Changer d'édition

Alain Gérard: «Metz et Lens vont se retrouver en Ligue 2»
Sport 3 min. 16.04.2015 Cet article est archivé
Football

Alain Gérard: «Metz et Lens vont se retrouver en Ligue 2»

Durant 25 ans, Alain Gérard a soigné et a été le confident des joueurs messins.
Football

Alain Gérard: «Metz et Lens vont se retrouver en Ligue 2»

Durant 25 ans, Alain Gérard a soigné et a été le confident des joueurs messins.
Photo: Hervé kuc
Sport 3 min. 16.04.2015 Cet article est archivé
Football

Alain Gérard: «Metz et Lens vont se retrouver en Ligue 2»

Alain Gérard a passé vingt-cinq ans à soigner les joueurs du FC Metz (1982-2007) tout en étant l'un de leurs meilleurs supporters. Il ne rate aucune des partitions messines et sera bien entendu présent ce samedi pour le match contre Lens (20h).

Alain Gérard a passé vingt-cinq ans à soigner les joueurs du FC Metz (1982-2007) tout en étant l'un de leurs meilleurs supporters. Véritable passionné, l'homme a entraîné Veymerange avec bonheur (DH) dans les années 1990 puis l'APM Metz. Il ne rate aucune des partitions messines. Les Messins accueillent le RC Lens ce samedi (20h) pour y croire encore un peu.

Alain Gérard, que vous évoque le FC Metz - RC Lens de ce samedi?

Forcément, cela nous ramène près de vingt ans en arrière. En 1998 pour un titre de Division 1 que nous perdons sur la dernière journée lorsque Lens réussit à prendre un point à Auxerre (1-1) alors que dans le même temps nous dominions Lyon (1-0, Rodriguez). Un an plus tard, on perd la Coupe de la Ligue face aux Lensois (0-1) pour l'une des premières finales au Stade de France. Depuis, les temps ont bien changé.

Serez-vous au stade Saint-Symphorien ce samedi?

Oui! J'assiste à toutes les rencontres du FC Metz à domicile. Cette saison, j'étais content du début de saison et je pensais vraiment que nous finirions entre la 10e et 15e place. Et puis, il y a eu cette maudite série de dix-huit matches sans succès. C'est énorme. La qualité de jeu a sombré et l'équipe a plongé au classement. Il faut dire que seuls Malouda et Lejeune peuvent se prévaloir d'une certaine expérience en Ligue 1. Les autres ont découvert le niveau et certains ont vraiment peiné.

Quels sont les joueurs messins qui vous ont plu cette saison?

J'ai bien aimé les matches de Gaëtan Bussmann et Bouna Sarr. Les deux ont affiché une grosse volonté et un volume de jeu certain. Cela n'a pas suffi à compenser une qualité de jeu collective défaillante.

Peut-on connaitre votre pronostic?

J'espère de tout cœur que le FC Metz va s'imposer. L'excellent public messin mérite vraiment de voir son équipe finir la saison sur une bonne note et sur des succès. J'ai une pensée pour le RC Lens: à chaque fois que j'ai été au stade Bollaert, j'ai rencontré des gens chaleureux et un public qui vous donne la chair de poule lorsqu'il entonne «Les Corons».

Avec un maintien en Ligue 1 en bout de course?

Non. C'est du domaine de l'irréalisable. Il y a des mathématiques que l'on ne peut combattre. Il reste sept rencontres et il faudra au moins comptabiliser 42 points à la 38e journée. Les Messins doivent donc gagner cinq matches pour s'en sortir alors qu'ils vont devoir affronter Bordeaux, Paris, Marseille et Monaco. Le programme grenat est trop compliqué face à des adversaires qui ont tous un objectif sportif à atteindre. Malheureusement, Metz et Lens évolueront en Ligue 2 la saison prochaine.

Propos recueillis par Hervé Kuc

L'enjeu de la rencontre. Le FC Metz (19e, 26 points) accueille le RC Lens qui compte le même nombre de points que lui. Le duel des très mal classés pourrait paraître symbolique mais certains dirigeants messins et quelques membres du staff technique n'ont pas abdiqué. Pour réussir un pari aussi fou qu'osé (le maintien en L1), les partenaires de Malouda vont devoir impérativement écarter les Sang et Or ce samedi puis s'imposer soit à Bordeaux (25 avril) soit à Paris (28) ou à Monaco (16 mai) tout en négociant au mieux leur matches à la maison (Lorient, Marseille et Lille)... et compter sur un gros relâchement de leurs concurrents directs (Toulouse, Reims, Lorient, 35 points). Une mission périlleuse pour un scénario qui s'effondrerait dès samedi en cas d'échec face aux Lensois.

Le «prono» de la rédaction. Séduisante face à Toulouse (3-2), la formation messine n'a qu'à renouveler pareille prestation pour écarter Lens. Rivierez est sur le flanc mais Albert Cartier devrait aligner le onze de départ qui a su bousculer le TFC le 4 avril dernier. Notre pronostic: 3 à 1 en faveur du FC Metz.



Sur le même sujet

Le FC Metz peut réaliser une excellente affaire comptable en distançant Sochaux ce lundi (20h45). En cas de succès, le club grenat compterait alors onze points d’avance sur Lorient (3e) à dix journées de la fin du championnat. Albert Cartier préface la rencontre.
Albert Cartier connaît Sochaux comme sa poche et estime que les Doubistes n'inquiéteront pas les Messins ce lundi.
Le FC Metz se rend à Lens (L2), ce dimanche (14h15) pour y disputer son 32e de finale de la Coupe de France. L’ancien Messin et Lensois, Philippe Piette (58 ans), meilleur buteur du FC Metz (12 buts) lors de la saison 1980/1981, présente l’évènement.
Chris Philipps, ici au côté de David Oberhauser, pourrait à nouveau recevoir sa chance ce dimanche à Lens.
Ravi du succès messin face à Lens (3-1), Jean-Marc Rodolphe ne s'enflamme pourtant pas et relativise la qualité de l'opposition lors des deux dernières parties. L'ancien gardien messin est fan de Krivets qui ne joue plus mais n'est pas un inconditionnel du jeu déployé par Bouna Sarr. Décryptage.
Bouna Sarr? Son jeu est de la poudre aux yeux selon Jean-Marc Rodolphe.
Le FC Metz accueille Toulouse ce samedi (20h) à l'occasion de la 31e journée de Ligue 1. Stéphane Borbiconi préface la rencontre, souhaite voir un onze grenat déterminé à bien finir un exercice qui s'éternise. Pour lui, c'est certain, les dirigeants travaillent déjà sur la prochaine saison en L2.
Albert Cartier n'est pas du genre à lâcher le morceau. Le coach grenat exigera des résultats jusqu'au bout du championnat.
Football / Après Lens - FC Metz
L'ex-Messin Phillipe Piette (56 ans) a suivi avec intérêt le succès lensois face au FC Metz (2-0). Il a confiance en la rigueur d'Albert Cartier pour redresser la barre face à Bordeaux puis à Marseille.
«Je suis beaucoup plus inquiet de l'avenir du RC Lens que celui du FC Metz», estime Philippe Piette.