Changer d'édition

En tenue de gala, Genk séduit et refroidit le Fola
Sport 4 min. 26.07.2018 Cet article est archivé

En tenue de gala, Genk séduit et refroidit le Fola

Signé Malinovskyi! Le coup franc qui lance les Genkois tombe dès la troisième minute. Trop tôt!

En tenue de gala, Genk séduit et refroidit le Fola

Signé Malinovskyi! Le coup franc qui lance les Genkois tombe dès la troisième minute. Trop tôt!
Photo: Ben Majerus
Sport 4 min. 26.07.2018 Cet article est archivé

En tenue de gala, Genk séduit et refroidit le Fola

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Genk a rapidement enlevé tout suspense à ce deuxième tour qualificatif d'Europa League en envoyant le Fola au tapis en quelques minutes. Joueurs, les Eschois n'ont jamais baissé les bras. Mais il n'y avait rien à faire face à cette machine limbourgeoise.

Envoyé spécial à Genk

Le match. Quitte à passer par la fenêtre, autant le faire en jouant le jeu. Le Fola aurait pu amener ses planches pour construire une palissade devant Hym, il a préféré utiliser les outils à sa disposition. Du coeur, de l'envie, de la fierté!

Chrappan y ajoutait de la rudesse d'entrée de jeu, ce qui allait compliquer la tâche du club eschois. Dans la touffeur de la Campine, le grand défenseur slovaque se lançait sur Pozuelo avec un supplément d'âme un rien trop visible. L'aubaine pour Malinosvskyi. Un coup franc à 25m décentré sur la droite et le pied gauche de la merveille ukrainienne faisait le reste (1-0, 3e).

Zhegrova, l'une des autres pépites du club limbourgeois s'essayait au slalom géant ponctué d'une frappe non cadrée. Le Fola avait chaud mais se donnait de l'air sans complexe. Une frappe de Muharemovic au second poteau offrait une première occasion aux visiteurs avant qu'une tête de Hadji, servi par Klapp, ne surmonte la cage de Jackers.

Le rappel était cinglant. En dix minutes, Genk allait mettre le couvercle sur la marmite. Pozuelo, Trossard et Dewaest faisaient preuve d'une insolente réussite tous les trois dans des styles différents. Une passe en retrait, une percée dans le dos de la défense et une tête sur un corner. Genk avait toutes les cordes à son arc pour faire mal à sa cible.

L'étreinte relâchée

Le Fola, lui, réclamait un penalty sur un main de Mahele qui traînait mais l'arbitre suédois ne bronchait pas.

L'étreinte était ensuite relâchée avant qu'une autre partie ne débute après la pause. Genk n'aimantait plus son adversaire pour lui planter un couteau dans le dos. Les Bleus campaient dans la partie de terrain eschoise. A tour de rôle, les joueurs offensifs faisaient briller Hym dans toutes les positions.

Les jambes plus lourdes, les Eschois sortaient moins. Il fallait une percée de Trossard à droite assortie d'un centre touché de la main par Chrappan pour offrir le cinquième but au n°14 sur penalty.

Le score était figé dans le marbre de la Luminus Arena. Il reste 90 minutes au Fola pour sortir la tête haute de sa campagne.

Le fait du match. Parmi les outils à la disposition du coach Klasen, cette double pince destinée à couper les trajectoires des Genkois. Sacras-Kirch sur la gauche, Klein-Mersch sur la droite. Il y avait de l'idée, mais surtout du répondant en face.

L'homme du match. Leandro Trossard. Le diable se cache dans les détails. Lui ne l'est pas encore et ça prouve la somme de talents dans l'équipe de Martinez. Le milieu de terrain de Genk est d'une élégance terrible et lorsqu'il ajoute de l'efficacité à ses mouvements, ça devient une oeuvre d'art.

Gérard Mersch tente de protéger son ballon devant Leandro Trossard.
Gérard Mersch tente de protéger son ballon devant Leandro Trossard.
Photo Ben Majerus

Genk - Fola 5-0

Luminus Arena de Genk, pelouse en excellent état, arbitrage de M. Strömbergsson (SUE) assisté par MM. Gustavsson et Sjöblom, 10.300 spectateurs. Mi-temps: 4-0

Evolution du score: 1-0 Malinosvskyi (3e), 2-0 Pozuelo (19e), 3-0 Trossard (25e), 4-0 Dewaest (28e), 5-0 Trossard (73e s.p.).

Corners: 4 (3+1) pour Genk; 3 (3+0) pour le Fola.

Cartons jaunes: Chrappan (2e, tacle trop appuyé sur Pozuelo), Muharemovic (56e, faute sur Samatta suivie d'une contestation) et Hadji (81e, tacle trop tardif sur Maehle) au Fola.

  • GENK: Jackers; Maehle, Dewaest, Lucumi, Nastic; Malinosvskyi (46e Seck), Berge, Pozuelo (cap.) (63e Gano); Zhegrova, Samatta (75e Piotrowski), Trossard.

Joueurs non alignés: Vukovic, Uronen, Aidoo et Ndongala.

Entraîneur: Philippe Clement.

  • FOLA: Hym; Mersch, Klein (cap.), Chrappan, Kirch; Dikaba; Klapp (80e Seydi), Muharemovic, Corral (66e Bensi), Sacras; Hadji (84e Sinani).

Joueurs non alignés: Cabral, Koçur, Freire et Pierrard.

Entraîneur: Thomas Klasen.

Un tacle trop appuyé puis une sortie de défense mal sentie. Peter Chrappan a connu un début de match frustrant.
Un tacle trop appuyé puis une sortie de défense mal sentie. Peter Chrappan a connu un début de match frustrant.
Photo: Ben Majerus

ILS ONT DIT

Thomas Klasen: On voit la différence entre des semi pros et des pros mais mes joueurs ont montré du caractère. Il faut être fort dans la tête après un tel début. Mes joueurs se sont battus jusqu'à la dernière minute. C'est une grande expérience pour nous. Bien sûr que l'on vient ici avec d'autres ambitions mais il faut se rendre à l'évidence. Surtout lorsqu'on prend un but comme ça à la deuxième minute. Mais même à la pause, on a dit de ne pas baisser les bras. On a appris aujourd'hui et on doit encore apprendre au match retour. On ne peut que grandir.

Thomas Hym: Sur ce premier but, c'est frustrant car on peut dégager le ballon avant. Le coup franc est bien placé. J'ai cinq gars dans le mur plus deux joueurs de Genk. Je vois le ballon au dernier moment. Oui on prend ce 1-0 trop tôt. C'est une première période frustrante car sur chaque occasion, ils marquent un but. On devait montrer un autre visage après la pause et on l'a fait. J'ai pris beaucoup plus de plaisir. La qualification ne semble plus possible mais on doit continuer à y croire. On a besoin de ça.

Philippe Clement (entraîneur de Genk): Je n'ai pas été surpris de voir une équipe du Fola joueuse. Ils ont le style de joueurs pour évoluer de la sorte.


Sur le même sujet

Dans un match relativement fermé le Progrès s’est incliné sur la plus courte des marges (1-0) sur la pelouse d’Honved à Budapest dans le cadre du 2e tour des qualifications de l’Europa League. Mais les Niederkornois n’ont pas encore hypothéqué toutes leurs chances de qualification.
19 Fussball Rueckspiel in der ersten Qualifikationsrunde der Europa League zwischen dem Progres Niederkorn und dem FK Gabala in Differdingen am 19.07.2018 Olivier THILL (10 PN)
Le F91 a battu ce jeudi soir le FC Drita dans le cadre du 2e tour de qualification de l'Europa League. Menés à la pause, les Dudelangeois ont fait preuve de solidarité et de combativité pour renverser la vapeur et s'imposer 2-1.
Nicolas Perez a hérité de deux occasions en début de match. L'attaquant français a été plus heureux en égalisant après l'heure de jeu.
Le Fola passe en mode masochiste. Le club doyen va chercher à prendre du plaisir dans la douleur pour ce deuxième tour qualificatif de l'Europa League ce jeudi soir (20h) à Genk. Face à un adversaire réputé pour son beau jeu, il va falloir attacher sa ceinture.
Ken Corral en joker ou d'entrée de jeu. Les zones d'ombre existent mais sont peu nombreuses pour Thomas Klasen.
Le Progrès a tenu en échec le Fola (2-2) ce samedi pour l'ouverture de la seizième journée de championnat. Si le club doyen a dominé la première période et menait logiquement au score, il a finalement dû courir après le résultat pour arracher un point.
Klapp a donné le tournis à Lafon en première mi-temps, mais les Jaune et Noir ont trouvé les ressources nécessaires pour revenir au score.
Football / Ce dimanche à Esch
Une semaine après un succès aisé à Etzella et à huit jours d'en découdre avec le F91 Dudelange, le Fola accueillait Grevenmacher. L'essentiel est acquis avec ce succès 3-0 sans beaucoup de relief.
Jakob Dallevedove plus rapide que René Peters. Le Fola a fait la différence en seconde période.