Changer d'édition

Differdange s'adjuge le derby face un Progrès bien terne
Sport 3 min. 30.03.2019 Cet article est archivé

Differdange s'adjuge le derby face un Progrès bien terne

Gilles Bettmer fait écran devant Alexandre Karapétian. Le Progrès n'a jamais donné l'impression de pouvoir passer devant Differdange.

Differdange s'adjuge le derby face un Progrès bien terne

Gilles Bettmer fait écran devant Alexandre Karapétian. Le Progrès n'a jamais donné l'impression de pouvoir passer devant Differdange.
Photo: Yann Hellers.
Sport 3 min. 30.03.2019 Cet article est archivé

Differdange s'adjuge le derby face un Progrès bien terne

Christophe NADIN
Christophe NADIN
En quête d'une victoire depuis six matches, Differdange a enfin retrouvé le goût du succès en distançant son voisin niederkornois (2-0). Paolo Amodio signe un retour gagnant face à ses anciennes couleurs... bien pâles pour l'occasion.

On remporte rarement le prix de beauté lorsqu'on gagne le derby. Differdange et le Progrès n'ont d'ailleurs pas cherché les canons d'esthétisme dans une première période peu emballante. 

Pour son retour à Oberkorn, Paolo Amodio avait visiblement trouvé les mots justes pour remonter ses joueurs comme des coucous suisses. Leur premier quart d'heure plein d'abnégation faisait en partie oublier les dernières semaines d'errance, même si le degré de la menace n'était pas très élevé devant la cage de Schinker préféré à Flauss.

Le match nul de Dudelange face à Strassen plus tôt dans la journée aurait pu jouer aussi sur le mental des Niederkornois, mais les Jaune et Noir ont souvent semblé entre deux chaises. Et surtout terriblement flous dans leurs initiatives. Il y a bien eu cette offrande de Karayer pour Etshimi parti à la limite du hors-jeu à la 39e, mais la recrue hivernale du Progrès n'a trouvé que les mains de Weber. 

A deux minutes du repos, Caron se montrait plus tranchant en coupant la trajectoire sur un centre de Oukache. La tête de l'attaquant positionné en avant-centre, faisait mouche et délivrait Differdange (1-0, 43e). Une avance même pas flatteuse à la pause.

Muratovic entre et marque

Differdange avait le bon goût de ne pas fermer le jeu après le repos, se procurant au passage deux occasions qui auraient pu donner une orientation définitive à la rencontre. Deruffe n'exploitait pas l'offrande de Bettmer (52e) et Caron ne cadrait pas sa frappe des 17m, un peu excentrée sur la gauche. 

Le Progrès tardait à accélérer pour gommer son retard et c'est un cafouillage défensif local qui permettait à Karapetian de se heurter à Weber avant que De Almeida ne cadre pas sa frappe (72e). Un premier avertissement suivi d'un second avec une tête de Etshimi claquée au-dessus de sa transversale par Weber.

La partie basculait définitivement lorsque Muratovic reprenait un centre de Jänisch (2-0) à dix minutes du terme. Un but validé dans la contestation car l'assistant de touche, M. Jans, avait levé son drapeau avant de le rabaisser. Des objets atterrissaient ensuite sur la pelouse et Karayer était expulsé dans la foulée. 

Differdange gardait son sang-froid pour empocher les trois points de la victoire. 

Patrick Etshimi tente de prendre Tom Siebenaler de vitesse. Le Progrès n'est jamais parvenu à accélérer.
Patrick Etshimi tente de prendre Tom Siebenaler de vitesse. Le Progrès n'est jamais parvenu à accélérer.
Photo: Yann Hellers

Differdange - Progrès 2-0

Stade municipal d'Oberkorn, pelouse en bon état, arbitrage de M. Bourgnon assisté par MM. Jans et Da Silva, 1.880 spectateurs payants. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Caron (43e), 2-0 E. Muratovic (80e).

Corners: 7 (5+2) pour Differdange; 5 (0+5) pour le Progrès.

Cartons jaunes: Jänisch (55e, tacle en retard sur Martins), Bettmer (70e, accroche Etshimi) et Garros (90+3) à Differdange; Ramdedovic (25e, sèche Oukache) et Thill (54e, accroche Garos) au Progrès.

Carton rouge: Karayer (82e, contestations).

  • DIFFERDANGE: Weber; Franzoni, Vandenbroeck, Siebenaler, Jänisch; Garos; Oukache, Bettmer (79e Ribeiro); Deruffe (83e Lohei), Caron, Almeida (74e E. Muratovic).

Joueurs non alignés: Agovic et Ferreira.

Entraîneur: Paolo Amodio.

  • PROGRES: Schinker; Martins, Ferino, Karayer, Soares; Françoise (64e Bastos), Ramdedovic (64e Vogel), Thill, De Almeida (75e B. Muratovic); Etshimi, Karapetian.

Joueurs non alignés: Flauss et Matias.

Entraîneur: Cyril Serredszum.

Mondorf renverse le Titus Pétange

Il était temps! Mondorf s'est enfin donné un peu d'air dans la seconde partie du classement en distançant l'Union Titus Pétange 4-1 ce samedi. 

Menés sur un but de Sawaneh, les joueurs de la cité thermale ont inversé la tendance en trois minutes grâce à des buts de Hégué et Scanzano (55e et 58e). Réduits à dix juste après la pause, les visiteurs se sont retrouvés à neuf lorsque Abreu a écopé d'un carton rouge (72e) puis à huit après l'exclusion de Da Mata.

Le match tournait alors à la démonstration avec deux buts en fin de match de Martins. Après quatre victoires de rang, le Titus Pétange est freiné dans sa course à l'Europe.

Les résultats de 18e journée

Dudelange - Strassen 1-1

Mondorf - Titus Pétange 4-1

Differdange - Progrès 2-0

Ce dimanche à 16h

Fola - Racing

Rosport - Jeunesse

Hostert - Etzella

RM Hamm Benfica - Rumelange

Le programme de la 19e journée

Dimanche 7 avril à 16h

Jeunesse - Strassen

Progrès - Fola

Rosport - Hostert

Titus Pétange - F91

Rumelange - Differdange

Etzella - RM Hamm Benfica

Racing - Mondorf


Sur le même sujet

Le Fola accroche un point à Niederkorn, Dudelange se détache
En supériorité numérique tout au long de la seconde période, le Progrès a refait son retard d'un but à la pause grâce à Etshimi. Ce match nul 1-1 fait les affaires du leader dudelangeois vainqueur à Pétange. En bas de classement, Rosport se donne de l'air mais va perdre son entraîneur.
Clément Couturier (Düdelingen - 14) - Aniss El Hriti (Düdelingen - 39)  jubeln nach Treffer zum 0:1 / Fussball BGL Ligue Luxemburg, 19. Spieltag Saison 2018-2019 / 07.04.2019 / Union Titus Petingen - F91 Düdelingen / Stade Municpal Pétange / Foto: Yann Hellers
Strassen tient Dudelange en échec
Dudelange n'a pas répondu aux attentes et ne mérite pas mieux qu'un partage contre une équipe de Strassen, qui, au prix d’une deuxième mi-temps intéressante, prolonge son brevet d’invincibilité. Runser, sur penalty a égalisé à treize minutes de la fin.
Theo Sully, ici surveillé par Stelvio, et son club de Strassen ont arraché un point à Dudelange.