Changer d'édition

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Biélorussie - Luxembourg: la bérézina à Borisov
Sport 1 7 min. 08.09.2015

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Biélorussie - Luxembourg: la bérézina à Borisov

Enfoncé dès le début du match par une équipe biélorusse supérieure, le Luxembourg a livré une mièvre prestation mardi soir à Borisov pour sa huitième sortie dans le groupe C des éliminatoires de l'Euro 2016. Défaits 0-2, les Roud Léiwen restent scotchés à la 5e place du groupe avec quatre points.

Enfoncé dès le début du match par une équipe biélorusse supérieure, le Luxembourg a livré une mièvre prestation mardi soir à Borisov pour sa huitième sortie dans le groupe C des éliminatoires de l'Euro 2016. Défaits 0-2, les Roud Léiwen restent scotchés à la 5e place du groupe avec quatre points.

à Borisov, Jean-François Colin

Le match et sa note

Autre décor, autre équipe. Luc Holtz avait annoncé du changement par rapport au onze qui avait débuté la partie samedi contre la Macédoine, souhaitant privilégier l'expérience pour cette rencontre hors de ses bases, dans l'ultramoderne Borisov Arena, et l'Ettelbruckois a... tenu parole.

Exit Ricardo Delgado, qui rétrocédait le couloir droit défensif à son habituel propriétaire, Laurent Jans, exilé à gauche contre la Macédoine, à charge pour Mathias Jänisch de récupérer sa place de titulaire côté gauche. Luc Holtz optait pour une défense à cinq avec un trio axial Philipps - Chanot - Schnell.

Au milieu, le capitaine Mario Mutsch, de retour de suspension, pouvait enfin fêter sa 80e sélection, ce dont Daniel Da Mota faisait les frais. Lars Gerson et Ben Payal épaulaient le joueur du FC Saint-Gall dans l'entrejeu, tandis que le binôme Deville - Joachim animait le secteur offensif. Quant à Christopher Martins, il était lui tout simplement suspendu pour ce match, et absent du déplacement biélorusse. Pas de trace non plus dans l'équipe de départ du héros face aux Macédoniens, le jeune Sébastien Thill.

Côté biélorusse justement, c'est carrément la révolution, puisque Aleksandr Khatskevich aligne... une demi-équipe différente - six joueurs, dont le gardien de but - de celle qui s'était inclinée (1-3) samedi à Lviv face à l'Ukraine.

Tempête biélorusse en début de match

Le 5-3-2 luxembourgeois se mue volontiers en 3-5-2 en possession de balle, et les joueurs locaux sont très près de tirer profit des flottements de ce système... bancal dès les premières minutes de jeu. Laurent Jans est aux abonnés absents côté droit sur une percée de Nekhaychik (8e), alors que Kornilenko, de la tête, avait déjà obligé Joubert à une jolie parade (5e) et que Gordeichuk, bien lancé en profondeur par Hleb, n'avait pu conclure en raison de l'écran de Joubert (7e). Chaud, chaud comme début de match pour l'arrière-garde luxembourgeoise, alors que pourtant, Aurélien Joachim avait allumé la première mèche du débat (tir du gauche à côté, 2e).

La tempête biélorusse continue de s'abattre dans les 30 derniers mètres luxembourgeois. Sont-ce les effets collatéraux de la sauce bolognaise avariée de dimanche? Toujours est-il que les hommes de Luc Holtz perdent pratiquement tous les duels, ne parviennent pas à conserver le cuir très longtemps et se font volontiers balader par leurs hôtes.

Kornilenko (13e) et Bressan (25e) sont contrés in extremis, tout comme Gerson (26e) sur le premier corner luxembourgeois. Tout doucement, les Roud Léiwen commencent à émerger la tête hors de l'eau à l'approche de la demi-heure de jeu. Mais que cela reste compliqué et laborieux, et l'issue fatale pressentie se produit à la 34e minute: Bressan transmet latéralement dans le grand rectangle à Kornilenko, puis le ballon parvient sur le pied gauche de Gordeichuk qui profite de la passivité défensive grand-ducale pour crucifier un Joubert fou furieux sur ses défenseurs (1-0, 34e).

Jonathan Joubert est fou furieux sur sa défense après l'ouverture du score de Gordeichuk
Jonathan Joubert est fou furieux sur sa défense après l'ouverture du score de Gordeichuk
Photo: Reuters

L'envoi trop enlevé de Gordeichuk (42e), isolé par Kornilenko, referme un premier acte où cela rentre décidément comme dans du beurre entre les lignes grand-ducales.

Passage à un 4-1-4-1 après le repos

Il faut impérativement réagir, et c'est ce que fait Luc Holtz en introduisant Stefano Bensi et Daniel Da Mota en lieu et place d'Aurélien Joachim et de Ben Payal, légèrement touché à un pied lors du match contre la Macédoine, pour passer à un 4-4-1-1, avec Mario Mutsch en soutien de Maurice Deville, Bensi côté gauche et Da Mota à droite, avant de switcher.

Avec Chris Philipps positionné un cran plus haut, le système est indubitablement mieux équilibré et les Roud Léiwen nettement mieux installés dans la rencontre. La torpeur commence même à envahir petit à petit la Borisov Arena, lorsque Kislyak, à peine entré au jeu, a tout le loisir de distiller un caviar à Gordeichuk. Le milieu de terrain du BATE Borisov conclut d'un maître-tir à ras-de-sol du pied droit via le poteau gauche de Joubert (2-0, 62e) pour la... première occasion biélorusse de la seconde période.

Averti stupidement pour rouspétance (76e) suite à une faute évidente de Lars Gerson, Chris Philipps sera suspendu pour le prochain déplacement en Espagne le 9 octobre.

Comme naguère - à deux reprises - à Minsk, et à l'instar d'un certain... Napoléon 203 ans plus tôt, le Luxembourg a donc perdu la bataille de Borisov, cette ville traversée par la rivière... Bérézina.

La Biélorussie peut ainsi célébrer une double grande première: un tout premier succès dans la Borisov Arena après cinq échecs, et une première victoire à domicile dans ce groupe C des éliminatoires de l'Euro 2016. L'équipe locale se détache donc à la quatrième place du groupe avec sept unités, tandis que le Luxembourg, cinquième, reste scotché à quatre unités, devant la Macédoine (3).

La note du match: 12/20.

Le fait du match

Le système de jeu. Mais quelle mouche a donc piqué Luc Holtz d'installer un trio dans l'axe de la défense, dans une sorte de système hybride entre le 3-5-2 et le 5-3-2 avec des coulissements pour le moins nébuleux? Les latéraux Jans (surtout) et Jänisch ont terriblement souffert en première période, avant que le sélectionneur ne rectifie le tir après 45 minutes pour passer à un 4-1-4-1 beaucoup plus satisfaisant, mais... pas nécessairement plus rémunérateur.

Laurent Jans (ici avec Maksim Bordachev) a souvent été assis entre deux chaises en première période.
Laurent Jans (ici avec Maksim Bordachev) a souvent été assis entre deux chaises en première période.
Photo: AFP

L'homme du match

Mario Mutsch. Un peu pour son activité au milieu de terrain, et beaucoup pour le symbole que représente sa 80e sélection, le Saint-Gallois est notre homme du match. Dans la morosité générale au sein de l'équipe grand-ducale, le capitaine n'aura certes pas été le moins méritant d'une formation bien pâle.

Ils ont dit: "pas une question de système"

Luc Holtz (sélectionneur): "Physiquement, il est clair que les joueurs n'ont pas eu leur rendement habituel, mais on ne peut l'imputer à l'intoxication alimentaire de dimanche. C'est surtout au niveau du jeu que le bât a blessé, et singulièrement de la reconversion offensive, alors que c'était un de nos points forts dans nos derniers matches. Au niveau des courses et des transmissions, nous n'avons pas joué juste. Ainsi, je pense que le résultat est logique. Nous avons eu pas mal de possibilités en première mi-temps, mais nous avons surtout mal négocié les ballons. Au niveau défensif, nous n'avons pas été assez patients. Non, ce n'est pas une question de système de jeu, car je pense qu'il y avait moyen de faire beaucoup mieux avec le système en place en première mi-temps."

Jonathan Joubert (gardien): "Concernant le changement tactique à la mi-temps, il ne faut pas voir avec moi. On ne peut en aucun cas invoquer l'intoxication alimentaire de dimanche pour justifier notre contre-performance. En première mi-temps, on n'a pas gagné un duel, on n'a pas aligné trois passes de suite, c'est une catastrophe. C'est dommage, car c'est le jour et la nuit avec notre prestation de samedi contre la Macédoine. Pourquoi? Je ne le sais pas. Mais ce n'est pas en jouant comme cela que l'on peut prétendre à quoi que ce soit."

La fiche technique

Biélorussie - Luxembourg 2-0

Borisov Arena, temps frais, mais sec, pelouse en excellent état, environ 2.700 spectateurs payants, arbitrage de Slavko Vincic (Slovénie), assisté de Bojan Ul et Tomaz Klancnik. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score:

1-0 et 2-0 Gordeichuk (34e et 62e)

Corners: 5 (3+2) pour la Biélorussie; 3 (1+2) pour le Luxembourg.

Carton jaune: Philipps (77e, rouspétance) au Luxembourg.

BIÉLORUSSIE (4-1-4-1): Zhevnov; Shitov, Filipenko, Sivakov, Bordachev; Dragun; Gordeichuk (75e Kalachev), Hleb (58e Kislyak), Renan Bressan, Nekhaychik; Kornilenko (cap.) (84e Signevich).

Remplaçants non-utilisés: Gorbunov, Chernik (GK); Stasevich, Volodko, Begunov et Maevski.

Sélectionneur: Aleksandr Khatskevich.

LUXEMBOURG (5-3-2 ou 3-5-2 en reconversion offensive): Joubert; Jans, Philipps, Chanot, Schnell,  Jänisch; Payal (46e Da Mota), Mutsch (cap.), Gerson; Deville (69e Turpel), Joachim (46e Bensi).

Remplaçants non-utilisés: Amodio (GK); Delgado, Malget, Martino, Thill et Luisi.

Sélectionneur: Luc Holtz.



Sur le même sujet

Eliminatoires du Mondial 2018: Le Luxembourg ou la jeunesse triomphante
La sélection nationale, fortement rajeunie en raison de l'absence de ses cadres habituels, a conquis, contre la Biélorussie (1-0) ce jeudi soir, son premier succès de cette campagne qualificative pour le Mondial 2018. Les jeunes Luxembourgeois vont maintenant défier la France à Toulouse, ce dimanche.
Chris Philipps (Luxemburg #6) jubelt, freut sich, Jubel, Freude mit Jonathan Joubert (Torwart Luxemburg #1) nach Spielende - mit Mathias Jänisch (Jaenisch - Luxemburg #19), Dirk Carlson (Luxemburg - 13), Laurent Jans (Luxemburg #18)

/ Fussball WM-Qualifikation 2018, World Cup Qualifiers, Russia 2018 / 31.08.2017 /
Luxemburg - Weissrussland (Luxembourg vs Belarus) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Ce mercredi à Koerich: Le Luxembourg fait le plein de confiance
Après avoir pris la mesure de Charleroi le mois dernier, le Luxembourg a battu l'Union St-Gilloise 2-0 ce mercredi à Koerich. Une victoire acquise au cours d'une première mi-temps intéressante grâce à des buts de Rodrigues et Bensi. Luc Holtz peut préparer sereinement la venue de la France.
Mario Mutsch au four et au moulin. Le capitaine de la sélection a servi de base de lancement à de nombreuses offensives.
Match amical Lettonie - Luxembourg: Des débuts de mi-temps catastrophiques
Un but encaissé dès la 3e minute, puis deux autres, aux 47e et 51e minutes, alors que Da Mota venait d'égaliser (46e) pour le Luxembourg, ont plombé une sélection de Luc Holtz à l'accent très jeune, qui a démontré de belles dispositions, surtout en première période, vendredi soir à Riga face à la Lettonie. Les Roude Léiwen débuteront donc la campagne de qualification 2018 mardi à Sofia avec une défaite (3-1) dans les jambes et dans les têtes.