Changer d'édition

Dudelange - Betis Séville: la dernière séance
Sport 4 min. 12.12.2018 Cet article est archivé

Dudelange - Betis Séville: la dernière séance

Marc-André Kruska et Clément Couturier au pressing sur Hakan Calhanoglu. Les joueurs du F91 espèrent accrocher le Betis mais la tâche s'annonce difficile.

Dudelange - Betis Séville: la dernière séance

Marc-André Kruska et Clément Couturier au pressing sur Hakan Calhanoglu. Les joueurs du F91 espèrent accrocher le Betis mais la tâche s'annonce difficile.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 4 min. 12.12.2018 Cet article est archivé

Dudelange - Betis Séville: la dernière séance

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Epilogue de la phase de poules de l'Europa League

Le F91 accueille ce jeudi soir au stade Josy Barthel (21h) le Betis Séville, leader du groupe, pour le compte de la 6e journée de l'Europa League. Si les Andalous visent les trois points, les Dudelangeois veulent finir sur une note positive.

La belle aventure du club de la Forge du Sud sur la scène de l'Europa League prendra fin ce jeudi soir sur le coup de 23 heures. Mais avant de penser aux vacances, les joueurs de Dino Toppmöller ont encore un dernier effort à fournir face au Betis même si le duel du jour est dépourvu d'enjeu: le F91 est éliminé alors que son visiteur du soir a déjà en poche son ticket pour les seizièmes de finale.

Un succès du Betis lui assurera la première place du groupe. Même un nul, voire une défaite pourrait offrir la pole de ce groupe F aux Sévillans à condition que l'Olympiakos s'impose contre le Milan AC ou que les Grecs et les Italiens se neutralisent. Des calculs d'apothicaire qui sont loin de donner au coach allemand des nuits blanches. Toutes ses pensées sont tournées vers son groupe.

«Ma priorité actuelle est de finir la campagne sur une note positive. Hormis notre déplacement à l'Olympiakos, le groupe a toujours répondu présent. Le premier but de la compétition, inscrit en Grèce (Sinani), a libéré les joueurs. On l'a vu contre Milan, les garçons sont en confiance avec deux nouveaux buts (Stolz et Turpel), estime le cornac dudelangeois. Si offensivement, ses hommes ont répondu présent, c'est surtout le secteur défensif qui semble en souffrance avec notamment dix buts encaissés lors des deux dernières journées de cette phase de poules (1-5 au Pirée et 0-5 à Milan). 

«Ce n'est pas une question de tactique, ces buts sont le résultat d'erreurs individuelles commises par des joueurs qui n'ont pas l'habitude d'en commettre. Certains faits de jeu ne nous ont pas été favorables avec des frappes déviées. Jeudi, il faudra rester concentré tout au long des débats. Le Betis a un système clair et va tenter de prendre le match à son compte. Mais même ce système a des lacunes, à nous de trouver les solutions mais c'est certain que nous devrons réaliser un gros match.»

De la concentration, les Dudelangeois en auront besoin pour rivaliser avec une formation du Betis qui, à l'image du football espagnol, a fait de la possession du ballon un de ses principes de base. «On devra éviter de les laisser  jouer, il faudra les presser pour compliquer leur construction et concéder un minimum d'occasions. On devra avant tout penser à bien défendre, chacun aura un rôle à remplir», précise encore l'entraîneur dudelangeois qui a prévu ce jeudi matin un entraînement tactique ainsi qu'une séance vidéo.

Le Betis pour la gagne

Du côté du Betis, tous les indicateurs sont au vert. Le club andalou reste sur quatre victoires de rang (2 en Liga, 1 en Coupe du Roi et 1 en Europa League) et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. L'objectif des "Verdiblancos" est de finir le travail à savoir terminer en tête de ce groupe F. «On veut gagner. Nous sommes sur une excellente dynamique, l'état d'esprit des joueurs est positif. On ne veut pas attendre le résultat de l'autre match du groupe», a lancé Quique Setien.

Dave Turpel et les Dudelangeois ont planté deux buts aux Milanais, il y a deux semaines. Malgré la défaite 2-5, les Dudelangeois sont en confiance.
Dave Turpel et les Dudelangeois ont planté deux buts aux Milanais, il y a deux semaines. Malgré la défaite 2-5, les Dudelangeois sont en confiance.
Photo: Serge Waldbillig

Pour mener à bien sa mission, l'entraîneur sévillan va devoir composer avec quelques absents et non des moindres à commencer par l'Argentin Lo Celso, prêté par le PSG et auteur de cinq buts sur les neuf derniers matches de son équipe, il est suspendu au même titre que le Mexicain Andrés Guardado alors que l'Espagnol Sergio Canales, buteur contre l'Olympiakos (5e journée), est blessé.

«Il y aura forcément du changement mais cela ne change rien. On doit regarder vers l'avant. Nos derniers résultats sont positifs, on veut aller le plus loin possible que ce soit en championnat, en coupe ou encore en Europa League.» Voilà les Dudelangeois prévus, eux qui affichent déjà 30 matches au compteur depuis le début de saison et dont les réserves physiques et mentales sont clairement dans le rouge.

«On a repris le chemin de l'entraînement le 8 janvier et on a eu trois semaines de pause à la mi-juin et on s'apprête à disputer notre 31e match depuis l'été. On sait que c'est le dernier match de l'année mais on est prêt à livrer une bonne rencontre avant de penser aux vacances.» Histoire de clôturer de la plus belle des manières cette campagne d'Europa League qui restera à jamais dans l'histoire du club de la Forge du Sud.

Les cadres

Dudelange: Bonnefoi, Esposito; Schnell, Malget, Jordanov, Prempeh, Mélisse, El Hriti; Kruska, Pokar, Sinani, Stolz, Couturier, Jensen, Cruz, Kenia, Agovic, Perez, Turpel.

Entraîneur: Dino Toppmöller

Betis Séville: Robles, Pau Lopez et Dani Rebollo; Francis, Feddal, Bartra, Sidnei, Barragan, Junior; Javi Garcia, Inui, Boudebouz, Tello, William, Joaquin, Kaptoun, Jaime, Abreu; Sergio Leon, Sanabria, Loren.  

Entraîneur: Quique Setien

Arbitres: Peter Kralovic (SVK) assisté de MM. Miroslav Benko (SVK) et Erik Weiss (SVK).

Jeudi à 21h

Olympiakos - AC Milan

Dudelange - Betis Séville



Sur le même sujet

Tom Schnell: «Nous allons puiser dans nos réserves»
L'aventure se termine. Dudelange accueille le Betis Séville ce jeudi (21h), au stade Josy Barthel, pour refermer la parenthèse enchantée de la Coupe d'Europe. Tom Schnell, le capitaine du F91, s'est confié avant ce dernier rendez-vous de l'année.
Tom Schnell, ici face à Patrick Cutrone, et ses partenaires dudelangeois vont jeter leurs dernières forces dans la bataille face au Betis jeudi soir.
Le Betis se relance, l'AC Milan et l'Olympiakos freinés
Victorieux de Vallecano 2-0, le Betis Séville, qualifié pour les seizièmes de finale de l'Europa League, a fait le plein de confiance avant son déplacement au Luxembourg pour le compte de la 6e et dernière journée de la phase de poules de l'Europa League.
Buteur en Coupe d'Espagne en semaine et en Liga dimanche, Giovani Lo Celso respire la confiance.
Dudelange, plus réaliste que le Fola, prend son quart
Usé par une première partie de saison endiablée, le F91 a plié mais est parvenu à se qualifier ce dimanche pour les quarts de finale de la Coupe de Luxembourg en battant le F0la sur le score de 2-1. A l'origine et à la conclusion, Stolz s'est montré déterminant.
La joie des Dudelangeois autour de Dominik Stolz, l'homme de ce huitième de finale contre le Fola.
Dudelange: les causes du naufrage
Le F91 a subi une véritable correction de la part de l'Olympiakos jeudi soir en Europa League (1-5). Les nombreuses erreurs individuelles et les approximations ont précipité la perte du navire dudelangeois. Décryptage.
Dino Toppmöller s'attendait à souffrir face à l'Olympiakos mais pas à vivre une telle déroute.
Olympiakos - F91: avis de tempête au Pirée
Dudelange défie ce jeudi soir une équipe de l'Olympiakos qui a retrouvé la confiance. En bordure de mer Egée, le danger d'une avarie guette le F91 qui est toujours à la recherche d'un résultat significatif en Europa League.
En l'absence d'Aniss El Hriti, Bryan Mélisse devrait être confirmé sur le flanc gauche dudelangeois.