Changer d'édition

Football / Ce dimanche à Esch: Le Fola à l'économie
Sport 6 min. 26.10.2014 Cet article est archivé

Football / Ce dimanche à Esch: Le Fola à l'économie

Jakob Dallevedove plus rapide que René Peters. Le Fola a fait la différence en seconde période.

Football / Ce dimanche à Esch: Le Fola à l'économie

Jakob Dallevedove plus rapide que René Peters. Le Fola a fait la différence en seconde période.
Photo: Ben Majerus
Sport 6 min. 26.10.2014 Cet article est archivé

Football / Ce dimanche à Esch: Le Fola à l'économie

Une semaine après un succès aisé à Etzella et à huit jours d'en découdre avec le F91 Dudelange, le Fola accueillait Grevenmacher. L'essentiel est acquis avec ce succès 3-0 sans beaucoup de relief.

Une semaine après un succès aisé à Etzella et à huit jours d'en découdre avec le F91 Dudelange, le Fola accueillait Grevenmacher. L'essentiel est acquis avec ce succès 3-0 sans beaucoup de relief.

• Le match.

Pour le Fola ou Grevenmacher, la manière importait peu ce dimanche. Le premier devait ravir la totalité de l'enjeu avant le sommet au stade Jos. Nosbaum. Grevenmacher, de son côté, signait des deux mains pour repartir avec une unité - et plus si affinités - d'un déplacement chez un candidat au titre. Encouragés par leur kop, les Bleus, avec le seul Kitengé en attaque, osaient regarder leur adversaire dans le blanc des yeux. Ils n'avaient pas le monopole du cuir, ils n'avaient pas à faire le jeu mais, à chaque opportunité, ils osaient s'aventurer dans la partie de terrain adverse. La première occasion est pour le CSG. Il faut toute la vigilance et la classe du gardien Hym pour empêcher le tir de Trierweiler de franchir la ligne fatidique (11e).

L'avertissement, sérieux, est à prendre en considération. Jouant sur un rythme de sénateur, sans jamais hausser le tempo, les Eschois sont à la peine. Ils s'exposent au pire. La frappe d'Hornuss n'est pas cadrée (17e) tandis que la percée du visiteur Martino (25e), autrement plus intéressante, traduit la volonté mosellane de jouer tous les coups à fond. Un Eschois averti en vaut deux. Contre le cours du jeu, le Fola débloque la situation, tirant profit d'une erreur de Feltes. L'opportuniste Bensi n'en demandait pas tant (1-0, 33e). Kirsch oblige Schaab (35e) à effectuer une claquette.

Menés 1-0, les Mosellans ont le sale rôle, ils doivent se découvrir et savent qu'encaisser un deuxième but signifierait la fin des illusions. La mainmise est visiteuse lors du quart d'heure de reprise. La reprise de la tête de Magalhaes est vicieuse: Hym répond présent, une fois encore (55e). Les minutes s'égrènent. La fatigue commence à se faire ressentir dans les rangs visiteurs. La loi du plus fort prévaut. Bensi, Hadji manquent la balle de break au contraire d'Hornuss (2-0, 72e). La victoire est acquise. Le remplaçant Lukic corse la note (3-0, 85e). La confiance est au zénith en vue du déplacement au F91.

• La note du match: 10/20.

Ce match entre deux formations ne boxant pas dans la même cour a manqué de rythme, de piment. Le Fola a semblé jouer à l'économie, se contentant d'assurer le service minimum durant la majeure partie des débats. Grevenmacher, plutôt intéressant avant d'accuser la fatigue lors de la dernière demi-heure, n'a pas démérité. Il s'incline avec les honneurs.

• L'homme du match: Thomas Hym.

Le paradoxe est là. Le gardien du... Fola, Thomas Hym, est à créditer d'une excellente prestation. Il a fait son travail. A 0-0 et à 1-0, il a effectué deux arrêts aussi nécessaires qu'importants. On aurait bien aimé voir Grevenmacher mener au score ou rétablir la parité. Il n'en sera rien.

• Le fait du match.

Entre l'occasion cinq étoiles échue à Trierweiler (11e), annihilée par un arrêt du gardien Hym et la passe en retrait complètement manquée du défenseur Feltes (33e) que Bensi, en renard des surfaces, ne s'est pas privé de convertir en but, le spectateur neutre vient à se dire une chose: Grevenmacher a joué avec son bonheur. Un score de 0-1 eut été intéressant. Au contraire, c'est 1-0. Un but offert sur un plateau d'argent.

Vincent Lommel

Joël Kitengé et Grevenmacher ont dominé le début de match avant de renter dans le rang après le repos.
Joël Kitengé et Grevenmacher ont dominé le début de match avant de renter dans le rang après le repos.
Photo: Ben Majerus

Fola - Grevenmacher 3-0

Stade municipal Emile Mayrisch, superbe pelouse, arbitrage de M. Tropeano assisté par MM. Locatelli et Weber, 337 spectateurs payants. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Bensi (33e), 2-0 Hornuss (72e), 3-0 Lukic (3-0).

Corners: 6 (4+2) pour le Fola, 5 (3+2) pour Grevenmacher.

Carton jaune : Fl. Gaspar (84e, poussée sur Hornuss) à Grevenmacher.

• FOLA: Hym; Jans, Klein, Bernard, Kirch; Payal (75e Klapp), Souto (cap.), Françoise (62e Hadji), Dallevedove; Hornuss, Bensi (79e Lukic).

Joueurs non-utilisés: Cabral et Keita.

Entraîneur: Jeff Strasser.

• GREVENMACHER: Schaab; Magalhaes, Feltes, Heinz (cap.), Speller; Peters, Trierweiler, Martino (68e Guettai), Dervisevic (80e Steinmetz), Bechtold; Kitengé (80e Fl. Gaspar).

Joueurs non-utilisés: Sehovic et Rowley.

Entraîneur: Jacques Muller.

«Mon équipe est incapable de marquer un but»

Thomas Hym (gardien du Fola): «Je travaille en semaine avec Alijaj Besic. Le gardien du Fola n'a pas souvent grand-chose à faire lors d'un match. Sur les occasions adverses, je dois répondre présent. Je pense avoir répondu à l'attente ce dimanche en réalisant deux parades sur des ballons chauds à des moments opportuns. C'est mon rôle. Nous n'étions pas bons en première mi-temps mais avons la chance d'ouvrir la marque sur une erreur visiteuse. A 1-0, le plus dur était fait. Le Fola s'est davantage appliqué en deuxième mi-temps, jouant de manière plus compacte. A 2-0, la messe était dite. Deux matches sans encaisser tout en en marquant six, voilà qui est bon pour la confiance. On ira à Dudelange pour livrer un bon match!»

Jacques Muller (entraîneur de Grevenmacher): «Nous étions bien en place en première période. Malheureusement, et c'est toujours la même histoire, on encaisse un but sur une boulette! On marque nous-mêmes. OK pour des erreurs de jeunesse mais à force d'évoquer la jeunesse, ce n'est plus possible. Un moment, c'est terminé de commettre des erreurs de la sorte. Après le repos, notre jeu a baissé d'intensité et est devenu nettement moins bon. Les arrières latéraux, Martino et Dervisevic, n'étaient plus dedans. Mon équipe est incapable de marquer un but... Nous pourrions mettre le Pape et rien ne changerait. Vous avez vu les remplaçants au Fola: Klapp, Hadji et Lukic. Les trois seraient titulaires chez moi. Toutefois, je suis persuadé qu'il y a moyen de réaliser quelque chose en BGL Ligue. Nous allons nous en sortir et, surtout, sortir de cette spirale négative. Je reste confiant. La mentalité est excellente, et très loin d'être pourrie...»


Sur le même sujet

Le F91 terrasse le Fola à la dernière minute
Le F91 a battu sur le fil le Fola 2-1 ce mercredi soir lors de la mise à jour de la 3e journée de BGL Ligue. Les visiteurs sont passés devant grâce à un penalty de Turpel à la dernière minute.
Stelvio Cruz et Dejvid Sinani ont convoité le ballon, mais aussi la victoire. Elle est finalement tombée dans l'escarcelle des Dudelangeois.
En tenue de gala, Genk séduit et refroidit le Fola
Genk a rapidement enlevé tout suspense à ce deuxième tour qualificatif d'Europa League en envoyant le Fola au tapis en quelques minutes. Joueurs, les Eschois n'ont jamais baissé les bras. Mais il n'y avait rien à faire face à cette machine limbourgeoise.
Signé Malinovskyi! Le coup franc qui lance les Genkois tombe dès la troisième minute. Trop tôt!
Europa League: Le Fola tout près de l’exploit
Après la défaite 3-1 à l’aller, c’est un Fola séduisant et revanchard qui a battu (1-0) une équipe d’Aberdeen bien timide. Une victoire pour l’honneur sur la plus petite timide des marges, car elle ne permet pas aux hommes de Jeff Strasser de se qualifier (2-3 sur l'ensemble des deux matches).
Football: Bensi redonne du souffle au Fola à la reprise
Malgré une ouverture du score rapide et une grosse possession de balle tout au long du match, le Fola a pris le temps pour définitivement assommer les modestes Mondorfois. Bensi buteur dès le début du second acte a mené les siens vers le succès.
Samir Hadji à nouveau passeur et buteur.