Changer d'édition

Le doux enthousiasme des supporters belges
Sport 5 3 min. 01.07.2021
Euro 2020

Le doux enthousiasme des supporters belges

De Bruyne et Denayer ont été mis au repos lors du dernier entraînement des Diables Rouges. Le temps de se refaire une santé.
Euro 2020

Le doux enthousiasme des supporters belges

De Bruyne et Denayer ont été mis au repos lors du dernier entraînement des Diables Rouges. Le temps de se refaire une santé.
Photo : AFP
Sport 5 3 min. 01.07.2021
Euro 2020

Le doux enthousiasme des supporters belges

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Si les Diables Rouges suscitent intérêt et sympathie, il faudra que les joueurs de foot belges battent l’Italie ce vendredi soir pour engendrer une véritable liesse populaire.

De notre correspondant MAX HELLEF (Bruxelles) «Nous les supporters, nous sommes comme les enfants une veille de 6 décembre. Les Diables, soyez notre saint Nicolas.» De tels messages fleurissent en Belgique sur les réseaux sociaux sur fond noir-jaune-rouge. Les soirs de matches s’y ajoute la voix de micro-trottoirs exaltés, diffusés par les chaînes de radio et de télé.


Belgium's players celebrate winning as Portugal's forward Cristiano Ronaldo (Top R) reacts after the  UEFA EURO 2020 round of 16 football match between Belgium and Portugal at La Cartuja Stadium in Seville on June 27, 2021. (Photo by Jose Manuel Vidal / POOL / AFP)
Les Diables Rouges destituent Ronaldo et le Portugal
La Belgique a destitué 1 à 0 les tenants du titre dimanche, après un but de Thorgan Hazard à la 42ème minutes. Le sélectionneur portugais Fernando Santos a regretté le «résultat injuste» qui a mené à l'élimination de son équipe de l'Euro 2020.

Mais si la passion du foot est bien là (les audiences TV cartonnent), la liesse populaire n’est pas (encore) au rendez-vous. Peut-être parce que les Diables ont encore à battre l’Italie ce vendredi soir pour confirmer leur capacité à emporter l'Euro. Mais aussi parce le covid a gâché la fête en dissuadant certaines communes d’accepter les  écrans géants.

C’est particulièrement vrai à Bruxelles où aucun de ces écrans n’a été installé pour le précédent match opposant la Belgique au Portugal. Les bourgmestres de la capitale se sont concertés afin de ne pas céder à la pression. Selon leur représentant, Vincent De Wolf, le principal motif de ce refus serait venu des policiers trop sollicités par les sommets européens. Mais mercredi, la nouvelle est tombée : les écrans géants ne seront pas davantage admis dans la Région de Bruxelles-Capitale pour le match Belgique-Italie. Or, il n'y a pas de sommet... 

Cette décision croise la crainte de voir exploser la propagation du variant Delta. «Tous les regards se tournent aujourd’hui vers les supporters belges. Combien d’entre eux sont-ils revenus avec le contagieux variant dans leurs bagages?» s’est interrogée la RTBF après le match Finlande-Belgique qui s’est déroulé à Saint-Pétersbourg, le 21 juin. Mais pandémie ou pas, d’autres villes ont choisi d’autoriser l’installation des écrans géants. A Liège ainsi, ils seront trois. Toutes les places sont déjà réservées.

Quant aux supporters de ce quart de finale européen, ils appartiennent à deux catégories. Il y a les «loyalistes». Et puis, il y a ceux qui se tâtent. Ce sont les descendants de l’immigration italienne, fatalement partagés, sinon déchirés, entre le pays de leurs ancêtres et celui qui les a accueillis après la Seconde Guerre. Conséquence : les sociologues sont convoqués par la presse pour analyser ces amours schizophréniques, mais aussi la présence d’une «italianité» renaissante parmi la plus jeune génération pourtant née en terres belges.   

Côté commentateurs sportifs, beaucoup voient dans la figure de Romelu Lukaku l’incarnation de ce dilemme nationalo-sportif : ceux qui bénissent chaque week-end le joueur pour ses exploits à l’Inter Milan pourraient bien s’en mordre les doigts s’il venait à marquer contre la Nazionale… En attendant, Salvatore Adamo, le plus célèbre des Italiens du Plat Pays, l’affirme à la Dernière Heure : il a « une préférence sincère et nette pour la Belgique».

Reste que tout cela manque de souffle. Il y a bien eu des scènes de joie à Bruxelles ou à Leuven, dimanche dernier à l’issue de la victoire contre le Portugal. Mais on reste à mille lieues de la folie qui s’était emparée du pays en 1986, lorsque le Grand Jojo claironnait «Les p’tits Belges vont à Mexico». 

Question : et si ce bon vieux chauvinisme n’attendait que la défaite de l’Italie (malgré les blessures de Kevin De Bruyne et d’Eden Hazard) pour éclater au grand jour ? En attendant la réponse, on se rassure comme on peut. «Pourquoi les Belges jubilent-ils quand la France perd?», s’interrogeait mercredi Le Soir sur un ton très sérieux… mais aussi très révélateur d’un sentiment d’amour-haine qui a la vie dure.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Suède a mis du temps à plier mais a finalement rompu en toute fin de rencontre face à l'Ukraine en huitième de finale d'un tournoi européen qui vient de replacer l'Angleterre dans le camp des favoris.
Ukraine's defender Oleksandr Zinchenko celebrates at the end of the UEFA EURO 2020 round of 16 football match between Sweden and Ukraine at Hampden Park in Glasgow on June 29, 2021. (Photo by Paul ELLIS / POOL / AFP)
Des décennies que les Britanniques n'avaient pas pris le dessus sur le onze allemand, mais ce mardi les Anglais tenaient leur revanche. Les voilà maintenant en lice pour les quarts de finale de façon inespérée en début de tournée.
England's forward Harry Kane (C) celebrates with England's forward Raheem Sterling (L) and England's midfielder Jack Grealish after their win in the UEFA EURO 2020 round of 16 football match between England and Germany at Wembley Stadium in London on June 29, 2021. (Photo by Andy Rain / POOL / AFP)
Les champions du monde ont été mis au tapis par la Suisse lundi soir à Bucarest, lors des huitièmes de finale de l'Euro. Après avoir égalisé 3-3, la «Nati» s'est imposée 5 à 4 aux tirs au but, se qualifiant pour le match de vendredi face à l'Espagne.
TOPSHOT - France's forward Olivier Giroud reacts to the defeat in the UEFA EURO 2020 round of 16 football match between France and Switzerland at the National Arena in Bucharest on June 28, 2021. (Photo by FRANCK FIFE / POOL / AFP)
De nouveaux assouplissements de la loi covid sont entrés en vigueur dimanche, permettant aux habitants de la Belgique de profiter plus longtemps des restaurants ou d'assister à un concert sans masque en extérieur.
Illustration picture shows the first day of the Les Ardentes music festival in Liege, Thursday 04 July 2019. The 14th edition of the festival is taking place from July 4 to July 7 . Artists will perform on four different stages on the festival grounds. BELGA PHOTO JASPER JACOBS