Changer d'édition

Désillusion pour Federer, battu par Tsitsipas en huitièmes de finale
Stefanos Tsitsipas a joué le match de sa vie contre Roger Federer.

Désillusion pour Federer, battu par Tsitsipas en huitièmes de finale

Photo: AFP
Stefanos Tsitsipas a joué le match de sa vie contre Roger Federer.
Sport 6 min. 20.01.2019

Désillusion pour Federer, battu par Tsitsipas en huitièmes de finale

Nouvelle désillusion en Grand Chelem pour Roger Federer: le Suisse, 37 ans, double tenant du titre, s'est incliné face au jeune Grec Stefanos Tsitsipas (ATP 15) en quatre sets, 6-7 (11/13), 7-6 (7/3), 7-5, 7-6 , dimanche à Melbourne.

(AFP). -  C'est la troisième contre-performance majeure consécutive de Federer en Grand Chelem, après Wimbledon et l'US Open la saison dernière. Le double tenant du trophée s'est pourtant procuré quatre balles de 2 sets à 0. A vingt ans, Tsitsipas atteint, lui, le premier quart de finale en Grand Chelem de sa jeune arrière.

A mesure qu'elles se répètent, ces éliminations précoces posent inévitablement, de manière à chaque fois un peu plus pressante, la question de la capacité de Federer à continuer à défier le temps qui passe --il fêtera ses 38 ans début août-- et à pouvoir prétendre aux trophées les plus prestigieux.

«Je suis l'homme le plus heureux de la terre à cet instant, c'est indescriptible, a lâché Tsitsipas au micro de John McEnroe. Roger est une légende de notre sport, j'ai tellement de respect pour lui. C'est mon idole depuis mes six ans, jouer contre lui sur la Rod Laver Arena, c'était déjà un rêve qui devenait réalité, alors gagner à la fin, c'est indescriptible.»

Face à Tsitsipas, le Suisse aux vingt couronnes record en Grand Chelem s'est d'abord montré le plus fort sur les points importants quand il a remporté le premier set au jeu décisif, à sa quatrième occasion, après avoir écarté trois balles de set en faveur de son adversaire.

Il a ensuite payé très cher sa litanie d'occasions manquées: douze balles de break sur douze, et surtout quatre balles de set pour s'échapper 2 manches à 0, à 5 jeux à 4. Le Suisse a aussi payé ses trop nombreuses fautes en coup droit.

Tsitsipas, lui, a patienté plus de deux heures et demie - 2h39 précisément - pour se procurer ses premières opportunités de s'emparer du service de Federer. Il a au contraire su les concrétiser.

Nadal économise son énergie

Rafael Nadal a disposé de Tomas Berdych en trois manches.
Rafael Nadal a disposé de Tomas Berdych en trois manches.
Photo: AFP

De retour de quatre mois hors circuit, Rafael Nadal a économisé son énergie en ralliant les quarts de finale de l'Open d'Australie sans perdre un set. Roger Federer va tenter de l'imiter, opposé au Grec Stefanos Tsitsipas, incarnation de la jeunesse montante.

Arrivé à Melbourne après un peu plus de quatre mois sans compétition et une panoplie de soucis physiques (genou, abdos, cheville et cuisse), Nadal n'a pas laissé échapper la moindre manche en quatre matches. Sa dernière victime, le Tchèque Tomas Berdych, ex-n°4 mondial aujourd'hui 57e, n'est toutefois passé qu'à un point de lui chiper le troisième set (à 6-5). Mais un coup droit gagnant et un jeu décisif maîtrisé plus tard, le Majorquin de 32 ans l'emportait 6-0, 6-1, 7-6 (7/4).

Cette mini frayeur mise à part, «Rafa», en quête d'un 18e titre en Grand Chelem, n'a pas tremblé. Il a même remporté les neuf premiers jeux de la partie.

Pour une place dans le dernier carré, l'Espagnol affrontera le jeune Américain Frances Tiafoe (39e), en quart de finale en Grand Chelem pour la première fois de sa carrière.

Federer affronte, lui, le jeune Grec Stefanos Tsitsipas, 15e mondial et nouveau venu en huitièmes de finale d'un tournoi majeur, à vingt ans.

Si le double tenant du trophée s'impose, les retrouvailles au sommet entre Federer et Nadal ne seront plus qu'à un match de devenir réalité.

Sharapova n'y arrive plus

Son palmarès compte cinq couronnes en Grand Chelem mais depuis son retour de suspension pour dopage au meldonium au printemps 2017, Maria Sharapova n'a plus connu qu'une fois les quarts de finale en Grand Chelem (Roland-Garros en 2018).

Melbourne ne s'est pas montré plus généreux avec elle, d'autant plus qu'elle était opposée à une Australienne, Ashleigh Barty (15e): la Russe de 31 ans, ex-N.1 mondiale aujourd'hui 30e, y a été stoppée en huitièmes de finale, intelligemment manoeuvrée par Barty, au jeu tout en variations et habile au filet (4-6, 6-1, 6-4).

Sharapova avait pourtant obtenu au tour précédent sa première victoire sur une joueuse du top 5 depuis près d'un an et demi aux dépens de Caroline Wozniacki,  n°3 mondiale et lauréate sortante.

A 22 ans, Barty est la première Australienne quart-de-finaliste à Melbourne depuis dix ans. Elle y défiera la Tchèque Petra Kvitova, N.6 mondiale, tombeuse en moins d'une heure (6-2, 6-1) de la teenager américaine Amanda Anisimova (17 ans).

L'ouragan Collins frappe encore

Qui arrêtera Danielle Collins?
Qui arrêtera Danielle Collins?
Photo: AFP

Après Caroline Garcia (19e), c'est la  n°2 mondiale et triple lauréate en Grand Chelem Angelique Kerber (Open d'Australie 2016, US Open 2016 et Wimbledon 2017) qui a été emportée par l'ouragan Danielle Collins (35e) 6-0, 6-2 en 56 minutes.

Avant cet Open d'Australie - son premier -, Collins n'avait jamais remporté le moindre match en Grand Chelem en cinq tentatives.

Alors surprise? «Honnêtement, non», affirme-t-elle avec aplomb.

Et l'Américaine de 25 ans ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. «Je n'avais peut-être pas gagné de match en Grand Chelem avant, mais je vais vous dire une chose, je crois que ça va continuer à arriver !», lance-t-elle.

Venue sur le tard sur le circuit après avoir privilégié ses études, Collins affiche une confiance débordante et une passion immodérée pour la compétition. «Même au karaoké: je n'ai pas une belle voix mais (...) je me dis toujours que je suis la meilleure !», sourit la Floridienne, qui ne débute que sa troisième saison en tant que joueuse professionnelle.

La Russe Anastasia Pavlyuchenkova, 44e mondiale, a écarté l'Américaine Sloane Stephens (5e) sur le score de 6-7 (3/7), 6-3, 6-3 et atteint les quarts de finale de ce tournoi comme en 2017. Pour une place dans le dernier carré, elle affrontera Collins.

Joyeux anniversaire Tiafoe!

Un premier quart de finale en Grand Chelem le jour de ses 21 ans: Frances Tiafoe (39e) s'est offert un joli cadeau d'anniversaire en venant à bout du Bulgare Grigor Dimitrov (21e) après plus de trois heures et demie de combat 7-5, 7-6 (8/6), 6-7 (1/7), 7-5.

Le jeune Américain d'origine sierra-léonaise, qui s'est agenouillé sur le court, a accueilli cette nouvelle étape avec beaucoup d'émotion.

«Il y a dix ans, j'avais dit à mes parents que je deviendrais joueur professionnel, que j'allais changer leur vie et la mienne, et me voilà en quarts de finale en Grand Chelem, à 21 ans. Je n'arrive pas à y croire», a-t-il soufflé après avoir essuyé quelques larmes, la voix encore tremblante d'émotion.

Avant l'Open d'Australie, son meilleur résultat en Grand Chelem était un troisième tour (Wimbledon 2018). Lui qui a renversé le Sud-Africain Kevin Anderson (n°6) au deuxième tour va désormais s'attaquer à une montagne nommée Nadal. «Il a intérêt à être prêt !», a plaisanté Tiafoe, d'ores et déjà assuré de grimper dans le top 30 à l'issue de la quinzaine australienne.

Bautista s'offre Cilic et un premier quart de finale

L'Espagnol Roberto Bautista (24e mondial) est venu à bout du Croate Marin Cilic, n°7 mondial et finaliste sortant, 6-7 (6/8), 6-3, 6-2, 4-6, 6-4 pour se qualifier pour son premier quart de finale en Grand Chelem à l'Open d'Australie, dimanche à Melbourne.

A 30 ans, Bautista n'avait encore jamais dépassé les huitièmes de finale en tournoi majeur.

Depuis le début de la quinzaine australienne, l'Espagnol a joué trois de ses quatre matchs en cinq manches. Celui contre Cilic a frôlé les quatre heures.

Il affrontera Roger Federer, n°3 mondial et double tenant du trophée à Melbourne, ou le jeune Grec Stefanos Tsitsipas (15e) pour une place dans le dernier carré.