Changer d'édition

Digérer la déception et continuer à avancer
Sport 3 min. 26.03.2019 Cet article est archivé

Digérer la déception et continuer à avancer

Digérer la déception et continuer à avancer

Sport 3 min. 26.03.2019 Cet article est archivé

Digérer la déception et continuer à avancer

Lundi soir, la sélection luxembourgeoise a confirmé face à l’Ukraine (1-2) qu’elle continuait de progresser voire même qu'elle a passé le cap des «petites équipes» continentales. Un match plein à la hauteur de la déception.

Par Thomas Fullenwarth

La clé du match: rester fort dans ses temps faibles

Hiérarchie oblige, on pouvait s’attendre à ce que la possession de balle revienne aux joueurs d'Andreï Chevtchenko. On a d’ailleurs pu observer un bloc luxembourgeois placé très bas avec une ligne défensive aux 20 mètres et un Dave Turpel placé à 35-40 mètres de ses buts. 

Avec des défenseurs latéraux placés très haut en phase offensive, les Ukrainiens obligeaient les ailiers Gerson Rodrigues et Vincent Thill à redescendre pratiquement à hauteur de Laurent Jans et de Dick Carlson.

Ce schéma de jeu marquait donc une domination plus appuyée des visiteurs pendant les trente premières minutes.

Malgré cela, les Luxembourgeois ont su rester solides et forts dans ce temps faible. Ils ont même réussi à ressortir le ballon proprement et à se rapprocher du but de Pyatov.

Cela a eu pour effet de calmer les Ukrainiens car lorsque l’on se rend compte que l’adversaire que l’on assiège est capable de nous mettre en danger, on mesure aussi les risques.

Après ces trente minutes bien gérées, les Luxembourgeois sont entrés dans leur temps fort et ont fait reculer les Ukrainiens. Ils ont réussi à obtenir une action franche conclue par un sauvetage miraculeux de Pyatov devant Chanot.

Cette action fut suivie d’un gros pressing qui a porté ses fruits et conclu par Turpel (1-0, 33e) après deux passes suite à la récupération du ballon. 

David Turpel a retrouvé le chemin des filets avec la sélection.
David Turpel a retrouvé le chemin des filets avec la sélection.
Photo: Yann Hellers

Les Ukrainiens ont ensuite repris le jeu à leur compte et ont appuyé sur le côté faible des Luxembourgeois en première période, celui du duo Carlson-Rodrigues, pour convertir ce nouveau temps fort (1-1, 40e).

Chaque équipe avait craqué une fois dans ses temps faibles.

La seconde période fut spectaculaire. Si les Ukrainiens, passés en 4-4-2, gardaient la maîtrise du ballon, les Luxembourgeois mettaient encore plus d’agressivité pour augmenter leur nombre de récupérations de balle.

Les Rouges ont rapidement enchaîné pour placer des contres et tenter de prendre de vitesse une défense bien plus lente que les attaquants locaux.

Chaque équipe a eu ses temps forts et, de chaque côté, la solidité défensive a permis à chacun de garder le point du match nul.

Et pourtant, on a senti, logiquement du côté ukrainien mais aussi chez le Luxembourg, l’ambition de continuer à jouer. Jusqu’à la 93e minute, fatale aux Roud Léiwen...

Si la déception est grande, cette défaite doit avant tout servir de leçon et venir enrichir la vie de cette sélection.

Leandro Barreiro a fait à nouveau admirer son abattage et sa capacité à se faufiler dans les espaces.
Leandro Barreiro a fait à nouveau admirer son abattage et sa capacité à se faufiler dans les espaces.
Photo: Yann Hellers

Les tops

Leandro Barreiro (Luxembourg): Christopher Martins secoué par un ballon pris en plein visage et moins tranchant que face à la Lituanie, il a pris le leadership de son équipe. Il a été fort défensivement mais a aussi dézoné pour apporter des possibilités offensives. Etre sobre, c’est surtout être efficace.

Olivier Thill (Luxembourg): il a eu un volume de jeu gigantesque. D’abord offensivement, en offrant ses services en étant toujours proche du porteur du ballon puis défensivement en effectuant de longues courses.

Viktor Tsygankov (Ukraine): il a souvent dynamisé les phases offensives de son équipe. Rapide et technique, il a apporté  le danger de nombreuses fois et a égalisé.

Mario Mutsch à la lutte avec Viktor Tsygankov, un des meilleurs Ukrainiens lundi soir.
Mario Mutsch à la lutte avec Viktor Tsygankov, un des meilleurs Ukrainiens lundi soir.
Photo: Ben Majerus

Les flops

Gerson Rodrigues (Luxembourg): l’idée n’est pas de tirer sur l’ambulance. Il est simplement concerné sur les deux buts encaissés par son équipe. Cela n’aura pas été vain si ce match lui aura servi de leçon.

Mykyta Burda (Ukraine): en grande difficulté sur les un contre un, il a souvent été pris de vitesse notamment en seconde période.

L’arbitrage de M. Gestranius: des choix parfois douteux sur certaines actions, notamment sur celle amenant le second but ukrainien. Aux Luxembourgeois de maintenir leur niveau et de forcer l’UEFA à nommer des arbitres qui tiennent la route lors des prochaines rencontres.


Sur le même sujet

Le Luxembourg vainqueur sur tapis vert?
Battu sur le terrain lundi par l'Ukraine, le Luxembourg pourrait récupérer les trois points. Les Slaves ont effet aligné Junior Moraes qui ne répondrait pas aux critères de la FIFA. L'organe faîtier du football mondial pourrait rapidement se saisir du dossier.
Junior Moraes se saisit du ballon après l'égalisation ukrainienne. Le joueur d'origine brésilienne avait-il le droit de jouer?
Kevin Malget: «C'est très dur»
Le Luxembourg a subi lundi soir son premier revers de la campagne des qualifications de l'Euro 2020. Une défaite amère pour le défenseur dudelangeois.
Kevin Malget (Luxemburg #4) im Zweikampf mit Junior Moraes (UKR, Ukraine #19)


/ Fussball EM-Qualifikation 2020, European Qualifiers, Saison 2018-2019 / 25.03.2019 /
Luxemburg - Ukraine (Luxembourg vs Ukraine) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Gerson Rodrigues, le héros malheureux
Luc Holtz avait prévenu: «Nous aussi, on a des qualités». Ses joueurs les ont exposées aux yeux des 4.653 spectateurs du Josy Barthel face à l'Ukraine. Du rayonnement de Martins aux gris-gris de Rodrigues, en passant par la sûreté de Malget, l'abnégation de Turpel et l'aisance des frères Thill.
Gerson Rodrigues (Luxemburg #6) im Zweikampf mit Oleksandr Zinchenko (UKR, Ukraine #17) und Mykola Matviyenko (UKR, Ukraine #22)


/ Fussball EM-Qualifikation 2020, European Qualifiers, Saison 2018-2019 / 25.03.2019 /
Luxemburg - Ukraine (Luxembourg vs Ukraine) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Cruel: le Luxembourg battu dans les arrêts de jeu
Le Luxembourg s'est incliné (1-2) dans les arrêts de jeu face à l'Ukraine pour son deuxième match de la campagne. Une défaite cruelle tant les Lions Rouges ont séduit. Rodrigues, flamboyant, s'est transformé en héros malheureux en marquant contre son camp.
Kevin Malget, ici en duel avec Matviyenko s'est dépensé sans compter et s'est aussi offert une occasion trois étoiles.
«Cette défaite doit servir de base de travail»
Pour sa première sortie à domicile de l'année, la sélection luxembourgeoise a été corrigée par une équipe d'Autriche supérieure dans tous les domaines. Une sortie délicate mais qui doit servir d'enseignement pour la préparation de la Ligue des Nations.