Changer d'édition

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Biélorussie - Luxembourg: Borisov, façon Minsk ou Gomel?
Sport 8 min. 08.09.2015 Cet article est archivé

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Biélorussie - Luxembourg: Borisov, façon Minsk ou Gomel?

Désireux de privilégier l'expérience, Luc Holtz ne pourra se passer de son capitaine, Mario Mutsch, de retour de suspension

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Biélorussie - Luxembourg: Borisov, façon Minsk ou Gomel?

Désireux de privilégier l'expérience, Luc Holtz ne pourra se passer de son capitaine, Mario Mutsch, de retour de suspension
Photo: Ben Majerus
Sport 8 min. 08.09.2015 Cet article est archivé

Football / Eliminatoires de l'Euro 2016: Biélorussie - Luxembourg: Borisov, façon Minsk ou Gomel?

Dans l'historique de ses rencontres en Biélorussie, le Luxembourg a connu des fortunes diverses: deux défaites (0-2) à Minsk, et une victoire (1-0) à Gomel. Qu'en sera-t-il ce mardi à 20h45 (21h45 locales) à Borisov dans le groupe C des éliminatoires de l'Euro 2016, avec, comme enjeu, la quatrième place de la poule?

Dans l'historique de ses rencontres en Biélorussie, le Luxembourg a connu des fortunes diverses: deux défaites (0-2) à Minsk, et une victoire (1-0) à Gomel. Qu'en sera-t-il ce mardi à 20h45 (21h45 locales) à Borisov dans le groupe C des éliminatoires de l'Euro 2016, avec, comme enjeu, la quatrième place de la poule?

à Minsk, Jean-François Colin

Nantis du même nombre de points - 4 en 7 matches -, et sur un strict plan d'égalité en confrontation directe - ils s'étaient séparés sur un match nul 1-1 le 8 septembre 2014 en ouverture des éliminatoires pour l'Euro 2016 -, la Biélorussie et le Luxembourg se mesurent ce mardi soir pour la conquête de la quatrième place du groupe C, loin derrière les intouchables Espagne, Slovaquie et Ukraine, et devant la Macédoine (3 points). 

A l'instant présent, seule une différence de buts favorable (-9, contre -13) place les Biélorusses devant les Roud Léiwen.

Surfant sur la vague de la victoire (1-0 dans les arrêts de jeu) ô combien mémorable et retentissante face à la Macédoine samedi, la troupe de Luc Holtz a tout juste eu le temps de savourer avant l'«affaire de l'intoxication alimentaire», qui a empoisonné - c'est le cas de le dire... - la préparation finale du débat contre la Biélorussie. «Il faudra voir dans les deux camps comment les uns et les autres auront récupéré du match de samedi. Je dirais qu'à ce niveau-là, ils ont un avantage sur nous avec ce qui s'est produit lundi à l'hôtel, mais parfois, l'aspect mental prend le dessus sur le physique», estime l'entraîneur des Roud Léiwen.

Remaniement au milieu de terrain

Satisfait de la prestation de son équipe contre la Macédoine, et pour cause..., Luc Holtz récupère son capitaine au long cours Mario Mutsch (79 sélections), tandis que inversement, il doit faire une croix sur Christopher Martins, suspendu à son tour, sur le côté droit.

Un remaniement en milieu de terrain est dès lors inévitable dans la mesure où Mutsch devrait logiquement intégrer le onze de départ. «Ce sera un tout autre match que contre la Macédoine», précise Luc Holtz, «En tenant compte aussi du fait qu'il n'y aura eu que 72 heures entre les deux matches, il y aura certainement quelques petits changements dans le onze de base. Par rapport d'abord à la philosophie de jeu que l'on va essayer de mettre en place, au critère physique individuel de chaque joueur».

Et le sélectionneur de préciser quelque peu ses pensées: «Sébastien Thill, buteur face à la Macédoine, à la place de Christopher Martins, suspendu, c'est une option. Je vais mettre en place quelque chose de solide, notamment au niveau du mental et de l'expérience, capable de gérer une pression adverse. Et Sébastien, si on lui demande s'il préfère commencer le match ou entrer et décider du sort du match, je pense que sa réponse sera claire.»

«Le match se décidera dans la dernière demi-heure»

Dans le camp opposé, l'ambiance n'est pas vraiment à la fête; samedi contre l'Ukraine à Lviv, les joueurs d'Aleksandar Khatskevitch ont concédé leur cinquième défaite (1-3) en sept matches de qualification. «On a clairement vu qu'ils étaient venus pour la victoire, car ils voulaient à tout prix saisir cette dernière chance de terminer troisièmes du groupe, car, même à l'extérieur, ils ont exercé un pressing relativement haut, ce qui a laissé des espaces à l'adversaire et l'Ukraine en a profité pour plier le match avant la mi-temps», fait remarquer Luc Holtz.

Mieux (ou pire...), si le Luxembourg court depuis près de sept ans après un succès à l'extérieur en match de qualification, la sélection biélorusse ne parvient plus à gagner à la maison depuis cinq matches et la victoire contre la Géorgie (2-0) le 16 octobre... 2012.

«Cette équipe de Biélorussie va devoir apporter une réponse par rapport au match qu'elle a livré et perdu en Ukraine samedi. Elle a quelque chose à se faire pardonner», analyse Luc Holtz. «Je m'attends à ce que cette équipe cherche à avoir la possession de la balle, à venir nous presser haut.» Et le sélectionneur de se muer en... prophète: «Comme samedi, j'ai dit aux gamins que le match se décidera dans la dernière demi-heure: ce ne seront pas spécialement les onze titulaires de départ qui vont décider du sort du match»

Changement notoire côté biélorusse depuis le match aller (1-1, buts de Lars Gerson et Stanislav Dragun) il y a tout juste un an, le 8 septembre 2014, au stade Josy Barthel, le sélectionneur de l'époque Georgi Kondratiev a cédé sa place en décembre 2014 à Aleksandar Khatskevich pour un succès... mitigé. Mais à l'exception du coach, l'ossature de l'équipe est globalement restée la même, si ce n'est que l'ancien Messin Sergueï Krivets a disparu du cadre.

Une grosse tuile pour Khatskevich en vue du match de mardi: il va devoir se passer des services de son athlétique (1,90m) et expérimenté (28 ans, 47 sélections) défenseur central Aleksandar Martynovich, qui évolue dans le club russe de Ural Sverdlovsk, et ainsi remanier sa défense, orpheline de l'un de ses piliers, qui vient tout de même de s'en prendre trois en Ukraine.

Une seule certitude: la différence de niveaux entre les deux nations est beaucoup plus ténue que les 44 places qui les séparent au ranking de la FIFA, soit la 97e place mondiale pour la Biélorussie, et la 141e pour le Luxembourg.

Alors, intoxication alimentaire ou pas, la tient-il, cette fois, le Luxembourg sa fameuse «semaine à six points»? Réponse ce mardi soir avant 23 heures...

Le cadre de 20 joueurs

Gardiens de but: Jonathan Joubert (F91 Dudelange/78 sélections/0 but), Andrea Amodio (Union Titus Pétange/0/0).

Défenseurs: Laurent Jans (Waasland-Beveren/BEL/22/0), Tom Schnell (F91 Dudelange/44/0), Maxime Chanot (KV Courtrai/BEL/12/1), Mathias Jänisch (FC Differdange 03/40/1), Kevin Malget (F91 Dudelange/6/0), Massimo Martino (Fola Esch/17/0), Ricardo Delgado (Jeunesse Esch/1/0), Chris Philipps (Preussen Münster/ALL/24/0).

Milieux de terrain: Lars Gerson (GIF Sundsvall/SUE/45/3), Sébastien Thill (Progrès/1/1), Mario Mutsch (FC Saint-Gall/SUI/79/3), Ben Payal (Fola Esch/66/0), Stefano Bensi (Fola Esch/28/4).

Attaquants: Daniel da Mota (F91 Dudelange/63/4), Aurélien Joachim (Burton Albion/ANG/53/6), Toni Luisi (FC Differdange 03/6/0), Maurice Deville (1.FC Kaiserslautern/ALL/18/0), David Turpel (F91 Dudelange/14/1).

Sélectionneur: Luc Holtz.

Le cadre de la Biélorussie (22 joueurs)

Gardiens de but: Andrei Gorbunov (Atromitos Athènes, Grèce), Youri Zhevnov (FK Ural/RUS), Sergei Chernik (BATE Borisov).

Défenseurs: Denis Polyadkov (BATE Borisov), Maksim Volodko (BATE Borisov), Igor Shitov (Mordovia Saransk/RUS), Sergei Politevitch (Dinamo Minsk), Roman Begunov (Dinamo Minsk), Egor Filipenko (Malaga/ESP), Mikhail Sivakov (Zorya Luhansk/UKR), Maksim Bordachev (Tom Tomsk/RUS).

Milieux de terrain: Ivan Maevski (Anji Makhatchkala/RUS), Sergei Kislyak (Rubin Kazan/RUS), Stanislav Dragun (Krylia Sovetov Samara/RUS), Timofei Kalachev (FK Rostov/RUS), Aleksandar Hleb (BATE Borisov), Igor Stasevitch (BATE Borisov), Mikhail Gordeychuk (BATE Borisov), Renan Bressan (Rio Ave/POR), Pavel Nekhaychik (Tom Tomsk/RUS).

Attaquants: Sergei Kornilenko (Krylia Sovetov Samara/RUS), Nikolai Signevitch (BATE Borisov).

Sélectionneur: Aleksandar Khatskevich.

Arbitres: Slavko Vincic (Slovénie), assisté de Bojan Ul et Tomaz Klancnik.

Coup d'envoi: 20h45 (21h45 locales) à la Borisov Arena (13.126 places)

Le point sur le groupe C (tous 7 matches joués)

1. Espagne 18 pts

2. Slovaquie 18

3. Ukraine 15

4. Biélorussie 4 (-9)

5. Luxembourg 4 (-13)

6. Macédoine 3

Les autres rencontres de ce mardi

20h45: Macédoine - Espagne

20h45: Slovaquie - Ukraine

Lire aussi: Luc Holtz: «Arriver le plus frais possible mardi, Biélorussie - Luxembourg: les dix chiffres à retenir, Intoxication alimentaire au sein de la sélection, match reporté? et Dr. Robert Huberty: «Il y a déjà une amélioration chez certains joueurs»


Sur le même sujet