Changer d'édition

Football / 8es de finale de la Ligue des champions: Retrouvailles pour le PSG et Chelsea, la Juventus pour le Bayern
Sport 4 min. 14.12.2015

Football / 8es de finale de la Ligue des champions: Retrouvailles pour le PSG et Chelsea, la Juventus pour le Bayern

Football / 8es de finale de la Ligue des champions: Retrouvailles pour le PSG et Chelsea, la Juventus pour le Bayern

Photo: AFP
Sport 4 min. 14.12.2015

Football / 8es de finale de la Ligue des champions: Retrouvailles pour le PSG et Chelsea, la Juventus pour le Bayern

Un choc et deux belles affiches : le Bayern Munich, sacré en 2013, affrontera la Juventus Turin, finaliste de la précédente édition, en 8e de finale de la Ligue des champions, tandis que le tenant du titre Barcelone sera opposé à Arsenal et Chelsea retrouvera le PSG.

(AFP) - Un choc et deux belles affiches : le Bayern Munich, sacré en 2013, affrontera la Juventus Turin, finaliste de la précédente édition, en 8e de finale de la Ligue des champions, tandis que le tenant du titre Barcelone sera opposé à Arsenal et Chelsea retrouvera le PSG.

Le tirage au sort effectué lundi à Nyon n'a pas manqué de saveur car à ces duels hauts en couleur s'ajoute celui entre le Real Madrid, troisième favori à la victoire finale, et l'AS Rome, outsider italien à ne pas mésestimer.

Les quatre autres matches au programme seront Atletico Madrid-PSV Eindhoven, Manchester City-Dynamo Kiev, Zenit Saint-Pétersbourg-Benfica et Wolfsburg-La Gantoise.

Mais le match aux étoiles sera bien italo-allemand, un duel pas si fréquent dans l'histoire de la C1 puisque la seule fois où ces deux grands d'Europe se sont affrontés en match à élimination directe remonte au printemps 2013. Le Bayern s'était alors qualifié pour les demi-finales (2-0, 2-0).

Les Bavarois de Lewandowski, Müller, Costa et cie, impressionnants dans leur aptitude à faire exploser les défenses, comme Dortmund (5-1 le 4 octobre) ou Arsenal (5-1) en ont fait les frais cette saison, passeront un test de taille face aux Turinois de l'inusable Buffon, qui vont bien mieux après un début de saison laborieux.

Messi aime Arsenal

L'opposition de style promet donc. Et même si le Bayern de Pep Guardiola part légèrement favori, la Juve de Pogba, finaliste de la précédente édition (défaite par le Barça 3-1), a un statut à défendre et une faculté à ne rien lâcher dans les grands rendez-vous à faire valoir. Le Real Madrid, pourtant favori, s'en était aperçu à ses dépens en demi-finale la saison passée.

Pour le Barça, grand favori à sa succession (un défi qui, s'il venait à le relever, serait historique puisque le dernier doublé remonte à 1989-1990 par l'AC Milan), voir Arsenal se dresser sur sa route n'a pas de quoi l'intimider.

Les Catalans ont la meilleure force de frappe en Europe avec Messi, Neymar, Suarez et restent sur deux qualifications acquises (en quarts 2010-2011 et en demies 2009-2010) et une finale remportée (2006) aux dépens des Gunners. Avec à chaque fois un festival de buts et de Messi (quadruplé en 2010, doublé en 2011).

Pour l'équipe d'Arsène Wenger, présente pour la 16e fois d'affilée à ce stade de l'épreuve mais aussitôt éliminée à chaque fois depuis 2011, le défi sera immense.

Peut-être moins spectaculaire, l'opposition entre Chelsea et le PSG ne manquera ni de sel ni de suspense. Car elle devient un classique : en quarts il y a deux saisons, les Blues avaient eu le dernier mot (1-3, 2-0) et lors du précédent exercice, les Parisiens avaient pris leur revanche en 8e de finale (1-1, 2-2 a.p.).

Les Loups pour le "Petit Poucet"

La belle promet donc d'être tendue. A la tête des Blues, José Mourinho n'a jamais été autant en difficulté en Championnat d'Angleterre (16e). Mais le sorcier portugais n'aime jamais tant briller qu'en Ligue des champions, dont il fut lauréat en 2004 (Porto) et en 2010 (Inter Milan). Pour Paris et sa star Ibrahimovic qui écrasent le Championnat de France, l'objectif est d'atteindre enfin le dernier carré, après trois échecs consécutifs en quarts.

Dans la hiérarchie fondée sur l'a priori, le Real Madrid se pose tout juste derrière les "BB flingueurs" Barça et Bayern, et sera opposé à l'AS Rome. Rien d'insurmontable pour les partenaires d'un Cristiano Ronaldo toujours aussi prolifique en C1, avec 11 buts qui le placent en tête du classement des buteurs.

Pour les ambitieux outsiders que sont Manchester City et l'Atletico Madrid, le programme est largement abordable, respectivement face au Dynamo Kiev et au PSV Eindhoven. Les Mancuniens peuvent enfin passer le cap des 8e après deux échecs successifs, alors que les Madrilènes devraient atteindre les quarts pour la troisième fois d'affilée.

Enfin, si l'affiche entre le Zenit Saint-Pétersbourg et Benfica s'annonce équilibrée, celle entre les "Loups" de Wolfsburg et le "Petit Poucet" belge de la compétition, La Gantoise, l'est moins.

Le programme

Mardi 16 février 2016

PSG (FRA) - Chelsea (ENG)

Benfica Lisbonne (POR) - Zenit Saint-Pétersbourg (RUS)

Mercredi 17 février

La Gantoise (BEL) - Wolfsburg (GER)

AS Rome (ITA) - Real Madrid (ESP)

Mardi 23 févrie

Arsenal (ENG) - Barcelone (ESP)

Juventus Turin (ITA) - Bayern Munich (GER)

Mercredi 24 février

PSV Eindhoven (NED) - Atletico Madrid (ESP)

Dynamo Kiev (UKR) - Manchester City (ENG)

Mardi 8 mars

Wolfsburg (GER) - La Gantoise (BEL)

Real Madrid (ESP) - AS Rome (ITA)

Mercredi 9 mars

Chelsea (ENG) - PSG (FRA)

Zenit Saint-Pétersbourg (RUS) - Benfica Lisbonne (POR)

Mardi 15 mars

Atletico Madrid (ESP) - PSV Eindhoven (NED)

Manchester City (ENG) - Dynamo Kiev (UKR)

Mercredi 16 mars 

Barcelone (ESP) - Arsenal (ENG)

Bayern Münich (GER) - Juventus Turin (ITA)


Sur le même sujet