Changer d'édition

Differdange ramène Dudelange sur terre
Sport 3 min. 13.08.2018

Differdange ramène Dudelange sur terre

Gilles Bettmer, Ricardo Couto et Gauthier Caron savourent. Differdange tient son scoop!

Differdange ramène Dudelange sur terre

Gilles Bettmer, Ricardo Couto et Gauthier Caron savourent. Differdange tient son scoop!
Photo: Yann Hellers
Sport 3 min. 13.08.2018

Differdange ramène Dudelange sur terre

Christophe NADIN
Christophe NADIN

Le match. On ne remerciera jamais assez la Coupe d'Europe de nous procurer tant d'émotions et de rendre plus humain un championnat que Dudelange et le Progrès avaient accaparé la saison dernière.

Bien sûr la compétition n'en est qu'à son balbutiement mais Differdange a exploré une certaine voie. Celle de l'exploit. Le club de la Cité du Fer a exporté son pragmatisme pour cogner le champion en titre au foie. Là où un boxeur n'attend pas forcément un coup. Là surtout où ça fait mal. Et l'excuse d'une équipe bis dudelangeoise ne tient pas complètement la route même si certains esprits étaient clairement restés à Varsovie... où déjà tournés vers le stade Josy Barthel.

Dudelange a d'autant plus été surpris que son adversaire a converti ses deux premières demi-occasions de but. La première sur une frappe de Bettmer que Caron repoussait avec bonheur dans les pieds de Couto. L'envoi enroulé du droit de l'ancien Dudelangeois était sans pardon pour Joubert (0-1, 21e).

Les «seconds couteaux» dudelangeois avaient bien tenté de réagir, mais Yéyé, en pivot sur un ballon relancé par un Differdangeois, trouvait Vandenbroeck replié sur sa ligne. Caron se  montrait plus précis de l'autre côté lorsqu'un mouvement initié par Couto et prolongé par Bettmer parvenait dans les pieds de celui qui remplaçait Muratovic (0-2, 30e).

L'électrochoc de la pause

Dino Toppmöller adoptait la méthode Aad De Mos à la pause avec trois changements d'un seul coup. On y verra autant une manoeuvre stratégique en vue du match retour contre le Legia jeudi qu'une sanction envers trois garçons pas plus mauvais que les autres avant la pause.

Toujours est-il que la partie prit soudain une autre couleur. Dudelange changea nettement de rythme avec Kenia dans le rôle d'accélérateur de particules. Le bloc differdangeois reculait, Perez obligeait Weber à la parade sur une tête consécutive à un bon centre de Mélisse puis Vandenbroeck, replié au poteau, suppléait son gardien sur un coup franc de Pokar.

Deux faits d'armes trop isolés pour confisquer le scoop differdangeois. Le F91 guignait une douzième victoire consécutive en championnat. Il est tombé sur un Differdange efficace en diable et solidaire comme il a trop rarement été la saison dernière.

Le fait du match. On ne l'a pas vu venir du haut de ses 18 ans, mais sa première touche de balle a failli se transformer en but. Ryan Lohei a fait trembler le stade Jos Nosbaum en filant vers le but à la 67e minute. Il a fallu un retour de Cruz pour empêcher la pépite differdangeoise de plier le match. Sans conséquence fâcheuse.

L'homme du match. Mathias Jänisch en sentinelle. La trouvaille d'Arno Bonvini est surprenante mais pas loin de constituer un coup de génie au regard du match disputé par l'international ce lundi soir. Le gaucher est parvenu à casser les lignes dudelangeoises avec la malice qu'on lui connaît. On a cru deviner un certain agacement chez Danel Sinani alors que Leon Jensen, l'autre joueur souvent présent dans son rayon d'action, n'a pas brillé. C'est un doux euphémisme.

Mathias Jänisch serre les dents pour freiner son ancien coéquipier Jordann Yéyé. Mission accomplie.
Mathias Jänisch serre les dents pour freiner son ancien coéquipier Jordann Yéyé. Mission accomplie.
Photo: Yann Hellers

Dudelange - Differdange 0-2

Stade Jos Nosbaum, pelouse en bon état, arbitrage de M. Kopriwa assisté par MM. Hansen et Becker, 748 spectateurs. Mi-temps: 0-2.

Evolution du score: 0-1 Couto (21e), 0-2 Caron (30e).

Corners: 8 (4+4) pour Dudelange; 2 (1+1) pour Differdange.

Cartons jaunes: Kenia (55e, tacle sur Vandenbroeck), Mélisse (63e, charge), Cruz (69e, charge sur Caron) et De Sousa (72e, fauche Rodrigues) à Dudelange; Caron (14e, tacle trop appuyé sur Schnell) et Rodrigues (17e, tacle trop appuyé sur Yéyé) à Differdange.

DUDELANGE (4-2-3-1): Joubert; De Sousa, Schnell (46e Cruz), Prempeh, Mélisse; Kakoko (46e Kenia), Pokar; Yéyé (46e Turpel), Sinani, Jensen; Perez.

Joueurs non alignés: Frising et Malget.

Entraîneur: Dino Toppmöller.

DIFFERDANGE (4-1-4-1): Weber; Franzoni, Siebenaler, Vandenbroeck, Rodrigues; Jänisch; Deruffe (86e Oukache), Garos, Bettmer (71e Swistek), Couto (67e Lohei); Caron.

Joueurs non alignés: Worré et Ribeiro.

Entraîneur: Arno Bonvini.



Sur le même sujet