Changer d'édition

Epilogue de la saison en BGL Ligue: Differdange entre émotion et frustration
Sport 2 min. 22.05.2017

Epilogue de la saison en BGL Ligue: Differdange entre émotion et frustration

Pascal Carzaniga retient d'abord les côtés positifs de la saison.

Epilogue de la saison en BGL Ligue: Differdange entre émotion et frustration

Pascal Carzaniga retient d'abord les côtés positifs de la saison.
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 2 min. 22.05.2017

Epilogue de la saison en BGL Ligue: Differdange entre émotion et frustration

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Tout proche de décrocher le titre, Differdange termine la saison sur un carton face à Rosport (6-2) à l’occasion des adieux d'Omar Er Rafik et d'Andy May. Le milieu de terrain differdangeois, son coach et le président du club dressent le bilan de cette saison.

Tout proche de décrocher le titre, Differdange termine la saison sur un carton face à Rosport (6-2) à l’occasion des adieux d'Omar Er Rafik et d'Andy May. Le milieu de terrain differdangeois, son coach et le président du club dressent le bilan de cette saison.

Par Thibaut Goetz

Andy May: «Il y a un peu de frustration. Si en début de saison on nous avait dit qu'on ne remporterait pas le championnat à cause du goal-average, on aurait signé mais là, maintenant, c'est quand même dur… Si on regarde les confrontations directes, nous sommes premiers. On s'est beaucoup amélioré par rapport à la saison dernière, mais cela ne suffit pas, c'est dommage. Cela faisait dix ans que j'étais ici, j'ai passé de très bons moments mais c'est fini. Je suis tout de même triste de partir de Differdange mais content parce que je passerai aussi de bons moments à Mondorf.»

Omar Er Rafik (meilleur buteur du championnat):

Fabrizio Bei (président): «Je voudrais tout d’abord féliciter Dudelange. Voilà, ils sont champions, donc félicitations au champion. Nous restons avec un petit goût amer. C'est la moindre des choses après cette bonne saison. Mais quand on est très proche du but comme ça, c'est dommage pour les garçons, pour le staff, les entraîneurs, le club et la ville. Il faut parfois passer par là. C'est la loi du sport et il faut l'accepter. De la fierté il y en a toujours, même dans les défaites on peut être fiers. C'est comme ça, le football et le sport en général peuvent être parfois tellement cruels. Tellement merveilleux aussi mais plutôt cruels pour nous en ce moment.»

Pascal Carzaniga (entraîneur): «Faire 65 points dans une saison de BGL Ligue c'est sûr que c'est extraordinaire. Le groupe a répondu présent toute la saison, et sur la fin de championnat malgré la pression, ce groupe a grandi. Il suffit de voir l'évolution entre notre phase aller et notre phase retour où on a vu un grand Differdange. Certains joueurs ont été très performants, je leur tire mon chapeau. On a eu aussi un grand «Gonzo» Almeida et aujourd'hui je trouve que c'est incroyable d'avoir réalisé un deuxième tour de cette qualité sans lui. C'est notre Portugais à nous, c'est notre Ronaldo. Il n'a quasiment pas joué pendant cette deuxième partie de saison et voilà... Donc imaginez-vous si on avait eu «Gonzo», je pense qu'on aurait pu prendre plus de points et notamment à la Jeunesse.»

Tom Siebenaler:



Sur le même sujet