Changer d'édition

F91 - Olympiakos: le grand décollage?
Sport 5 min. 24.10.2018 Cet article est archivé

F91 - Olympiakos: le grand décollage?

Jerry Prempeh et les Dudelangeois rêvent d'accrocher leur(s) premier(s) point(s) en Europa League.

F91 - Olympiakos: le grand décollage?

Jerry Prempeh et les Dudelangeois rêvent d'accrocher leur(s) premier(s) point(s) en Europa League.
Photo: Ben Majerus
Sport 5 min. 24.10.2018 Cet article est archivé

F91 - Olympiakos: le grand décollage?

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
«Si on ne marque pas de but, ce sera difficile de prendre un point.»

Dudelange peut-il mettre à profit la venue de l'Olympiakos au stade Josy Barthel, ce jeudi à 18h55, pour débloquer son compteur à l'occasion de la troisième journée de Ligue Europa? Les Grecs sont en plein doute au contraire des Luxembourgeois. Mais attention à la bête blessée.

L'Olympiakos a beau être un habitué des rencontres de Coupe d'Europe, ce n'est que la deuxième fois, seulement, que le club du Pirée affronte un club luxembourgeois. Et pour trouver trace de cette confrontation, il faut remonter à la saison 1986-1987 et la défunte Coupe des coupes, le club grec s'était imposé à deux reprises face à l'Union Luxembourg 3-0.

Le duel de ce jeudi proposera donc une première confrontation dans le cadre d'une compétition européenne pour le club de la Forge du Sud face à une formation hellène. Cette grande première va-t-elle permettre au champion du Luxembourg d'accrocher son ou ses premiers points dans cette phase de poules de l'Europa League? C'est tout le mal que l'on souhaite à Dino Toppmöller et ses hommes.

Les Dudelangeois peuvent aborder ce duel dans de bonnes dispositions. Au niveau de l'effectif, le coach allemand pourra compter sur un groupe pratiquement au complet à l'exception de deux éléments: Kevin Malget qui devrait être éloigné des terrains pour encore trois semaines (déchirure à un ligament du pied) et Patrick Stumpf (ligaments de la cheville) mais l'ancien attaquant de la Jeunesse devrait être de retour à l'entraînement ce vendredi.

Bonnefoi pressenti

«Avec Jordanov, qui a fait aussi de très bonnes prestations depuis le début de saison et Clayton (pour le championnat), je dispose de deux autres joueurs qui peuvent évoluer à cette position. C'est vrai aussi que Malget est un élément très important car il est très fort défensivement, précieux dans le jeu de tête notamment en phase offensive», nuance Toppmöller.

Landry Bonnefoi pourrait profiter de la venue de l'Olympiakos pour disputer ses premières minutes sous le maillot dudelangeois.
Landry Bonnefoi pourrait profiter de la venue de l'Olympiakos pour disputer ses premières minutes sous le maillot dudelangeois.
Photo: Ben Majerus

Par contre, le technicien allemand pourra compter sur Dominik Stolz mais aussi sur Stelvio Cruz qui avait dû déclarer forfait lors du  déplacement à Séville. La présence du médian angolais ne sera pas du luxe notamment sur le plan physique au cas où les Grecs miseraient sur le défi physique. «Comme les autres équipes, l'Olympiakos est normalement plus fort que nous. On est au devant d'un beau challenge même si cette équipe n'affiche pas le même niveau que le Milan ou le Betis. Ce sera dur mais ils ont aussi des points faibles.»

Au contraire de son adversaire du jour, les indicateurs sont au vert sur le plan de la confiance pour les coalisés qui restent sur une victoire convaincante dans les chiffres face au Progrès (4-1), samedi pour le compte de la 9e journée de BGL. A l'instar du match contre le Legia, Dudelange va croiser la route d'une formation en plein doute.

«Cela peut-être un avantage mais c'est tout sauf une certitude, cela peut avoir l'effet inverse car l'Olympiakos aligne également de bonnes individualités. Ils ont la pression mais ce qui m'intéresse, c'est mon équipe. J'espère qu'on va donner le maximum et jouer avec passion. Offensivement, on peut faire mieux. Si on ne marque pas de but, ce sera difficile de prendre un point contre une formation de ce niveau», conclut Toppmöller qui pourrait profiter de ce match pour lancer dans le grand bain le gardien Landry Bonnefoi. Le Français, acquis fin août n'a pas encore disputé le moindre match avec le F91.

Un onze remanié à l'Olympiakos

Le contexte est tout autre du côté de l'Olympiakos. La formation du président Marinakis ne montre pas toujours des signes de fiabilité hors de ses bases. La saison dernière, elle a perdu ses trois matches à l'extérieur en Ligue des champions (3-1 à Barcelone et au Sporting Portugal, 2-0 contre la Juventus).

Et si on étend ces statistiques à l'actuelle saison, le club du Pirée n'a gagné qu'une seule fois hors de ses bases, c'était le 16 août dernier lors des qualifications de l'Europa League, 3-1 sur la pelouse de Lucerne, avant de concéder un match nul 1-1 à Burnley et une défaite à Milan (3-1) lors de la 2e journée du groupe F, le 4 octobre.

En championnat, la situation n'est pas plus reluisante. Les hommes de Pedro Martins n'ont plus gagné depuis trois matches (un match nul et deux défaites face au PAOK et OFI 0-1). Ce déplacement au Luxembourg se fait donc dans un contexte particulièrement tendu et la situation du coach portugais, qui a été nommé à la tête du club au printemps dernier, est loin d'être confortable.

L'ancien entraîneur du Vitoria Guimaraes est un fidèle du 4-2-3-1 et il n'effectue que très rarement des rotations au sein de son onze de base. Mais ce jeudi soir, il sera amené à effectuer quelques retouches notamment sur le plan offensif avec la blessure de l'attaquant égyptien Hassan et l'absence du Grec Dimitrios Manos, non retenu pour disputer l'Europa League.

A noter encore que l'Olympiakos s'est déplacé sans le défenseur central Yassine Meriah et le latéral gauche Konstantinos Tsimikas, suspendu contre Milan à la suite d'un double carton jaune contre le Betis. Histoire de préparer sereinement ce déplacement, les joueurs et le staff ont préparé le match à l'abri des regards indiscrets dans leur centre d'entraînement.

Les fans de l'Olympiakos doivent s'attendre à voir une équipe revancharde sur la pelouse du Barthel. «Nous sommes déterminés à sortir de cette spirale négative. On fait tous des erreurs. J'ai réalisé que ma plus grande erreur, c'était de croire que je n'avais que des professionnels. Parce que l'image montrée en première période contre l'OFI ne correspond pas à des professionnels», a lâché Martins. Ambiance, ambiance.

Le point du groupe F avant la 3e journée (jeudi à 18h55)

Dudelange - Olympiakos

AC Milan - Betis Séville


Les cadres

Dudelange: Frising, Bonnefoi, Esposito; Bisevac, Schnell, Jordanov, Prempeh, Mélisse, Goncalves, El Hriti, Skenderovic; Kruska, Pokar, Sinani, Stolz, Couturier, Jensen, Cruz, Kenia, Agovic, Perez, Turpel.

Entraîneur: Dino Toppmöller (GER).

Olympiakos:  Choutesiotis, Gianniotis, Sá; Elabdellaoui, Koutris, Miranda, Vukovic, Torosidis, Cissé, Camara, Bouchalakis, Natcho, Fortounis, Fetfatzidis, Lazaros, Guilherme, Nahuel, Touré, Podence, Guerrero.

Entraîneur: Pedro Martins (POR).

Arbitres: Hüseyin Göçek (TUR) assisté de MM. Mustafa Eyisoy (TUR) et Kemal Yilmaz (TUR).


Sur le même sujet

Olympiakos: tombé de son Olympe
Pour la troisième journée du groupe F de l'Europa League, le F91 Dudelange reçoit un Olympiakos Le Pirée moribond, dont la domination est désormais contestée en Grèce, jeudi (18h55) au stade Josy Barthel.
L'Olympiakos en eaux troubles, l'AC Milan perd le derby
Les adversaires de Dudelange sur la scène européenne ont été défaits ce week-end avant la 3e journée de l'Europa League programmée jeudi. L'AC Milan s'est incliné face à ses voisins de l'Inter alors que l'Olympiakos a enchaîné avec une troisième rencontre sans victoire dans le championnat grec.
La reprise de la tête victorieuse de Mauro Icardi. Le derby entre l'Inter et l'AC Milan s'est joué dans les derniers instants.
Le F91 dans le grand bain de l'Europa League
En écartant les Roumains de Cluj, Dudelange a validé sa participation à la phase de groupes de l'Europa League où il affrontera l'AC Milan, le Betis Séville et l'Olympiakos. Une grande première pour le Luxembourg.
Europa League - F91 Düdelingen / Betis Sevilla - Gruppenphase - 6.Spieltag - Foto: Serge Waldbillig