Changer d'édition

Football: Christopher Rondel: «Gagner le mini championnat entre promus»
Sport 5 min. 20.10.2015

Football: Christopher Rondel: «Gagner le mini championnat entre promus»

Christopher Rondel, ici devant le Rosportois Artur Poloshenko, espère jouer un mauvais tour à ses anciens partenaires du Racing.

Football: Christopher Rondel: «Gagner le mini championnat entre promus»

Christopher Rondel, ici devant le Rosportois Artur Poloshenko, espère jouer un mauvais tour à ses anciens partenaires du Racing.
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 5 min. 20.10.2015

Football: Christopher Rondel: «Gagner le mini championnat entre promus»

Prêté par le Racing à Strassen cet été, Christopher Rondel va retrouver la pelouse du stade Achille Hammerel, dimanche, sans désir de revanche mais avec la ferme intention de conquérir les trois points pour que Strassen réaffirme son statut de n°1 des promus. Par la même occasion, l'ancien attaquant de Villerupt nous livre ses pronostiques pour la 10e journée de BFGL Ligue.

Prêté par le Racing à Strassen cet été, Christopher Rondel va retrouver la pelouse du stade Achille Hammerel dimanche sans sentiment de revanche mais avec la ferme intention de conquérir les trois points pour affirmer son statut de n°1 des promus. Par la même occasion, l'ancien attaquant de Villerupt nous livre ses pronostiques de la 10e journée de BGL Ligue.

Propos recueillis pas Didier Hiégel

Quand le Racing vous a proposé d'être prêté pour la saison 2015-2016, était-ce une surprise?

Pas vraiment au vu de ma deuxième partie saison au cours de laquelle je n'avais disputé que trois matches. Je devais partir pour gagner du temps de jeu. D'un autre côté, le coach (Fabien Matagne) ne comptait pas forcément sur moi même si, cette saison, je n'avais plus le statut de joueur transféré. C'est ce statut qui m'avait bloqué lorsque les deux nouveaux attaquants (Bop et Farina) étaient arrivés dans la capitale. J'ai eu quelques appels et la possibilité de partir pour jouer davantage dans un club où, à la base, l'entraîneur disait compter sur moi. Je ne voulais pas simplement faire le nombre au Racing.

Qu'est-ce qui a fait pencher la balance en faveur de Strassen?

Sans vouloir dénigrer le Racing, j'avais connu, auparavant dans ma carrière, des clubs plus familiaux, à l'image de Villerupt, et le discours des dirigeants et de Patrick Grettnich m'ont convaincu. J'avais d'ailleurs fait mon choix en faveur de Strassen avant le match de barrage et l'accession du club à l'élite. Strassen allie convivialité et ambition, ce qui me va très bien.

Qu'avez-vous découvert d'autres à l'UNA?

La façon de jouer! Je ne m'attendais pas à signer dans un club qui venait d'obtenir la montée et qui n'entendait pas changer de philosophie de jeu et ce quelque soit l'adversaire. Que ce soit Dudelange ou une petite équipe, notre volonté est d'aller de l'avant. Nous n'avons peur de personne et nous allons poursuivre de la sorte  en espérant que ça continue à nous sourire.

Vos choix tactiques demandent aussi une grosse débauche d'énergie que vous avez semblé payer avant la trêve internationale. Cette dernière vous a-t-elle fait du bien?

Nous avons sans doute accusé le coup physiquement mais nous nous sommes aussi peut-être vus  trop beaux car nous ne nous attendions pas à en être là au bout de cinq ou six matches (4 victoires, 1 nul)  et nous n'avons sans doute pas fait autant d'efforts qu'en début de saison. Ça  s'est tout de suite traduit sur le terrain, nous avons clairement joué un niveau en dessous. Mais ce petit relâchement est tout à fait humain. Nous avons mieux négocié cette deuxième trêve. Au cours de la première, nous nous étions sans doute trop relâchés. Cette fois-ci, nous sommes restés concentrés et nous avons disputé un match amical, ce que nous n'avions pas fait lors de la première trêve pour la reprise des éliminatoires de l'Euro 2016. Le fait de perdre à Wiltz (0-1), juste avant, a eu le mérite de nous faire prendre conscience qu'il fallait se remettre en question.  Quelque part, cette défaite nous a fait du bien. Nous avons bien ré-attaqué le championnat, avec les qualités qui nous caractérisent: on s'est dépensé tout le match et on y a cru jusqu'au bout (4-3 contre Rosport).

Avez-vous le sentiment que vous êtes désormais beaucoup plus attendus par vos adversaires?

Bien entendu, nous sommes troisièmes avec un statut à défendre, toutes les équipes veulent désormais se payer le scalp de Strassen.

Vous êtes en avance sur votre tableau de marche avec un maintien qui risque d'être acquis plus tôt que prévu. Quels seront alors vos objectifs au cours de la deuxième partie de saison?

Je ne sais pas si nous aurons des objectifs bien déterminés mais nous essayerons de  faire du mieux possible. Terminer dans la première partie du classement pour une première saison parmi l'élite serait déjà une bonne chose. En jouant libérés lors de la deuxième partie de saison, nous pourrions encore créer de belles surprises.

Strassen possède la deuxième attaque du championnat avec 24 buts inscrits, mais personnellement vous n'avez marqué que contre Rumelange (2-1)...

Si je suis  satisfait du rendement de l'équipe, j'aimerais quand même marquer un petit peu plus. L'important reste le côté collectif. Il faut dire qu'au début de la saison, j'ai débuté sur le banc car l'équipe qui avait joué en Promotion d'Honneur était déjà bien en place. Je voudrais  être plus décisif et j'essayerai de  l'être quand on aura besoin de moi.

Dimanche vous retrouvez le Racing, avec quels sentiments?

Ce match a bien entendu pour moi une saveur particulière. C'est une motivation supplémentaire de revenir au Verlorenkost mais je n'ai pas de sentiment de revanche ou quoi que ce soit. Le fait est qu'il y a aussi une petite compétition, un mini championnat entre les promus étant donné que tout le monde a bien démarré, nous allons donc essayer de faire mieux que les autres et rester devant.

Aimeriez-vous rester à Strassen à l'issue de votre prêt?

Oui, je m'y plais vraiment bien, mais la question n'est pas encore à l'ordre du jour.

Les «pronos» de Christopher Rondel pour la 10e journée

Tous les matches seront joués ce dimanche à 16h

Rosport - Jeunesse 1-2

Rumelange - Dudelange 0-3

Fola - Etzella 2-0

Wiltz - RM Hamm Benfica 0-0

Differdange - Grevenmacher 3-1

Mondorf - Progrès 0-1

Racing - Strassen 2-3



Sur le même sujet

BGL Ligue: Grands écarts en vue, souplesse bienvenue!
Les atlas européens rangés au placard, place à la BGL Ligue dès ce vendredi. Favori à sa propre succession, Dudelange guette l'arrivée d'un troisième arbitre au côté du Fola et Differdange: le Progrès. Etat des lieux.
Passée l'euphorie de la montée, Achraf Drif et l'US Hostert sont plongés dans un autre bain. Celui de la survie!