Changer d'édition

Division 1 / Les réactions des entraîneurs: Marco Achten (Äischdall): «Deux points bêtement perdus»
Sport 4 min. 30.11.2015

Division 1 / Les réactions des entraîneurs: Marco Achten (Äischdall): «Deux points bêtement perdus»

Marco Achten (Äischdall): «Au bilan du premier tour, mon regret reste notre trop grand nombre de matches nuls (cinq au total).»

Division 1 / Les réactions des entraîneurs: Marco Achten (Äischdall): «Deux points bêtement perdus»

Marco Achten (Äischdall): «Au bilan du premier tour, mon regret reste notre trop grand nombre de matches nuls (cinq au total).»
Photo: Serge Daleiden
Sport 4 min. 30.11.2015

Division 1 / Les réactions des entraîneurs: Marco Achten (Äischdall): «Deux points bêtement perdus»

Frédéric Cicchirillo (Walferdange) souhaite prendre du recul et réfléchir sur son futur, tandis que les dernières minutes de jeu ont encore hanté Marco Achten (Alliance Äischdall). Claude Leogrande (Munsbach) et Thomas Berens (Mertert/Wasserbillig) sont heureux, alors que Filipe Vila Verde (Steinsel) se veut philosophe après la première défaite de son équipe.

Frédéric Cicchirillo (Walferdange) souhaite prendre du recul et réfléchir sur son futur, tandis que les dernières minutes de jeu ont encore hanté Marco Achten (Alliance Äischdall). Claude Leogrande (Munsbach) et Thomas Berens (Mertert/Wasserbillig) sont heureux, alors que Filipe Vila Verde (Steinsel) se veut philosophe après la première défaite de son équipe.

Propos recueillis par Daniel Pechon

Gabriel Martins (CS Oberkorn): «J’avais prévenu mes joueurs à la mi-temps que si d'aventure nous devions  mener au score, je craignais que Stéphane Piron ne monte d’un cran dans le jeu pour donner plus de poids offensif à Junglinster. Et... ce fut effectivement le cas. On n'est pas parvenu à le neutraliser, malgré mon avertissement et la catastrophe s'est produite. Le point faible de mon équipe reste le secteur défensif.» CS Oberkorn – Junglinster 3-6

Marco Achten (Alliance Äischdall): «On perd des points bêtement dans les dernières minutes pour la troisième fois cette la saison. L’équipe est jeune et souffre encore d’inexpérience. L’arbitre nous a aussi un peu désavantagés en seconde période. On a eu un carton jaune/rouge, puis un blessé, deux faits de jeu qui nous ont un peu déstabilisés. Notre rendement n’a plus été le même après le repos, alors qu’on a eu l’occasion de tuer le match dès la première période. Bastendorf a égalisé à la... 92e minute! Au bilan du premier tour, mon regret reste notre trop grand nombre de matches nuls (cinq au total).» Bastendorf – Alliance Äischdall 1-1

Filipe Vila Verde (Steinsel): «Toutes les bonnes choses ont une fin. Il n’y a pas de regret, ni d’amertume à nourrir. Nous ne sommes plus invaincus, mais c’était un match comme les autres, ... sauf que c’était un derby, face à une équipe de Lintgen qui a brillé surtout par son engagement physique et sa discipline. On a dominé la première mi-temps, mais sans mettre en grand danger leur gardien, avant une seconde période jouée avec trop de naïveté et de précipitation. Le premier but intervient sur... leur premier tir à la 44e minute, puis ils doublent la mise sur un penalty à la... 96e.» Steinsel – Lintgen 0-2

Claude Leogrande (Munsbach): «Nous avons disputé l'un de nos meilleurs matches de la saison, peut-être même le meilleur. On a été supérieurs dans tous les domaines, de la première à la dernière minute. On voulait absolument cette victoire. Le score final est flatteur pour Schifflange, qui à la fin du match, écope de deux cartons jaune/rouge. Ce fut une belle année 2015 pour Munsbach, avec une montée en D1, et une sixième place actuelle.» Munsbach – Schifflange 4-0

Patrick Gloden (Wormeldange): «C'est une victoire un peu heureuse pour Mertert/Wasserbillig, mais pas nécessairement volée. On a eu quelques occasions, mais pas de réussite. On s’est donnés à 100 % dans ce match, juste entaché d'une erreur défensive fatale à la 28e minute.» Wormeldange – Mertert/Wasserbillig 0-1

Jean-Marie Noël (Kehlen): «On devait tuer le match en première période, mais on n'a pas su concrétiser nos occasions. Schieren a profité d’une période de déconcentration de notre part en seconde mi-temps pour égaliser. Mais c'était un match difficile à cause des conditions météo.» Kehlen – Schieren 1-1

Frédéric Cicchirillo (Walferdange): «On est vraiment contents d’être arrivés à la trêve. Nous déplorons beaucoup trop de blessés, mais leurs absences n’expliquent pas tout. Les prochaines semaines vont me servir à réfléchir à la suite que je dois donner à mon activité à Walferdange. Je vais peser tranquillement le pour et le contre, à froid.» Lorentzweiler – Walferdange 6-0

Pascal Fabbri (Bertrange): «Notre terrain est dans un état catastrophique, lamentable. Il n’est plus possible de jouer dessus!» Bertrange – Weiler remis

Thomas Berens (Mertert/Wasserbillig): «Ce ne fut pas un bon match! On a eu deux à trois occasions dans les vingt première minutes, mais sans succès, avant le but qui est tombé à la 28e. En fin de rencontre, Wormeldange a misé le tout pour le tout en mettant quatre attaquants. Mais un derby reste un derby, et c'est rarement un beau match. Nous avons su rentrer tôt dans le match, et neutraliser Wormeldange durant tout le reste de la rencontre. Je suis heureux pour mon équipe, mais je suis un homme de persévérance, de travail de longue haleine.» Wormeldange – Mertert/Wasserbillig 0-1

Edmundo Lima (directeur sportif de l'US Esch): «Nous avons contrôlé le match durant les 90 minutes de jeu. Le manque d’expérience de Bettembourg, qui alignait une équipe très jeune, a pesé lourd dans le résultat. Nous bouclons un premier tour sans défaite et avec du bon boulot effectué par l’équipe. Buts de Ricardo Silva 1-0 (19e), António Crespo 2-0 (28e), Ericsson Santos 3-0 (32e), Ericsson Santos 4-1 (48e), Pedro Duarte 5-1 et 6-1 (51e et 61e), António Viana sur penalty 7-2 (79e).» US Esch – SC Bettembourg 7-3


Sur le même sujet

Football: Thomas Berens (Mertert/Wasserbillig): «Une fin heureuse!»
Jouer mal et s'imposer ou bien jouer et s'incliner? Patrick Leogrande et Joël Reichling ont été confrontés à cette équation ce dimanche. René Rippinger, quant à lui, est choqué par le score et la physionomie de la rencontre. Thomas Berens n'a pas reconnu son équipe tout comme Patrick Gloden.
L'entraîneur-joueur de Mertert-Wasserbillig, Thomas Berens, n'est pas satisfait de la prestation de ses joueurs malgré le point pris à Bertrange.