Changer d'édition

En Division 2: Gilsdorf ne s’interdit pas de rêver
Sport 28.06.2016

En Division 2: Gilsdorf ne s’interdit pas de rêver

La Jeunesse Gilsdorf, sixième du dernier championnat de Division 2, Série 1, a privilégié la stabilité

En Division 2: Gilsdorf ne s’interdit pas de rêver

La Jeunesse Gilsdorf, sixième du dernier championnat de Division 2, Série 1, a privilégié la stabilité
Photo: Gerry Huberty
Sport 28.06.2016

En Division 2: Gilsdorf ne s’interdit pas de rêver

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
La Jeunesse Gilsdorf, qui a terminé sixième pour sa troisième saison en Division 2, Série 1, compte autant d’entrées que de sorties (quatre), mais a privilégié la qualité à la quantité dans son recrutement, en veillant bien à renforcer chaque secteur de jeu.

(DP). - La Jeunesse Gilsdorf, qui a terminé sixième pour sa troisième saison en Division 2,  Série 1, compte autant d’entrées que de sorties (quatre), mais a privilégié la qualité à la quantité dans son recrutement, en veillant bien à renforcer chaque secteur de jeu.

Au rayon des arrivées, le gardien de but Joe Duarte vient d’Echternach. Sergio Magalhaes, un milieu offensif, débarque de Larochette et Marco Bulas, de Feulen, renforcera la ligne offensive. Quant à la quatrième recrue, Dany Botelho, un joueur offensif polyvalent, il provient de Bastendorf.

En sens inverse, et en plus de Daniel Oliveira, qui a signé à Etzella, Adilson Barros quitte Gilsdorf pour s'en aller défendre les couleurs de Larochette, Bruno Teixeira met le cap plus au nord, à Hosingen, et Leandro Valente a rejoint le club voisin de Diekirch.

«A l’exception de Daniel Oliveira, les joueurs en partance n’étaient pas des titulaires à part entière», précise Carlos Pereira, l'entraîneur de Gilsdorf, qui sera toujours secondé par Ruben Brito, responsable aussi des jeunes de l’équipe 2.

«L’équipe s’améliore de saison en saison. On n’a perdu qu’un seul joueur de l’équipe type et deux à trois jeunes peuvent être intégrés au groupe cette saison. Pourquoi ne pas imaginer devenir une surprise de la saison prochaine? Le rêve n’est pas interdit», conclut Carlos Pereira, le coach de la Jeunesse.


Sur le même sujet