Changer d'édition

Fola - Dudelange samedi à 18h: Première balle de match pour le F91
Sport 8 min. 29.04.2016 Cet article est archivé

Fola - Dudelange samedi à 18h: Première balle de match pour le F91

Dikaba -Dallevedove: et si le Clasico se jouait dans le coeur du jeu?

Fola - Dudelange samedi à 18h: Première balle de match pour le F91

Dikaba -Dallevedove: et si le Clasico se jouait dans le coeur du jeu?
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 8 min. 29.04.2016 Cet article est archivé

Fola - Dudelange samedi à 18h: Première balle de match pour le F91

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Le Fola a l'occasion, ce samedi à partir de 18h, de retarder l'échéance et d'empêcher le douzième titre du F91. Plusieurs acteurs de la BGL Ligue se sont penchés sur les forces en présence.

A quatre journée de la fin du championnat, le Fola n'a pas le choix et doit remporter le Clasico face à Dudelange, samedi (coup d'envoi à 18h), pour rester dans la course au titre. La troupe de Jeff Strasser, championne en 2014-2015 mais reléguée actuellement huit points derrière l'équipe de Michel Le Flochmoan, a-t-elle les moyens de retourner la situation en sa faveur? Décryptage des forces en présence avant le duel des deux équipes qui ont dominé la compétition cette saison.

Par Didier Hiégel

Qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de Luxembourg, mercredi soir, le Fola et Dudelange ont ensuite bien négocié le virage de la 22e journée de BGL, dimanche dernier, et se préparent à attaquer la dernière ligne droite du championnat. Les staffs techniques du champion en titre et du leader invaincu du championnat sont sur les dents avant ce rendez-vous qui pourrait accoucher du nom du 102e champion du Luxembourg.

L'équation est simple: pour le club doyen la victoire est impérative pour revenir à cinq points de son adversaire alors qu'un succès dudelangeois offrirait au club de la Forge du Sud son douzième titre de champion. En cas de match nul, le F91 devrait glaner un petit point lors de l'une de ses trois dernières sorties.

«La donne a changé»

«Ces deux équipes ont dominé le championnat du début de la saison à ce jour, mais la saison ne sera pas terminée après ce duel, on devrait, si la logique est respectée, les revoir en finale de la Coupe de Luxembourg», indique Luc Holtz, le sélectionneur national, qui s'est prêté au jeu des consultants au même titre que les techniciens Marc Thomé, Patrick Grettnich et Àlvaro Cruz, le buteur Julien Jahier et le gardien Romain Ruffier.

Des spécialistes qui n'ont pas forcément la même approche de l'événement. «Tous les feux sont au vert pour Dudelange qui a davantage de certitudes que son adversaire et qui tire sa force de son actuelle invincibilité. C'est aussi un club qui a fait preuve d'une certaine réussite depuis le début de saison», commente l'ancien buteur de la Forge du Sud. «Dudelange est pratiquement champion, même en cas de défaite», annonce Thomé qui tempère aussi son propos: «Mais le Fola est invaincu à domicile et n'a concédé qu'un seul match nul (contre le Progrès 1-1, 6e journée) , et c'est aussi leur dernière chance pour y croire encore!»

«Au début de la saison, je disais que Dudelange avait le meilleur fonds de jeu mais à partir de la trêve la donne a changé. Le Fola me semble plus fort actuellement dans la construction et la finition, et conjugue la victoire avec la manière. Nous les avons dernièrement joués deux fois, ils ne nous ont rien laissé (3-1, 17e journée et 4-0 en Coupe). Le Fola a retrouvé de sa superbe», souligne Grettnich.

Manu Françoise et le Fola ont le vent en poupe. Surtout quand ils évoluent à domicile...
Manu Françoise et le Fola ont le vent en poupe. Surtout quand ils évoluent à domicile...
Photo: Fabrizio Munisso

Une idée partagée par le sélectionneur national. «Actuellement, Dudelange rencontre plus de difficultés à maîtriser son sujet comme le prouvent ses deux dernières sorties, contre Rumelange en championnat (4-3), et face à Käerjéng en coupe (4-2 a.p.) . C'est peut-être le moment pour le Fola de profiter de cette petite baisse de régime.»

«Ce match est aussi une histoire de prestige, un élément non négligeable à prendre en compte», rapporte encore le coach differdangeois dont la formation sera le prochain adversaire du F91.

Le club doyen en mode très offensif?

Voilà le décor planté! Reste à savoir comment les acteurs vont interpréter leur scénario et qui seront les vedettes à l'affiche.

«Au niveau de la domination et de la possession de balle, ce sont les deux clubs qui ont le mieux géré leur sujet tout au long de la saison», avance Holtz. «A domicile, avec l'obligation de s'imposer pour pouvoir encore espérer, le Fola devrait avoir un profil un peu plus offensif qu'habituellement. Par le passé, Jeff (Strasser) a souvent mis un 4-1-4-1 en place contre le F91, peut-être va-t-il décider de jouer avec deux pointes? Ou placer son bloc et mettre le pressing plus haut», dit-il encore. «Il faut voir aussi dans quel état d'esprit les Dudelangeois vont aborder le match, voir s'ils seront uniquement dans l'optique de ne pas perdre. Toute la saison, ils se sont montrés costauds, peut-être vont-ils jouer un peu contre nature et laisser la possession de balle au Fola pour mieux le contrer?»

Pour Àlvaro Cruz, «le F91 ne se précipitera pas, avec son expérience, ses joueurs de qualité, il sait gérer ses phases de temps faibles, ce qui n'a pas toujours été le cas du Fola qui n'a pas su conserver certains avantages, surtout après la trêve hivernale. A Dudelange, quand ça ne marche pas très bien, il y a toujours un Da Mota, un Nakache, un Prempeh – que je considère comme le meilleur joueur du championnat - pour prendre ses responsabilités».

«L'axe du Fola est un peu plus friable»

Au niveau du casting, les deux adversaires en présence disposent de la majorité des meilleurs acteurs de la BGL Ligue, internationaux ou éléments étrangers expérimentés. A commencer par le numéro 1 de l'équipe nationale. «Hym est un bon gardien qui arrive à s'imposer en l'air. J'ai vu pas mal de gardiens rester sur la ligne, lui il y va !», indique Ruffier, le futur dernier rempart du Racing. «Mais l'avantage pour Joubert est net. Jon a pour lui l'expérience, le charisme, il apporte une sérénité impressionnante. Sa grande force est sa concentration, il arrivera toujours à être décisif au moment voulu. Il ne touche pas beaucoup de ballons par match mais le seul face-à-face qu'il a à négocier il le fait parfaitement. Si Dudelange est à cette place, il peut remercier son gardien (seulement 16 buts encaissés)!»

Le fils de l'ancien international français loue aussi l'importance de Schnell. «Il est le premier relanceur de cette équipe, c'est lui qui permet de couper les lignes, de trouver directement les attaquants ou Pedro, en relais, ce qui met leurs adversaires en difficulté», dit-il. «L'axe me paraît un peu plus friable.» Mais dans le secteur défensif, le Wiltzois apprécie aussi la percussion des joueurs de couloirs eschois. «Le Fola est une équipe qui fonctionne en contre-attaques. Ça joue et ça dédouble beaucoup sur les côtés avec des joueurs comme Laterza ou Kirch qui peuvent faire mal!»

«Dudelange a encaissé trois buts contre Rumelange, il y a donc eu des failles dans son bloc», ajoute Holtz mais pour Ruffier «le Fola concède toujours une ou deux occasions par manque de concentration ou d'attention».

Turpel, l'arme fatale

Pour Cruz, l'unique équipe invaincue de la saison a davantage d'atouts individuels et collectifs mais le duo Souto-Dallevedove est très apprécié par Grettnich, le coach de Strassen. «Ils font la musique en milieu de terrain!» Jahier parle même de «Dallevedove-dépendance». «Le joueur allemand organise tout le jeu et quand il est dans un bon jour il fait admirablement tourner l'équipe.»

Pour le numéro 9 qui a été sacré avec Pascal Carzaniga en 2014, cette rencontre au sommet est aussi l'opposition de deux conceptions du jeu offensif «avec des locaux qui jouent avec un grand gabarit en pivot, Hadji, avec d'excellents centreurs» que sont le percutant Françoise et le buteur Bensi (14 réalisations). «Dudelange préfère davantage la profondeur avec Turpel, Da Mota qui percute aussi, avec Pedro qui est très impressionnant actuellement. Chaque année, il passe un cap.»

«J'ai vu avec satisfaction des Luxembourgeois faire la différence: Pedro, Da Mota, Turpel», lance encore Thomé. «Pedro est vraiment le maître à jouer du F91. C'est lui qui a les clefs de la boutique.»

David Turpel marche sur l'eau en ce moment. L'international sera-t-il la clef du match samedi?
David Turpel marche sur l'eau en ce moment. L'international sera-t-il la clef du match samedi?
Photo: Christian Kemp

«Bensi, Françoise et Hadji, dans un bon jour peuvent créer beaucoup de problèmes à Dudelange» souligne aussi l'entraîneur de l'Académie de la Forge du Sud. «N'oublions pas Hornuss», indique Holtz, «ni Ibrahimovic ou Marques côté dudelangeois», rappelle Jahier.

Les fines gâchettes seront donc de sortie au stade Emile Mayrisch mais il y en a un qui fait l'unanimité: Turpel. Auteur de 20 buts, le jeune international est actuellement en état de grâce. Son ancien coach à Etzella qui fut lui-même un spécialiste du poste nous donne l'explication de la réussite de son ancien poulain: «C'est l'attaquant de BGL le plus complet, son nombre de buts ne me surprend pas. La concurrence et son passage sur le banc lui ont fait le plus grand bien pour gagner en mental et donner le meilleur de lui-même. Le reste, la vitesse, les appels, la puissance, le sens du but, la qualité de frappe, il les avait déjà! Et comme il est en pleine confiance, c'est l'atout numéro 1 de Dudelange pour remporter le titre.»

Etant donné tous les paramètres évoqués, Dudelange apparaît comme la formation la plus solide. «Mais dans ce type de duel, l'état de forme du jour sera décisif. Le côté émotionnel aussi sera très important», conclut Holtz. Le mot de la fin revient à Thomé: «Même en jouant petit bras, le F91 gagne ses matches, c'est la marque d'un champion!»

Au Fola de faire mentir le coach differdangeois.



Sur le même sujet

Toni Luisi: «J'ai beaucoup appris à Dudelange»
En pleine bourre actuellement, Toni Luisi se déplace à Dudelange avec la Jeunesse pour ce qui pourrait être un tournant du championnat. L'attaquant prêté par le F91 évoque ce duel que les Bianconeri abordent avec le statut de leader.
Toni Luisi, ici face au Pétangeois Joël Da Mata, va retrouver le F91 avec beaucoup d'ambitions.
BGL Ligue: Fola - F91: nos consultants décryptent le choc
Le duel entre le Fola et Dudelange va refermer en beauté la première partie de la saison. Luc Holtz, Pascal Carzaniga, Arno Bonvini et Sami Smaïli décryptent pour le Luxemburger Wort les forces et faiblesses du club doyen et du champion en titre.
Rodrigue Dikaba (F91)- Walder Souto (Fola)/ Fussball BGL League  Saison 2015-2016 / 30.04.2016  Fola Esch - F91 Düdelingen / Foto: Fabrizio Munisso
Football / Après le 7e titre du Fola: Jeff Strasser: «L'équipe a grandi mentalement»
L'entraîneur du Fola suivra des cours pendant dix mois en Allemagne Le Fola a dignement fêté le septième titre de son histoire dimanche soir. Retour avec Jeff Strasser sur une saison qui n'a pas été de tout repos. «Mais je veux bien connaître ce genre de saison difficile tous les ans», indique celui qui se prépare à des vacances studieuses pour préparer sa licence UEFA Pro.
Jeff Strasser passera sa licence UEFA Pro au cours des dix prochains mois et, à la reprise, passera le relais à Cyril Serredszum en début de semaine