Changer d'édition

FC Metz: Philippe Gaillot: «Nous sommes sur une pente raide»
Sport 3 min. 03.11.2016 Cet article est archivé

FC Metz: Philippe Gaillot: «Nous sommes sur une pente raide»

Philippe Gaillot, le directeur général adjoint du FC Metz, est conscient que les Grenats doivent redresser la barre après quatre sorties sans prendre de points.

FC Metz: Philippe Gaillot: «Nous sommes sur une pente raide»

Philippe Gaillot, le directeur général adjoint du FC Metz, est conscient que les Grenats doivent redresser la barre après quatre sorties sans prendre de points.
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 3 min. 03.11.2016 Cet article est archivé

FC Metz: Philippe Gaillot: «Nous sommes sur une pente raide»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Philippe Gaillot, directeur général adjoint du FC Metz, en charge de la partie sportive, fait le point sur l’entame de saison de son club de cœur. Les Messins accueillent Saint-Etienne ce dimanche (17 h) avec la nécessité d’enrayer leur mauvaise période actuelle.

Philippe Gaillot, directeur général adjoint du FC Metz, en charge de la partie sportive, fait le point sur l’entame de saison de son club de cœur. Les Messins accueillent Saint-Etienne ce dimanche (17 h) avec la nécessité d’enrayer leur mauvaise période actuelle.

Propos recueillis par Hervé Kuc

  • Comment analysez-vous le mois d’octobre du FC Metz?

On savait que cette période allait nous faire vivre des rencontres difficiles: nous sommes passés à côté de certaines mais nous avons également réussi à démontrer des choses consistantes face à Marseille et à Rennes malgré les défaites. L’équipe aurait pu espérer un autre résultat lors de ces deux parties. Globalement, nous n’avons pas encore réussi à résoudre toutes nos lacunes défensives.

Avec treize points en poche après onze journées, votre équipe est-elle dans les temps pour décrocher le maintien?

Si, en fin de championnat, nous réussissions à conserver cette treizième place au classement général, nous serions satisfaits. Mais, il faut bien remarquer que nous vivons actuellement une phase descendante, nous sommes sur une pente raide. Le bilan du mois d’octobre se chiffre à zéro point en quatre rencontres. Il faut à tout prix enrayer cette mauvaise spirale et ce dès dimanche face à Saint-Etienne.

  • Après plus d’un quart de l’exercice, pouvez-vous effectuer un premier bilan de votre recrutement estival?

Falette, Nguette et Cohade ont bénéficié d’un temps de jeu important et ils répondent parfaitement à nos attentes. Mollet découvre la Ligue 1, il a moins joué mais à chacune de ses apparitions, il a démontré des choses intéressantes. Bisevac et Assou-Ekotto n’ont pas beaucoup évolué en défense, mais, à l’image de Benoît qui a pu démontrer des belles qualités récemment à Rennes, on compte sur eux pour apporter une plus-value défensive. Ismaïla Sarr? Il est très jeune, c’est un gros talent, à l’instar de Sadio Mané qui était arrivé chez nous et dont on savait qu’il possédait un gros potentiel. Ismaïla détient lui aussi d'énormes qualités.

  • Saint-Etienne arrive ce dimanche (12e journée) à Saint-Symphorien. La course au maintien débute-t-elle véritablement ce 6 novembre?

Non, notre objectif collectif qui est le maintien a débuté face à Lille (3-2) lors de la première journée. Les bons résultats enregistrés ensuite ont pu faire oublier cet unique objectif, mais nous nous battons à chaque journée pour récolter un maximum de points.

  • Les supporters messins, et la Horda Frénétik 1997 en particulier, sont venus en nombre soutenir vos joueurs à l’entraînement ce 1er novembre. Est-ce important?

Soyez certains que nous mesurons comme il se doit leur implication. C’est un acte que nous apprécions comme nous avons apprécié leur comportement et leur attitude lors des trois défaites à domicile face à Bordeaux (0-3), Monaco (0-7) et Nice (2-4). Malgré des scores sévères, nos supporters ont été très bons. Les joueurs ont été sensibles à leur soutien.

  • Philippe Hinschberger a récemment déclaré que malgré les défaites actuelles, le FC Metz affichait plus de consistance dans le jeu qu’au mois d’août. Partagez-vous son avis?

Sur certains matches, oui. A Rennes, nous avons su être présents. Il faut maintenant que nous réussissions à être performants dans les deux surfaces de jeu.

  • Existe-t-il une obligation de résultat pour vos joueurs face aux Stéphanois?

Il n’y aura pas un moment de la saison où nous ne l’aurons pas. Les Verts jouent ce jeudi à Bakou (Azerbaïdjan) en Ligue Europa. Est-ce que cela va leur enlever de la fraîcheur physique? C’est un paramètre à prendre en compte, mais nous savons très bien que toutes les formations de Ligue 1 sont prêtes à disputer deux matches en quatre jours. Les Rennais ont démontré, dimanche dernier, qu’ils en avaient encore sous la semelle malgré une rencontre en semaine face à Lorient (3-2), en Coupe de la Ligue, gagnée à la 94e minute de jeu.


Sur le même sujet

David Fanzel: «Cohade a les valeurs du FC Metz en lui»
Après avoir facilement pris le dessus sur Nancy (3-0), les Messins accueillent Troyes, privé de Christopher Martins, suspendu, ce vendredi (20h). Une partie qui s’annonce plus compliquée. David Fanzel, l’ex-entraîneur des filles du FC Metz, préface la rencontre.
Deux matches par semaine? Pas un problème pour David Fanzel qui voit davantage l'hiver comme un perturbateur d'organisme.