Changer d'édition

Equipe nationale: Luc Holtz: "Je ne juge pas les joueurs en fonction des prestations en BGL Ligue"
Pascal Carzaniga et le nouveau consultant du LW. Il a choisi Luc Holtz pour inaugurer sa série d'entretiens avec des personnalité du monde du ballon rond.

Equipe nationale: Luc Holtz: "Je ne juge pas les joueurs en fonction des prestations en BGL Ligue"

Photo: Tania Bettega
Pascal Carzaniga et le nouveau consultant du LW. Il a choisi Luc Holtz pour inaugurer sa série d'entretiens avec des personnalité du monde du ballon rond.
Sport 4 min. 27.08.2014

Equipe nationale: Luc Holtz: "Je ne juge pas les joueurs en fonction des prestations en BGL Ligue"

Pascal Carzaniga, l'ancien entraîneur du F91 Dudelange, rejoint l'équipe de consultants du Luxemburger Wort. Avant l'entrée en lice de l'équipe nationale dans les éliminatoires de l'Euro 2016, contre la Biélorussie le 8 septembre, Luc Holtz se prête au jeu du face-à-face et inaugure notre nouvelle rubrique. Tour d'horizon avec le sélectionneur national, sans langue de bois.

(Caza avec DH) - Pascal Carzaniga, l'ancien entraîneur du F91 Dudelange, rejoint l'équipe de consultants du Luxemburger Wort. Avant l'entrée en lice de l'équipe nationale dans les éliminatoires de l'Euro 2016, contre la Biélorussie le 8 septembre, Luc Holtz se prête au jeu du face-à-face et inaugure notre nouvelle rubrique. Tour d'horizon avec le sélectionneur national, sans langue de bois.

• Luc, la campagne européenne approche. Avec le recul, êtes-vous satisfait du tirage?

Un tirage au sort est toujours difficile à appréhender avant une compétition. Il y a certainement des équipes dans les pots 5 et 4 que j'aurais davantage aimé rencontrer... mais il y avait aussi pire! La Biélorussie, la Macédoine et la Slovaquie ont l'ambition de décrocher la troisième place qui donne droit à un match de barrage. Les objectifs de nos adversaires rendent notre groupe plus difficile mais aussi beaucoup plus attractif. Avec l'Espagne nous avons hérité d'une tête d'affiche très excitante et l'Ukraine complète la palette de nos adversaires. Reste à voir ce que les incidents politiques auront comme répercussions sur le domaine sportif.

• Ne craignez-vous pas de vous rendre en Ukraine, un pays en guerre?

Ce serait très délicat de se déplacer dans ce pays. Mais si la situation politique reste en l'état, je ne pense pas que l'Ukraine pourra disputer ses matches à domicile. Par exemple, le match amical contre les Etats-Unis a été disputé à Chypre au mois de juin. Ce n'est toutefois pas d'actualité pour nous car nous ne nous déplacerons là-bas qu'en juin 2015.

• L'Espagne est favorite et l'Ukraine devrait prendre la deuxième place. La troisième place est donc un objectif réalisable pour le Luxembourg...

(Rires) Il faut parfois faire revenir les gens à la réalité. Nous avons actuellement une petite dizaine de professionnels, de là à dire que cet objectif est réalisable... La Biélorussie, la Slovaquie et la Macédoine doivent compter 500 ou 1.000 pros alors que nous n'en n'avons que huit. Si nous parvenons à prendre des points contre ces nations-là, ce sera déjà extraordinaire.

• Oui mais Luc quand vous faites match nul en Italie (1-1) vous donnez beaucoup d'espoirs à vos supporters...

Ce qui a changé par rapport à l'histoire du football luxembourgeois, c'est que quand notre équipe actuelle est au complet elle est capable de faire quelque chose de bien, de prendre des points, mais il faut que toutes les composantes soient réunies: pas trop de suspendus, pas trop de blessés, être dans un bon jour et, au contraire, que notre adversaire ne soit pas dans son meilleur jour.

 • Vous parliez de joueurs blessés, actuellement il y en a plusieurs, notamment à Dudelange et à l'étranger, est-ce un lourd handicap dans votre préparation?

Pas dans la préparation, car nous avons l'habitude d'être confronté à ce genre de situation. Nous allons gérer les joueur au cas par cas. Je suis, par exemple, satisfait d'avoir pu revoir Dan da Mota évoluer durant 50 minutes dimanche dernier. D'autres joueurs connaissent une baisse de forme. Ce fut le cas de Dave Turpel qui est sorti dimanche après 40 minutes. Je ne juge pas les joueurs en fonction de leurs prestations du week-end en BGL Ligue mais en fonction de leurs qualités.

• Vous connaissez bien Turpel pour l'avoir lancé à Etzella. Allez-vous devoir faire un gros travail psychologique pour le remettre en selle car je l'ai trouvé très touché par sa sortie à la 43e minute?

Je ne pense pas devoir travailler cet aspect psychologique car, d'une part, je connais bien le gamin, et d'autre part il sera dans un tout autre contexte. Il a commencé le match à Differdange en pointe, à sa place, pour être ensuite repositionné sur le côté ce qui ne correspond pas à ses qualités au contraire de Da Mota qui a ses automatismes à cette position. Je ne me fais pas de soucis pour Dave, car le niveau, individuel ou collectif, augmente toujours pendant les stages de la sélection.

Retrouvez demain jeudi la suite de notre entretien avec Luc Holtz


Sur le même sujet

Football: Luxembourg - Slovaquie: résister au défi physique
Soixante-douze heures après un revers en Espagne (0-4), le Luxembourg va refermer le chapitre des éliminatoires de l'Euro 2016 en recevant la Slovaquie ce lundi soir au stade Josy Barthel (20h45). La sélection slovaque doit faire aussi bien que l'Ukraine face à l'Espagne pour se qualifier directement.
Luc Holtz et ses hommes entendent terminer ces éliminatoires sur une bonne note même si la Slovaquie est sous pression pour se qualifier directement pour l'Euro 2016.