Changer d'édition

Dylan Vogel: «Montrer à Markus ce dont je suis capable»
Sport 2 min. 02.04.2019 Cet article est archivé

Dylan Vogel: «Montrer à Markus ce dont je suis capable»

Dylan Vogel a pris du galon à Mertert-Wasserbillig. Un derby en coupe est une occasion unique de le prouver.

Dylan Vogel: «Montrer à Markus ce dont je suis capable»

Dylan Vogel a pris du galon à Mertert-Wasserbillig. Un derby en coupe est une occasion unique de le prouver.
Photo: Hans Kremer
Sport 2 min. 02.04.2019 Cet article est archivé

Dylan Vogel: «Montrer à Markus ce dont je suis capable»

Le quart de finale de la Coupe de Luxembourg entre Mertert-Wasserbillig et Rosport aura une saveur particulière pour le gardien Dylan Vogel (20 ans). Après trois ans passés au Victoria dans l'ombre de Niklas Bürger, il a répondu à la demande de Marcus Weiss.

Par Vincent Lommel

Le moment fatidique approche. Le stress monte. Le derby de l'Est entre Mertert-Wasserbillig et Rosport qui débouchera sur une place dans le dernier carré de la Coupe de Luxembourg a lieu ce mercredi (19h30). L’envie de bien faire est palpable, surtout dans le chef du petit Poucet, Mertert-Wasserbillig pensionnaire de Promotion d'Honneur. 

«Depuis le tirage au sort, j'ai hâte de voir arriver la date du mercredi 3 avril», remarque Dylan Vogel. On y est! Ce match ne ressemblera à aucun autre. Formé à Mensdorf, le frère de Ben (Progrès Niederkorn) avait lié sa destinée avec le Victoria lors de l'été 2015. 

Un choix qu'il ne regrette aucunement en dépit d'un temps de jeu réduit à sa plus simple expression. «J'avais disputé un match ou l'autre en coupe. Je considère Niklas Bürger comme l'un des meilleurs gardiens de la BGL Ligue. J'étais réaliste: je n'étais pas prêt pour le déloger.» Pas question de nourrir des regrets. «Pas du tout. Avec Niklas et l'entraîneur des gardiens, Markus Reuter, j'ai appris des choses sur le terrain mais aussi en dehors.»

«Un gardien doit jouer, jouer et encore jouer»

S'entraîner est une chose, jouer une autre. «En effet. J'ai besoin de disputer des matches. Marcus Weiss m'avait téléphoné. Il ne m'assurait pas une place de titulaire mais j'allais avoir ma chance. Je n'avais pas d'autre offre.» Signer à l'UMW fut un décision judicieuse. Septième de classe en PH, sa formation a assuré sans souci le maintien. Adroite à la conclusion (33 buts en 19 matches), elle n'est pas intraitable dans le secteur défensif (27 buts dont 5 contre Rodange).

«Ce n'est pas si mal. On cherche à produire du jeu et à gagner chaque match. On prend des risques. Les supporters apprécient. Ils sont fous. Ils nous encouragent sans cesse.» Ces derniers sont prêts à enflammer le stade de la Sûre.

«Le Victoria évolue en BGL et possède des joueurs d'un excellent niveau. J'ai été le voir jouer une fois ou l'autre cette saison.» Pour l'ensemble du club, c'est le match de la saison. «Je le dis haut et fort. La coupe a ses propres règles. La DFB-Pokal réserve aussi des surprises. Pourquoi pas la coupe de Luxembourg?» 

Dylan Vogel mettra tout en oeuvre pour aider ses coéquipiers à forger l’exploit. «Il faudra se donner à 105%. Nerveux, je ne le serai pas. Fou de joie à monter sur la pelouse, oui. J’ai des amis à Rosport. Je suis décidé à montrer à Markus (Reuter) ce dont je suis capable et comment j'ai progressé depuis mon départ.» Décrocher la qualification lui permettrait de le chambrer. C’est de bonne guerre. 

Le programme des quarts de finale (mercredi)

19h30 Union Mertert-Wasserbillig (PH) - Victoria Rosport

20h Etzella Ettelbruck - UNA Strassen

20h F91 Dudelange - US Mondorf

20h Mühlenbach (PH) - Progrès Niederkorn