Changer d'édition

Football / Avant FC Metz - Saint-Etienne: Romain Métanire: «Nous sommes une bande de copains»
Romain Métanire davantage défenseur que buteur. Le principal intéressé ne nie pas l'évidence.

Football / Avant FC Metz - Saint-Etienne: Romain Métanire: «Nous sommes une bande de copains»

AFP
Romain Métanire davantage défenseur que buteur. Le principal intéressé ne nie pas l'évidence.
Sport 3 min. 12.03.2015

Football / Avant FC Metz - Saint-Etienne: Romain Métanire: «Nous sommes une bande de copains»

Utilisé à deux reprises au sein du milieu de terrain grenat par Albert Cartier, Romain Métanire a retrouvé un poste de latéral droit qu'il affectionne. Il sera à nouveau aux premières loges pour accueillir Saint-Etienne ce samedi (17h) à l'occasion de la 29e journée de Ligue 1.

Utilisé à deux reprises au sein du milieu de terrain grenat par Albert Cartier, Romain Métanire a retrouvé un poste de latéral droit qu'il affectionne. Il sera à nouveau aux premières loges pour accueillir Saint-Etienne ce samedi (17h) à l'occasion de la 29e journée de Ligue 1.

• Romain, comment faire pour écarter Saint-Etienne ce samedi?

On doit prendre exemple sur le Paris-Saint-Germain qui, à dix contre onze, a su mettre de l'impact physique et développer un jeu de qualité mercredi soir à Chelsea (2-2) en Ligue des champions. Ce n'est pas en «se prenant» la tête que nous allons y arriver. On garde le moral et nous sommes une bande de copains. En Ligue 2, nous avions bénéficié d'une certaine forme d'euphorie, mais la Ligue 1 c'est un autre niveau.

• Albert Cartier a décidé d'écourter votre aventure au sein du milieu de terrain grenat. En êtes-vous satisfait?

L'entraîneur avait besoin de moi un cran plus haut et j'ai obéi même si tout le monde sait que je suis plus performant en tant que latéral. Je peux dépanner offensivement même si j'ai pu bénéficier de deux superbes opportunités pendant cette période que je n'ai pas su convertir. Je m'en veux car ces deux buts auraient pu changer la donne. Il me manquait un peu de relâchement: cela prouve bien que je suis un défenseur et non un attaquant.

• Le FC Metz a joué de malchance à Rennes (0-1). Est-ce le lot des équipes qui doutent?

C'est notre spirale négative qui fait que nous ne marquons pas. Une frappe sur un poteau ou sur une barre, c'est effectivement de la malchance. A l'entraînement, on travaille pour améliorer notre efficacité devant le but et on espère que le vent va tourner. Nous sommes tous conscients de notre problème d'efficacité qui commence à dater.

• Saint-Etienne (5e, 46 points) arrive à Saint-Symphorien. Comment faire pour bousculer une défense de fer (22 buts encaissés)?

La venue de Saint-Etienne représente un gros match et on a vraiment besoin de gagner maintenant. C'est une mission compliquée mais le groupe vit bien et on veut stopper cette mauvaise série. Nous ne sommes ni contractés ni écrasés par la pression. Nous avons juste l'envie de bien faire.

Propos recueillis par Hervé Kuc

L'enjeu de la rencontre. Le FC Metz (20e, 22 points) possède (malheureusement) 90 % de chances de retrouver la Ligue 2 à l'issue du championnat. Il lui reste dix parties à disputer et la réception de Saint-Etienne, Toulouse, Lens, Marseille, Lorient et Lille sont autant d'opportunités de faire plaisir à un public sacrément déçu. Face aux Verts, Albert Cartier ne devrait guère modifier un onze de base qui avait séduit à Rennes (0-1): seul Palomino suspendu laissera sa place à Milan dans l'axe de la défense. Le technicien messin se laissera-t-il tenter par l'ajout d'un second attaquant? Les Messins mettront ensuite le cap sur Caen (21 mars, 30e journée) avant de recevoir Toulouse (4 avril).

L'adversaire et le match aller. Saint-Etienne possède une défense de grande qualité. Vingt-deux buts encaissés après 29 journées disputées. Seul Monaco (20) a fait mieux tandis que Lyon a égalé la performance stéphanoise. Le FC Metz et sa 20e attaque de L1 (20 buts) va donc devoir trouver les bons dosages et une efficacité qui lui a manqué jusqu'à présent pour faire sauter le verrou. A l'aller (11e journée), les hommes d'Albert Cartier avaient plié en fin de partie sur une réalisation de Gradel (74e) tout en démontrant de jolies choses. Montrer de jolies choses, voilà le programme à suivre pour finir une saison de galère fort honorablement.