Changer d'édition

Football / Avec Thierry Pauk: «Pas souvenir de bons résultats de Metz à Saint-Etienne»
Sport 3 min. 21.10.2014 Cet article est archivé

Football / Avec Thierry Pauk: «Pas souvenir de bons résultats de Metz à Saint-Etienne»

Thierry Pauk a apprécié la mentalité des Messins contre Rennes.

Football / Avec Thierry Pauk: «Pas souvenir de bons résultats de Metz à Saint-Etienne»

Thierry Pauk a apprécié la mentalité des Messins contre Rennes.
Photo: Hervé Kuc
Sport 3 min. 21.10.2014 Cet article est archivé

Football / Avec Thierry Pauk: «Pas souvenir de bons résultats de Metz à Saint-Etienne»

Thierry Pauk a aimé la générosité messine face à Rennes (0-0) et relativise les sifflets en direction de Maïga. L'ex-grenat estime que les hommes d'Albert Cartier peuvent profiter de la supposée fatigue de St-Etienne, qui joue jeudi à Milan, pour espérer obtenir un résultat positif ce dimanche (17h).

Thierry Pauk a aimé la générosité messine face à Rennes (0-0) et relativise les sifflets en direction de Maïga. L'ex-grenat estime que les hommes d'Albert Cartier peuvent profiter de la supposée fatigue de St-Etienne, qui joue jeudi à Milan, pour espérer obtenir un résultat positif ce dimanche (17h).

• Thierry, le FC Metz a-t-il obtenu le meilleur résultat devant Rennes (0-0) samedi dernier?

Oui. Les occasions franches ont été rennaises mais quand on veut s'imposer il faut savoir être plus efficace. Le FC Metz a su être une nouvelle fois généreux, les garçons ont su se livrer sans compter et ont laissé leur cœur sur le terrain. D'un autre côté, il a manqué une certaine forme de cohésion au jeu messin: il manque clairement un métronome car chacun a fait preuve d'attentisme. Au final, c'est un bon point "gratté" face à une formation adverse qui aurait pu rafler la mise.

• Des sifflets sont descendus des tribunes de Saint-Symphorien en direction de Modibo Maïga. Avez-vous été surpris?

Le public messin est fidèle et connaisseur, il a envie de voir le meilleur de la part de chaque joueur. Là, Maïga a manqué de justesse dans ses gestes et a parfois paru chercher ses coéquipiers sur le terrain. A l'avenir, il faudra mieux l'encadrer. A mon époque, il y avait déjà des sifflets contre certains de mes coéquipiers. Il faut faire avec, c'est la vie d'un professionnel.

• Evoquons deux prestations personnelles de ce Metz-Rennes: Rivierez et Malouda. Vous ont-ils plu?

Jonathan Rivierez a été à la hauteur. Il a été bon dans son placement défensif et n'a pas cherché à aller en attaque, se limitant aux missions d'un défenseur. Il manque d'une compréhensible expérience du haut niveau mais le temps va jouer en sa faveur. Quant à Florent Malouda, j'estime qu'il est dans l'esprit de l'équipe: il joue pour le collectif comme il l'a toujours fait tout au long de sa carrière. C'est un joueur qui va permettre aux autres de faire la différence. Il est là pour lire le jeu de l'adversaire et compenser les failles du système grenat.

• Les Messins ont engrangé quinze points au cours des dix premières journées. Est-ce un premier bilan suffisant pour espérer un parcours tranquille et un maintien facile?

Je n'analyse pas les performances du FC Metz en terme de points mais j'observe les prestations et la marge de progression de l'équipe. Nous sommes performants au niveau de la solidité défensive (9 buts encaissés en dix matchs) et nous avons su distancer une formation comme Lyon qui a su prendre le meilleur sur de belles équipes en championnat. En Ligue 1, il faut être au top lors de chaque journée et quoi qu'on en dise, le niveau du championnat français ne tolère aucun relâchement.

• Le FC Metz se déplace à St-Etienne dimanche. Peut-il raisonnablement envisager le succès?

Dans le cas contraire, il vaut mieux rester à la maison! Je n'ai pas souvenir de bons résultats enregistrés par les Messins dans l'antre stéphanois, mais le fait que les "Verts" jouent un match important en Europa League, ce jeudi face à l'Inter de Milan, peut jouer en faveur des Grenats. Les Stéphanois pourraient ressentir une certaine fatigue en fin de match ce dimanche et les hommes d'Albert Cartier seraient alors bien inspirés d'en profiter.

• On parle souvent de ce fameux "12e homme" pour une équipe. Quelle en est votre définition?

C'est un tout, ce n'est pas seulement le public. Selon moi, il englobe toutes les composantes du club car c'est un projet commun qu'il faut avoir envie de bâtir ensemble. Vouloir se maintenir en Ligue 1 impose un état d'esprit irréprochable de tous.

Propos recueillis par Hervé Kuc


Sur le même sujet

Football / Rennes - Metz samedi: Rivierez: «Marchal a tapé du poing sur la table»
Le FC Metz s'en va à Rennes (28e journée) ce samedi (20h) sans plus aucun fond de jeu ni certitudes dans les hommes en place. L'ex-Havrais Jonathan Rivierez (25 ans) veut pourtant continuer à croire à un improbable miracle. Les hommes d'Albert Cartier doivent remporter au moins six de leurs onze dernières parties s'ils veulent réaliser le plus beau: le maintien en Ligue 1.
Jonathan Rivierez ne sombre pas dans le défaitisme. Pour l'ex-Havrais, le maintien n'est pas une chimère.