Changer d'édition

Dudelange souffle le chaud puis l'effroi
Sport 4 min. 09.07.2019

Dudelange souffle le chaud puis l'effroi

Adel Bettaieb s'en va inscrire le premier but dudelangeois. Prometteur mais pas suffisant au final.

Dudelange souffle le chaud puis l'effroi

Adel Bettaieb s'en va inscrire le premier but dudelangeois. Prometteur mais pas suffisant au final.
Photo: Ben Majerus
Sport 4 min. 09.07.2019

Dudelange souffle le chaud puis l'effroi

Piégé par deux coups de pied arrêtés et tenu en échec par La Vallette (2-2), le F91 a compromis ses chances de qualification pour le tour suivant de la Ligue des champions. Bettaieb et Stolz avaient pourtant porté Dudelange aux commandes (2-0)...

Le match et sa note. Un exode massif de joueurs à au moins une vertu positive. Les souvenirs hantent moins de têtes. Ceux qui ont accompagné le F91 l'été dernier se sont envolés. Seuls trois joueurs au coup d'envoi ont participé à la dernière épopée. L'appétit de succès ne s'est pas altéré et le début de match tonique des champions maltais n'a pas ébranlé Dudelange.

Le F91 a rapidement donné le change et s'est porté au commandement à la 26e minute sur une formidable passe de Pokar exploitée par Bettaieb qui s'était déjà procuré la première occasion du match. Le sang-froid de la recrue dudelangeoise lui permettait d'ouvrir son compteur en Ligue des champions. 

La Vallette venait de prendre un coup sur la tête et faisait le dos rond pendant un quart d'heure. Bonello déviait en corner une frappe trop molle de Stolz (33e) puis une roulette de Cabral dans la foulée n'était pas cadrée. 

De la cave au grenier en six minutes

Packer faisait passer le seul frisson du premier acte dans le dos de Kips et des Dudelangeois en enlevant trop sa frappe. Le F91 mettait alors toute son expérience dans la balance pour faire très mal au meilleur moment. Juste avant la pause, Bouchouari héritait d'un centre de Stumpf. La frappe du latéral droit était contrée et Stolz ajustait le gardien visiteur pour le 2-0.

Le scénario idéal allait se transformer en cauchemar au cours du second acte. Dudelange perdait soudain le fil de ses idées et La Vallette semblait bien plus frais dans la dernière demi-heure. Deux coups de pied arrêtés relançaient les Maltais. Packer sur coup franc et J. Borg sur une tête prolongée à la suite d'un corner jetaient un froid dans une soirée jusque-là quasi parfaite. 

En six minutes, La Vallette a vu sa cote remonter. Dudelange est désormais aux portes de l'élimination en Ligue des champions. Comme l'an dernier.

Les joueurs et leur note. Kips (5/10) a touché beaucoup de ballons le plus souvent en position de relance. Il a souvent cherché la solution la plus propre, quitte à prendre certains risques. Engagé sur le but maltais où il réagit trop tard.

Devant le gardien, Schnell (6) et Delgado (5) ont connu un début de match contrasté. Rudoyé par Muscat, l'ancien joueur de la Jeunesse a mis du temps à prendre ses marques alors que le capitaine dudelangeois régnait en maître à ses côtés avec plusieurs interceptions de bon aloi. La suite a été frustrante pour l'axe central. Bouchouari (6) et Stumpf (6) ont apporté leur dynamisme dans les couloirs sans se retrouver trop souvent en difficulté défensive. Il a toutefois manqué de justesse dans les transitions. 

En milieu de terrain, Bougrine (5) s'est montré très disponible, mais s'est éteint au fil des minutes sur un côté qui semble moins lui correspondre que l'axe. Remplacé (trop?) tardivement par SinaniPokar (7) et Garos (6) ont montré une belle complémentarité dans le coeur du jeu, mais une faute du second amène le premier but visiteur. Stolz (7) est le Dudelangeois qui s'est procuré le plus d'occasions. Sa présence reste une plus-value. 

Le duo d'attaquants a été annonciateur de promesses pendant une mi-temps. Cabral (6) par sa capacité à prendre les espaces et Bettaieb (7) pour son sens du but. Les deux joueurs sont rentrés dans le rang après la pause. Morren et Pomponi sont entrés dans un contexte compliqué.

La détresse se lit sur le visage de Tim Kips malheureux sur le premier but maltais.
La détresse se lit sur le visage de Tim Kips malheureux sur le premier but maltais.
Photo: Ben Majerus

Dudelange - FC La Vallette 2-2

Stade Josy Barthel, pelouse en excellent état, arbitrage de M. Hunter assisté par MM.  Eakin et Anderson (NIR), 1.152 spectateurs. Mi-temps: 2-0.

Evolution du score: 1-0 Bettaieb (26e), 2-0 Stolz (45+1), 2-1 Packer (64e), 2-2 J. Borg (70e).

Corners: 6 (2+4) pour Dudelange; 6 (4+2) pour La Vallette.

Cartons jaunes: Garos (63, accroche Muscat) et Delgado (67e, accroche Nwoko) à Dudelange; Tulimieri (15e, tacle trop appuyé sur Stolz), S. Borg (46e, accroche Cabral), Muscat (67e, tacle tardif sur Bouchouari), Nwoko (72e, tacle trop appuyé sur Garos) et Pulis (90+3, contestations) à La Vallette.

Carton jaune-rouge: Muscat (89e, tacle tardif sur Morren).

  • DUDELANGE: Kips; Bouchouari, Schnell (cap.), Delgado, Stumpf; Stolz, Garos (76e Morren), Pokar, Bougrine (65e Sinani); Bettaieb (84e Pomponi), Cabral.

Joueurs non alignés: Moutha-Sebtaoui, Natami, Kirch et Dramé. 

Entraîneur: Emilio Ferrera.

  • FC LA VALLETTE: Bonello; Pena Beltre, S. Borg (cap.), J. Borg, Zerafa; Muscat; Nwoko, Santiago (53e Pulis), Packer (83e Monticelli), Tulimieri (61e Dimech); Fontanella.

Joueurs non alignés: Cini, Caruana, Piciollo et Micallef.

Entraîneur: Darren Abdilla.