Changer d'édition

Djokovic rejoint Pouille, Serena perd pied
Novak Djokovic n'a passé que 49 minutes sur le court en raison de la blessure à la cuisse droite de Kei Nishikori.

Djokovic rejoint Pouille, Serena perd pied

Photo: AFP
Novak Djokovic n'a passé que 49 minutes sur le court en raison de la blessure à la cuisse droite de Kei Nishikori.
Sport 7 min. 23.01.2019

Djokovic rejoint Pouille, Serena perd pied

Il prend goût aux sommets et à l'Australie: Lucas Pouille s'est qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem en domptant avec autorité le Canadien Milos Raonic (17e) et rencontrera Novak Djokovic. Serena Williams, quant à elle, a dévissé.

(AFP). - Une montagne va se dresser devant Lucas Pouille pour une place en finale: le n°1 mondial Novak Djokovic qui a éliminé le Japonais Kei Nishikori (n°9) en soirée.

Son association naissante avec Amélie Mauresmo donne décidément des ailes à Pouille: moins de deux mois après avoir fait appel à celle qui détient le palmarès le plus prestigieux du tennis français moderne et qui a entraîné Andy Murray pendant près de deux ans, il a muselé Raonic en quatre sets (7-6 (7/4), 6-3, 6-7 (2/7), 6-4) en un peu plus de trois heures.

Le tennis français n'avait plus connu pareil sommet depuis la demi-finale de Gaël Monfils à l'US Open en 2016. A Melbourne, il faut remonter jusqu'à 2010 pour trouver trace d'un demi-finaliste tricolore (Tsonga finaliste).

Embellie spectaculaire

L'embellie de Pouille (24 ans) est spectaculaire. Car le natif de Grande-Synthe (Nord) sort d'une triste saison 2018 au cours de laquelle, envie et confiance évanouies, il a plafonné au troisième tour en Grand Chelem et glissé du top 10 aux portes du top 30. Malheureux sur le circuit, il a même envisagé un break mais la perspective de la finale de Coupe Davis l'en a dissuadé.

Son épatant parcours australien est aussi d'autant plus inattendu que Pouille avait entamé sa saison 2019 par quatre défaites, trois à la Hopman Cup (compétition par équipe mixte à Perth) et une au premier tour à Sydney (contre Rublev). Et qu'il n'avait, pour couronner le tout, jamais remporté le moindre match à Melbourne en cinq participations.

Tout ça a eu l'air bien lointain sous le soleil inondant la Rod Laver Arena mercredi. Passée la tension du début de match, qui lui a coûté d'être mené 3 jeux à 0 en quelque cinq minutes, Pouille a fait beaucoup mieux que tenir tête à Raonic: il l'a muselé, en particulier sur son arme n°1, le service, avec lequel il ne lui a laissé grappiller que peu de points gratuits. Il s'est au contraire montré impérial sur le sien: à l'exception de son engagement concédé d'entrée, il n'a plus été confronté à la moindre balle de break du match!

Il n'a pas été en reste dans le jeu: après deux sets, il n'avait commis que neuf fautes directes (24 au total) tout en frappant une trentaine de points gagnants dans le même temps.

Oui, Raonic a fini par empocher la troisième manche au jeu décisif, mais ça n'a pas fait dévier Pouille de sa trajectoire parfaitement contrôlée.

Le nouvel élève de Mauresmo n'avait pourtant jamais battu le Canadien lors de leurs trois premières confrontations. Il ne lui avait même jamais chipé le moindre set.

Nishikori abandonne

Novak Djokovic a rejoint Lucas Pouille (31e) en demi-finale de l'Open d'Australie en bénéficiant de l'abandon du Japonais Kei Nishikori (n°9), touché à la cuisse droite, au cours du deuxième set (6-1, 4-1) après moins d'une heure de jeu, mercredi à Melbourne.

Djokovic, assuré de rester sur le trône du tennis mondial à l'issue de la quinzaine australienne, est en quête d'un septième sacre record à Melbourne et d'une quinzième couronne en Grand Chelem au total. L'autre demi-finale opposera l'Espagnol Rafael Nadal, actuel N.2 mondial, au jeune Grec Stefanos Tsitsipas (15e), tombeur du double tenant du trophée Roger Federer en huitièmes de finale.

Nishikori (29 ans) avait rallié les quarts de finale au prix d'un parcours éreintant, marqué par deux matches remportés sur le fil au super tie-break (en dix points) du cinquième set. Le premier dès le deuxième tour contre le Croate Ivo Karlovic (73e), le second en huitièmes de finale face à l'Espagnol Pablo Carreño (23e), après avoir accusé un retard de deux manches. Les deux hommes ont dépassé les cinq heures de combat.

Djokovic a lui laissé échapper deux sets au cours de ses cinq premiers matches. Un face au jeune Canadien Denis Shapovalov (27e) au troisième tour, l'autre contre le jeune Russe Daniil Medvedev (19e) en huitièmes de finale.

Depuis qu'il a recouvré ses esprits et sa plénitude physique au début de l'été dernier, peu après avoir renoué avec l'entraîneur de tous ses succès, le Slovaque Marian Vajda, après deux ans de galère, le Serbe de 31 ans s'est montré irrésistible ou presque en s'offrant coup sur coup Wimbledon puis l'US Open.

Quatre balles de match

Serena a mené 5 jeux à 1 dans le set décisif avant de se tordre la cheville gauche sur sa première balle de match.

Battue par Karolina Pliskova, Serena Williams quitte Melbourne.
Battue par Karolina Pliskova, Serena Williams quitte Melbourne.
Photo: AFP

La championne américaine faisait à Melbourne son retour en compétition officielle quatre mois après sa finale explosive perdue à l'US Open. A 37 ans, elle voit s'évanouir une fois de plus son rêve d'égaler le record absolu de trophées en Grand Chelem établi par l'Australienne Margaret Court dans les années 1960-1970. Revenue de maternité il y a moins d'un an, elle avait déjà trébuché deux fois, sur la dernière marche, à Wimbledon (contre Kerber) puis à l'US Open (contre Osaka).

Serena a d'abord été malmenée par Pliskova. Empruntée dans ses déplacements, mal inspirée dans ses choix, parfois maladroite dans leur réalisation, manquant d'efficacité au service, elle a accusé un set et un break de retard (3-2) avant d'inverser la tendance, jusqu'à mener 5-1, 40-30. C'est précisément sur ce point qu'elle s'est tordue la cheville gauche sur une reprise d'appuis en fond de court.

Elle a alors perdu les six derniers jeux de la partie, malgré trois nouvelles occasions de conclure obtenues à 5-4, service Pliskova.

C'est à Melbourne que l'ex-n°1 mondiale aujourd'hui 16e s'était offert son 23e sacre en Grand Chelem en 2017, en dépossédant au passage l'Allemande Steffi Graf du record de titres en Grand Chelem dans l'ère Open (23 contre 22). Elle était alors enceinte de huit semaines. L'édition 2018, quatre mois après la naissance de sa fille Olympia, s'était jouée sans elle.

Pliskova affrontera jeudi la Japonaise Naomi Osaka (n°4) pour une place en finale. Une revanche entre les deux protagonistes de la dernière finale de l'US Open n'aura donc pas lieu.

L'autre demi-finale opposera la Tchèque Petra Kvitova (n°6) et l'Américaine Danielle Collins (35e), invitée surprise dans le dernier carré du tournoi.

Première demi-finale à Melbourne pour Osaka

Naomi Osaka s'est qualifiée pour sa première demi-finale à l'Open d'Australie en dominant l'Ukrainienne Elina Svitolina (n°7) en deux sets 6-4, 6-1 en un peu plus d'une heure.

Osaka (21 ans), première Japonaise sacrée en Grand Chelem à l'US Open en septembre dernier au bout d'une finale explosive contre Serena Williams.

Osaka est la première Japonaise à s'inviter dans le dernier carré à Melbourne depuis 25 ans (Kimiko Date en 1994). Avant cette édition 2019, son meilleur résultat y était un huitième de finale il y a un an.

Svitolina, visiblement amoindrie par une épaule et un cou douloureux, manipulés en cours de match, n'a pas pu vraiment défendre ses chances. L'Ukrainienne de 24 ans a ainsi encaissé six jeux consécutifs entre 5-4 dans le premier set et 5-0 dans le second.

«J'ai essayé d'être aussi régulière que possible. J'avais un objectif aujourd'hui (mercredi), ne pas m'énerver, ce que je n'avais pas très bien fait lors de mes derniers matches, donc je suis très contente de mon match d'aujourd'hui», a expliqué Osaka.

Avant d'être couronnée à l'US Open, à vingt ans seulement, la jeune Japonaise s'était révélée au printemps dernier en s'offrant le prestigieux tournoi d'Indian Wells puis en battant Serena Williams (6-3, 6-2) au premier tour à Miami la semaine suivante après avoir entamé la saison 2018 autour de la 70e place mondiale.

Née d'une mère nippone et d'un père haïtien, elle vit au Etats-Unis depuis qu'elle a trois ans.


Sur le même sujet

US Open: Nishikori et Osaka, la touche nipponne
Les Japonais Kei Nishikori, chez les Messieurs, et Naomi Osaka, côté féminin, se sont qualifiés pour les demi-finales de l'US Open en venant à bout respectivement du Croate Marin Cilic, et de l'Ukrainienne Lesia Tsurenko mercredi à New York.
Naomi Osaka of Japan celebrates her win against Lesia Tsurenko of Ukraine during  their Women's Singles quarterfinals match at the 2018 US Open at the USTA Billie Jean King National Tennis Center in New York on September 5, 2018. (Photo by TIMOTHY A. CLARY / AFP)
US Open: Nadal s'en sort en cinq sets et 4h49' contre Thiem
Le n°1 mondial et tenant du trophée Rafael Nadal a arraché sa qualification pour les demi-finales de l'US Open en venant à bout de l'Autrichien Dominic Thiem (n°9), après un combat de 4h49' en cinq sets 0-6, 6-4, 7-5, 6-7 (4), 7-6 (5), mercredi à New York.
Spain's Rafael Nadal returns the ball to Austria's Dominic Thiem during their Men's Singles Quarter-Finals match at the 2018 US Open at the USTA Billie Jean King National Tennis Center in New York on September 4, 2018. (Photo by Don EMMERT / AFP)
US Open: Nishikori ramène Murray sur terre
Andy Murray, vainqueur tour à tour à Wimbledon et du titre olympique à Rio, est tombé face au Kei Nishikori 1-6, 6-4, 4-6, 6-1, 7-5, en quarts de finale de l'US Open, mercredi. En demi-finale, le Japonais affrontera le Suisse Stan Wawrinka.
Kei Nishikori a mis fin au formidable été d'Andy Murray. Le Japonais s'est qualifié pour le dernier carré de Flushing Meadows.
US Open: Monfils, le dernier espoir français
Gaël Monfils est le dernier des trois nouveaux mousquetaires encore en lice à l'US Open: facile vainqueur de Lucas Pouille mardi, il défiera en demi-finale vendredi le n°1 mondial et tenant du titre Novak Djokovic qui a profité, lui, de l'abandon de Jo-Wilfried Tsonga.
Sep 6, 2016; New York, NY, USA; Gael Monfils of France hits a forehand between his legs against Lucas Pouille of France (not pictured) on day nine of the 2016 U.S. Open tennis tournament at USTA Billie Jean King National Tennis Center. Monfils won 6-4, 6-3, 6-3. Mandatory Credit: Geoff Burke-USA TODAY Sports
US Open: Pouille fait craquer l'ogre Nadal
A seulement 22 ans, Lucas Pouille a réussi dimanche un exploit majeur dont ne font que rêver la plupart des autres joueurs professionnels: il a épinglé à son tableau de chasse l'ancien n°1 mondial Rafael Nadal en huitième de finale de l'US Open.
Sept 4, 2016; New York, NY, USA;     Lucas Pouille of France after beating Rafael Nadal of Spain on day seven of the 2016 U.S. Open tennis tournament at USTA Billie Jean King National Tennis Center. Mandatory Credit: Robert Deutsch-USA TODAY Sports