Lars Gerson comblait au centre du jeu l'absence de Mario Mutsch, suspendu.

Lars Gerson a réalisé une grosse prestation dans l'entrejeu
Lars Gerson a réalisé une grosse prestation dans l'entrejeu
Photo: Ben Majerus

Les deux corners forcés par la Macédoine endéans les deux premières minutes étaient annonciateurs d'un premier quart d'heure... soporifique. Les deux équipes s'observent, se jaugent, tentent volontiers de planter une petite banderille, mais, en définitive, Pacovski comme Joubert connaissent un début de partie tranquille. Par ses percées incisives, et sa vélocité pour rentrer dans l'axe, le fougueux autant qu'offensif arrière-gauche de Rijeka à la chevelure de Samson, Leonard Zhuta essaie bien de rompre ce round d'observation mais son but est annulé pour un hors-jeu pas si évident (17e).

Un seul essai cadré en quarante-cinq minutes

En définitive, le Gallois Simon Evans renvoie tout le monde aux vestiaires alors que les statistiques de la première période renseignent... un envoi cadré, en l'occurrence celui, sans aucun danger, d'Ibraimi  (7e). Mais le joli mouvement Deville - Joachim conclu par une reprise de la tête non cadrée de l'attaquant de Burton Albion (30e) méritait mieux, tout comme le coup franc brossé de Lars Gerson (41e), qui venait mourir à deux mètres du poteau gauche de Pacovski.

Mais le fait le plus saillant du premier acte fut sans doute le carton jaune stupide récolté par le jeune Christopher Martins (43e) pour une intervention irrégulière sur Trajkovski sous les yeux de Mr. Evans sur la ligne médiane, alors que l'action macédonienne ne représentait pourtant aucun danger. Un troisième bristol dans cette campagne 2016 pour le Lyonnais, qui le privera du déplacement en Biélorussie mardi. Petite cause, grand effet...

Pour le reste, l'arrière-garde new look du Luxembourg tenait parfaitement le choc, bien épaulée par la grosse activité du binôme Payal - Gerson, apte à ratisser tous les ballons au milieu de terrain et à soulager considérablement le quatre arrières.

Coup sur coup, les deux formations s'ébrouent en début de deuxième mi-temps: le solo d'Abdurahimi, bien aidé par les tergiversations de Jans et Chanot, vient mourir sur Joubert qui se couche bien à-propos (53e), et dans la foulée, le centre de la gauche de Da Mota trouve l'arrière du crâne de Deville (à côté, 54e). Dix minutes plus tard, Jonathan Joubert se met une seconde fois en évidence sur un tir tendu et cadré de Gligorov, qu'il détourne en corner au prix d'une belle détente (64e).

Et, comme c'est décidément la soirée des grandes premières, Luc Holtz offre à Sébastien Thill ses premières minutes en sélection A. Le jeune joueur du Progrès relaie Christopher Martins, de plus en plus brouillon sur son flanc droit, à vingt minutes du terme.

Joubert sauve les meubles, Thill conclut

On joue la 84e minute, lorsque Chris Philipps, pris de vitesse par Askovski qui vient d'entrer au jeu, l'accroche dans le grand rectangle. Heureusement pour le joueur de Preussen Münster, Jonathan Joubert sort l'arrêt du match sur le penalty (bien) botté par Abdurahimi et maintient le 0-0... jusqu'au formidable envoi en cloche de Sébastien Thill dans le temps additionnel. Le joueur du Progrès ne se pose aucune question: il contrôle de la poitrine, reprend de volée du pied gauche un ballon qui flotte dans les seize mètres macédoniens et trompe Pacovski d'un tir croisé.

 Jonathan Joubert a sauvé ses couleurs en détournant le penalty d'Abdurahimi à la 84e minute
Jonathan Joubert a sauvé ses couleurs en détournant le penalty d'Abdurahimi à la 84e minute
Photo: Ben Majerus

Près de onze mois après la défaite concédée in extremis à l'aller à Skopje, les Lions Rouges la tiennent, cette revanche sur la Macédoine. Et quelle revanche! La vengeance est bel et bien un plat qui se mange froid...

Les Roud Léiwen émergent donc sur le fil au terme d'une rencontre jouée avec beaucoup d'application et une excellente mentalité, même s'ils se sont montrés trop avares en occasions de but. Trois points qui ne sont certainement pas volés et qui permettent aux hommes de Luc Holtz, non seulement de dépasser leur adversaire du jour, désormais lanterne rouge du groupe C, mais aussi de rejoindre la Biélorussie - battue 3-1 en Ukraine ce samedi - qu'ils affronteront mardi (20h45) à Borisov. Mais que ce match promet!

La note: 13/20.

On se dirigeait droit vers un 0-0 de moyenne facture lorsque l'étincelle est venue du pied gauche de Sébastien Thill. On déplorera toutefois le trop petit nombre de vraies occasions de but dans cette partie.

Le fait du match

Déjà très en verve une demi-heure plus tôt sur une percée rageuse d'Abdurahimi, Jonathan Joubert retrouve le joueur de Lokeren dans un face-à-face, cette fois aux onze mètres et ballon à l'arrêt à la 84e minute. Le gardien de Dudelange plonge sur son côté droit et détourne l'envoi pourtant puissant du Macédonien. Ces trois points conquis, le Luxembourg les doit, aussi, à son gardien de but, auteur en outre, d'un bel arrêt sur un envoi de Gligorov (64e).

L'homme du match

Ils sont deux. Deux joueurs qui signent leurs débuts internationaux dans la même rencontre, ce n'est pas si courant. Ricardo Delgado a disputé tout le match à l'arrière-droit, remplissant sa tâche avec sérieux et sobriété. Tout juste peut-on lui reprocher une certaine fébrilité dans le geste à la relance. Quant à Sébastien Thill, entré au jeu à la 71e minute en remplacement de Christopher Martins, inutile de préciser pourquoi il figure dans cette rubrique...

La fiche technique

Luxembourg - Macédoine 1-0

Stade Josy Barthel, temps frais et sec, pelouse en bon état, 1.657 spectateurs payants, arbitrage de Simon Lee Evans (Pays de Galles), assisté de Philipp Thomas et Edward King. Mi-temps: 0-0.

Le but:

1-0 Thill (90+2): le joueur du Progrès contrôle le cuir de la poitrine, et reprend de volée du pied gauche un ballon qu'il loge dans le coin opposé de la cage de Pacovski. C'est l'extase au Josy Barthel.

Corners: 4 (2+2) pour le Luxembourg; 5 (2+3) pour la Macédoine.

Cartons jaunes: Martins (43e, faute d'antijeu sur Trajkovski au centre du terrain) au Luxembourg; Zhuta (31e, énième intervention rugueuse sur Delgado), Ristovski (40e, faute de main volontaire juste devant son rectangle), Abdurahimi (55e, faute d'antijeu sur Payal) et Ristevski (90+1, tacle par derrière sur Joachim) à la Macédoine.

  • LUXEMBOURG (4-4-1-1): Joubert; Delgado, Philipps, Chanot, Jans; Martins (71e Thill), Gerson, Payal, Da Mota; Deville (64e Bensi); Joachim (cap.).

Remplaçants non-utilisés: Amodio (GK); Jänisch, Schnell, Malget, Martino, Turpel et Luisi.

Sélectionneur: Luc Holtz.

  • MACÉDOINE (4-2-3-1): Pacovski (cap.); Ristovski, Shikov, Mojsov (37e Ristevski), Zhuta; Gligorov, Petrovikj; Ibraimi (80e Askovski), Abdurahimi, Trajkovski (74e Ilijoski); Ivanovski.

Remplaçants non-utilisés: Dimitrievski (GK), Bozhinovski (GK); Brdarovski, Alioski, Velkoski et Muarem.

Lire aussi: Gerson-Payal: rois du milieu.


Sur le même sujet

Match amical Lettonie - Luxembourg: Des débuts de mi-temps catastrophiques
Un but encaissé dès la 3e minute, puis deux autres, aux 47e et 51e minutes, alors que Da Mota venait d'égaliser (46e) pour le Luxembourg, ont plombé une sélection de Luc Holtz à l'accent très jeune, qui a démontré de belles dispositions, surtout en première période, vendredi soir à Riga face à la Lettonie. Les Roude Léiwen débuteront donc la campagne de qualification 2018 mardi à Sofia avec une défaite (3-1) dans les jambes et dans les têtes.