Changer d'édition

Football / Ce dimanche soir en BGL Ligue: Differdange se replace
Sport 4 min. 13.09.2015 Cet article est archivé

Football / Ce dimanche soir en BGL Ligue: Differdange se replace

Omar Er Rafik, face à Kevin Kerger, a une nouvelle fois été décisif. Le Français a ouvert le score à la suite d'une superbe reprise de volée.

Football / Ce dimanche soir en BGL Ligue: Differdange se replace

Omar Er Rafik, face à Kevin Kerger, a une nouvelle fois été décisif. Le Français a ouvert le score à la suite d'une superbe reprise de volée.
Photo: Christian Kemp
Sport 4 min. 13.09.2015 Cet article est archivé

Football / Ce dimanche soir en BGL Ligue: Differdange se replace

Surprenant leader de BGL Ligue, Strassen se rendait à Differdange en clôture de cette sixième journée. Le FCD03, prévenu par l'exploit de l'Una face au Fola, s'est montré intraitable sur sa pelouse et se replace en haut de tableau (2-0).

Surprenant leader de BGL Ligue, Strassen se rendait à Differdange en clôture de cette sixième journée. Le FCD03, prévenu par l'exploit de l'Una face au Fola, s'est montré intraitable sur sa pelouse et se replace en haut de tableau (2-0).

par Thibaut Goetz

Le match

Omar Er Rafik est le premier à se montrer dangereux. Parti à la limite du hors-jeu, sa frappe est repoussée par Chioato (3e). On prend le même et on recommence deux minutes plus tard mais cette fois le numéro 9 local est signalé en position illicite (5e). On flirte décidément avec les lignes en ce premier quart d'heure puisque cette fois, c'est Denis Dragolovcanin, dans une superbe inspiration, qui lance Christopher Rondel. La défense differdangeoise croit d'abord au hors-jeu mais il n'en est rien et elle doit se dégager en catastrophe (7e).

Peu après le premier quart d'heure, une action extrêmement confuse va se dérouler dans la surface de réparation des visiteurs. Sur un corner repris de la tête par Luisi, Chiaoto se détend superbement, la défense repousse et l'arbitre accorde un penalty pour une main dans la surface. Mais il se ravise après une discussion avec son assistant et donne finalement un coup-franc à la limite du grand rectangle!

Tom Siebenaler et les Differdangeois ont parfaitement maîtrisé le secteur offensif de Strassen et Denis Dragolovcanin.
Tom Siebenaler et les Differdangeois ont parfaitement maîtrisé le secteur offensif de Strassen et Denis Dragolovcanin.
Photo: Cristian Kemp

Marc Thomé est furieux, l'entraîneur pénètre même sur la pelouse. La première mi-temps est nettement dominée par les coéquipiers d'Andy May mais Strassen sait se projeter vite vers l'avant notamment avec Denis Agovic à la baguette.

La deuxième période démarre sur les mêmes bases, Er Rafik se retrouve face à Chioato mais c'est bien le portier des promus qui remporte son duel (50e). La prochaine occasion sera la bonne pour le buteur differdangeois. Sur un coup-franc, il hérite du ballon, seul aux abords des 5,50 m, Er Rafik a le temps de se lever le ballon, de contrôler de la poitrine et de basculer pour un retourné acrobatique (59e) de grande classe!

Strassen tente de réagir mais la frappe de Rondel est repoussé par Julien Weber (61e). Sur un contre Luisi va ensuite doubler la mise pour le FCD03, la puissance et la soudaineté de la frappe laisse Chioato impuissant (2-0, 64e).

Dans le dernier quart d'heure, Christopher Rondel se montre à nouveau dangereux. Il obtient un corner qui fait passer quelques frissons dans le dos des défenseurs du FCD03. La fin de match est plus décousue, sous la pluie qui tombe désormais, Differdange gère tranquillement son avance, et Strassen se montre impuissant pour réduire le score.

La note. 13/20

Un match très animé avec beaucoup d'occasions côté differdangeois, grâce aux espaces laissées par la défense à 3 de Strassen. Une volonté d'aller de l'avant de la part des hommes de Thomé, avec la vitesse de Jordan Yéyé et la percussion d'Omar Er Rafik. Strassen a également tenté, mais avec moins de réussite, même après l'entrée de Jager.

Le fait du match

Les atermoiements de l'arbitre suite à l'action confuse de la 16e minute. Penalty, pas penalty? L'homme en noir a fait preuve d'une grosse hésitation et est même revenu sur sa décision ce qui a provoqué la colère du public du stade Municipal. A juste titre.

Les Differdangeois en pleine discussion. M.Orta ne s'est pas fait que des amis du côté du stade Municipal.
Les Differdangeois en pleine discussion. M.Orta ne s'est pas fait que des amis du côté du stade Municipal.
Photo: Christian Kemp

L'homme du match

Omar Er Rafik. Il a encore une fois démontré sa classe et son talent. Après avoir perdu un duel face à Chioato, il n'a pas renoncé et s'est permis le luxe de contrôler tranquillement le ballon en deux touches de balle pour marquer une superbe bicyclette.

Ils ont dit

Christopher Rondel (Strassen): «On reprend le championnat après la trêve, je pense que cela ne nous a pas été profitable. On a manqué de rythme dès le début, c'est peut-être à cause du terrain, certains journaux ont dit qu'on était plus à l'aise sur notre petit terrain.»

Marc Thomé (entraîneur Differdange): «Si j'étais méchant, je dirais que je savais qu'on gagnerait ce match. Comme on joue à 19h ils n'ont pas pu manger leur fameuse tarte... Si je regarde les 90 minutes, on mérite de gagner ce match, on a eu 6-7 occasions pour tuer le match, ce soir on a vu le vrai Differdange.»

Omar Er Rafik (Differdange): «Ma frappe est rentrée. Tant mieux! J'ai vu que j'étais seul j'ai tenté!  La pause nous a fait du bien, certains joueurs, qui avaient des pépins physiques,  ont pu se reposer.»

Differdange 03 -  Strassen 2-0

Stade Municipal de la ville de Differdange, pelouse en bon état, arbitrage de M.Orta (F) assisté de MM. Sever et Mateus. 1.155 spectateurs payants. Mi-temps: 0-0.

Evolution du score: 1-0 Er Rafik (59e), 2-0 Luisi (64e).

Corners: 8 (5+3) pour Differdange, 5 (2+3) pour Strassen.

Cartons jaunes: Da Silva (73e) à Strassen.

Carton rouge: E.Agovic (81e, tacle par derrière).

DIFFERDANGE: Weber; Franzoni, Martin, Siebenaler, Rodrigues ; May (cap.), P.Ribeiro (77e Bettmer), Jänisch; Yéyé, Luisi (67e Caron), Er Rafik (85e Bastos).

Joueurs non-utilisés: Schaab, Lebresne.

Entraîneur: Marc Thomé.

STRASSEN: Chioato (cap.); Mondon, Dos Santos, Kerger; E. Agovic, Lourenco (70e Da Silva), Kettenmeyer, Alomerovic (67e Colette), D. Agovic; Dragolovcanin (58e Jager), Rondel.

Joueurs non-utilisés: Menster, Vaz Djassi.

Entraîneur: Patrick Grettnich.


Sur le même sujet