Changer d'édition

Football / Avant le 4e tour de la Coupe: Jean-Marie Dupont: «Il n'y a plus beaucoup d'argent à Diekirch»
Sport 4 min. 30.10.2014 Cet article est archivé

Football / Avant le 4e tour de la Coupe: Jean-Marie Dupont: «Il n'y a plus beaucoup d'argent à Diekirch»

Déplacement délicat pour Nelson Santos et des Young Boys Dierkirch dans le creux, ce vendredi (20h) à Hesperange, dans le cadre du 4e tour de la Coupe de Luxembourg

Football / Avant le 4e tour de la Coupe: Jean-Marie Dupont: «Il n'y a plus beaucoup d'argent à Diekirch»

Déplacement délicat pour Nelson Santos et des Young Boys Dierkirch dans le creux, ce vendredi (20h) à Hesperange, dans le cadre du 4e tour de la Coupe de Luxembourg
Photo: Yann Hellers
Sport 4 min. 30.10.2014 Cet article est archivé

Football / Avant le 4e tour de la Coupe: Jean-Marie Dupont: «Il n'y a plus beaucoup d'argent à Diekirch»

Ancien pensionnaire de Division Nationale, aujourd'hui septième en Division 2, Série 1, Diekirch traverse une période délicate. Les résultats sont décevants et, dans les coulisses, l'argent manque. Le déplacement au Swift en coupe ne sera pas pris à la légère, même si l'essentiel est ailleurs.

Ancien pensionnaire de Division Nationale, aujourd'hui septième en Division 2, Série 1, Diekirch traverse une période délicate. Les résultats sont décevants et, dans les coulisses, l'argent manque. Le déplacement au Swift en coupe ne sera pas pris à la légère, même si l'essentiel est ailleurs.

Président Dupont, le club de votre cœur reste sur deux descentes consécutives. C'est une situation pénible à vivre?

Il est clair que cela ne va pas. Miguel Teixeira avait relayé Bernhard Roth, démissionnaire, début mars. Le nouveau coach a accompli du bon travail. Malheureusement, il a manqué un point à notre équipe pour assurer le maintien en D1. La dernière fois où elle évoluait à ce niveau date de... 1974. Le souhait est de remonter tout de suite. Le groupe a peu changé mais, en attendant, le leader Feulen possède onze points d'avance. Si la montée n'est pas pour 2015, elle doit être effective en 2016.

Diekirch est-il à la dérive?

Le problème est l'argent. C'est la catastrophe. Les joueurs n'ont aucun salaire, seulement quelques euros en cas de victoire. Le sponsoring via des panneaux publicitaires autour du terrain marche plus ou moins, mais en trouver d'autres est difficile, surtout si vous avez le malheur d'être en D2. Quand vous avez la chance d'en dénicher, les sociétés ne paient pas, ou seulement la moitié du montant promis. Des factures de rappel sont envoyées... pour rien. Nous ne pouvons pas traîner ces firmes devant le tribunal. L'argent manque.

Mais le club n'a-t-il pas flambé par le passé?

Si vous voulez attirer de bons joueurs, vous n'avez pas le choix. On a, très vraisemblablement, trop donné à certains. Mais jamais 2.000 ou 3.000 euros par mois, que les choses soient claires! Je suis d'avis que pour mériter un euro, il convient d'abord de livrer des prestations dignes de ce nom le week-end. Je regarde devant moi, pas derrière.

Une ville de 7.000 habitants se doit posséder une équipe évoluant à un échelon supérieur à la D2...

Être en Promotion d'Honneur est le minimum. Avec deux terrains synthétiques et le «Stadion», les infrastructures sont impeccables. Nous remercions la commune. Sportivement parlant, c'est une autre histoire. Grevenmacher éprouve des difficultés en BGL Ligue. L'argent est le nerf de la guerre. Le Fola Esch et Dudelange s'appuient sur de gros sponsors. Quid en cas d'arrêt?

Percevez-vous des différences entre le Nord et le Sud du pays?

Je ne jalouse pas les clubs du sud. Ils ont des moyens financiers qui n'existent pas dans le nord. Les clubs voisins sont des clubs amis, même si se chiper des joueurs fait partie du jeu: Wiltz, Ettelbruck, Erpeldange, Schieren, Bissen, Boevange, Bastendorf, etc... Si certains demandent des sommes folles et que les dirigeants acceptent, la faute leur en incombe. Cette façon de procéder est terminée à Diekirch.

On vous sent fataliste...

Réaliste.

Les jeunes coûtent moins cher pourtant...

En effet. Plusieurs juniors ou issus de la deuxième équipe obtiennent du temps de jeu avec les A. Ils seront prêts à prétendre à une place de titulaire d'ici deux à trois ans. Je me réjouis aussi de voir la jeune classe intégrer le comité.

Le déplacement en Coupe au Swift ne constitue donc pas la priorité absolue?

Je ne connais pas cet adversaire. Mais décrocher une qualification ferait un bien fou à l'ensemble du club.

Propos recueillis par Vincent Lommel

LE PROGRAMME DU 4e TOUR DE LA COUPE

Joué mercredi

Titus Lamadelaine (PH) - Medernach (D2) 4-0

Vendredi

20h: Swift (PH) - YB Diekirch (D2)

20h30: FC Rodange (PH) - Union Kayl/Tétange (PH)

Samedi à 18 heures

Sporting Bertrange (D1) - Jeunesse Junglinster (D1)

Dimanche à 16 heures

FC Mamer (PH)  - Minerva Lintgen (PH)

US Sandweiler (PH)  - Union Mertert/Wasserbillig (D1)

Alliance Äischdall (D1)  - RFCUL (PH)

YB Weiler-la-Tour (D1) - Union Remich/Bous (D1)

Orania Vianden (D1) - AS Wincrange (D1)

FC Kehlen (D1) - Berdenia Berbourg (D1)

Mühlenbach (PH) - FC Mondercange (PH)

Marisca Mersch (D1) - Résidence Walferdange (D1)

CS Oberkorn (D1) - FC Munsbach (D2)

Avenir Beggen (D1) - AS Hosingen (D2)

RM Hamm Benfica (PH) - CS Pétange (PH)

UNA Strassen (PH) - Alisontia Steinsel (D2)

Dimanche à 17 heures

FC Erpeldange (PH) - Atert Bissen (D1)

FC Schifflange (D1) - US Berdorf/Consdorf (D1)


Sur le même sujet

Mário Ferreira (US Sandweiler): «La situation est difficile»
Mário Ferreira (57 ans) est l’homme à tout faire de l’US Sandweiler. Treizième du classement, son club de coeur n’a plus gagné depuis le... 16 septembre contre Erpeldange, ... un adversaire qu’il retrouve dimanche. «Nous pouvons encore accrocher les barrages, mais la situation est compliquée», fait-il remarquer.