Changer d'édition

Des plaies à panser, une sortie à soigner
Sport 3 min. 17.11.2018 Cet article est archivé

Des plaies à panser, une sortie à soigner

Dans le froid de Chisinau, le Luxembourg va tenter de conserver au moins sa deuxième place.

Des plaies à panser, une sortie à soigner

Dans le froid de Chisinau, le Luxembourg va tenter de conserver au moins sa deuxième place.
Photo: sportspress/Jeff Lahr
Sport 3 min. 17.11.2018 Cet article est archivé

Des plaies à panser, une sortie à soigner

La cruelle désillusion de jeudi face à la Biélorussie ne doit pas empêcher la sélection de finir sa campagne sur une bonne note ce dimanche à 19h (18h à Luxembourg) dans le froid de Chisinau. Luc Holtz va procéder à une certaine rotation. Sans déséquilibrer l'équipe.

Envoyé spécial à Chisinau, Christophe Nadin


La sélection luxembourgeoise a pris ses quartiers dans la capitale moldave ce samedi en milieu d'après-midi. Les 22 joueurs ont participé à l'entraînement nocturne sous une température proche de 0°C. 

Un terminus à ne pas négliger


L'arithmétique est la dernière alliée du Luxembourg dans le Groupe 2 de la Ligue D. Une victoire à Chisinau ce dimanche (18h au Luxembourg) couplée à une défaite de la Biélorussie à Saint-Marin propulserait à nouveau les Lions Rouges à la première place. Un cadeau de Noël avant l'heure? Il ne faut pas rêver. Les Principautaires n'ont jamais gagné un match qualificatif de leur histoire et même un nul suffirait aux Slaves pour garder la tête.


Le Club Luxembourg a pourtant plusieurs raisons de soigner sa sortie. La première, somme toute basique, est qu'un match officiel ne se brade pas. La deuxième est liée à la formule alambiquée pondue par l'UEFA. Si la Biélorussie se qualifie pour l'Euro 2020 par le biais de la campagne dont le tirage au sort sera effectué le 2 décembre à Dublin, le deuxième du groupe de la Ligue des Nations reviendrait dans le jeu des barrages disputés au printemps 2020. Une hypothèse mince puisque les Biélorusses, bien que séduisants jeudi, devraient figurer parmi les deux premiers de leur groupe.


La troisième raison est plus personnelle, mais capitale pour la thérapie de groupe. La scène continentale reste la meilleure vitrine pour s'exposer. Plusieurs joueurs (Jans, Philipps, Mahmutovic, Skenderovic) sont en difficulté dans leur club. Certains ont une dernière occasion de prouver à leur entraîneur qu'ils peuvent faire autre chose que cirer le banc de touche, d'autres pourraient obtenir un bon de sortie et s'appuyer sur le match de Chisinau pour remplir leur carte de visite.

Faire tourner sans déséquilibrer l'équipe

Les lignes vont forcément bouger dans cette sélection qui a déçu jeudi dernier. Luc Holtz va devoir toutefois jouer les équilibristes. Le sélectionneur ne dispose pas d'un groupe de 22 joueurs homogènes. Le premier changement concerne Martins, de retour dans son club. On peut imaginer Barreiro sauter dans la brèche. Derrière, l'alternance Jänisch-Carlson pourrait profiter au «Zurichois». Le chamboulement est davantage attendu dans l'animation offensive. Turpel et Sinani ont beaucoup joué depuis des mois, Thill doit évoluer dans l'axe pour donner la pleine mesure de son talent et Joachim est toujours à court de compétition. 

L'heure de Leandro Barreiro? Le néoprofessionnel de Mayence devrait recevoir du temps de jeu.
L'heure de Leandro Barreiro? Le néoprofessionnel de Mayence devrait recevoir du temps de jeu.
Photo: sportspress/Jeff Lahr


«Le facteur fraîcheur sera prépondérant, mais je ne peux pas sortir huit joueurs d'un coup. Peut-être qu'un garçon à 90% peut faire l'affaire», concédait un Luc Holtz qui s'interrogeait aussi sur Gerson. «On s'est demandé pourquoi il n'était pas bien jeudi. C'est probablement une somme de paramètres.» Mutsch, lui, ne débutera pas la rencontre, mais pourrait fêter sa 100e sélection si le contexte évolue favorablement au fil de la soirée. 


Une fois le ban fermé, Luc Holtz disposera de quatre mois pour préparer la campagne suivante sans nécessairement envisager un renouvellement des cadres. En attendant, il reste 90 minutes pour laver l'affront de jeudi dernier et soigner sa sortie dans cette première mouture de la Ligue des Nations.


Les 22 Luxembourgeois: Anthony Moris (Excelsior Virton/BEL), Ralph Schon (UNA Strassen), Tim Kips (1.FC Magdebourg U19/ALL); Laurent Jans (FC Metz/FRA), Maxime Chanot (New York City FC/USA), Chris Philipps (Legia Varsovie/POL), Enes Mahmutovic (Yeovil Town/GBR), Tim Hall (Progrès), Dirk Carlson (Grasshopper Zurich II/SUI), Mathias Jänisch (FC Differdange 03); Lars Gerson (IFK Norrköping/SUE), Mario Mutsch (Progrès), Danel Sinani (F91 Dudelange), Olivier Thill (FK Oufa/RUS), Daniel Da Mota (Racing FCUL), Leandro Barreiro (FSV Mayence/ALL), Florian Bohnert (FK Pirmasens/ALL), Aldin Skenderovic (Elversberg/ALL); Aurélien Joachim (Excelsior Virton/BEL), Dave Turpel (F91 Dudelange), Stefano Bensi (CS Fola), Maurice Deville (Waldhof Mannheim/ALL).


Arbitre:  M. Jaccottet (SUI) assisté par MM. Jobin et Köbeli.


Ce dimanche à 18h: Saint-Marin - Biélorussie et Moldavie - Luxembourg




Sur le même sujet

Le surplus de joueurs axiaux est l'un des problèmes auxquels est confronté Luc Holtz en sélection. Jeudi, on n'a pas vu de percussion et encore moins de centres au cordeau. Et jouer contre-nature ne réussit pas à des garçons habitués autrement en club.
Olivier Thill plus à l'aise dans le coeur du jeu? Une évidence, mais Luc Holtz dispose de trop de joueurs axiaux.
La sélection luxembourgeoise s'envolera pour Chisinau ce samedi avec 22 joueurs. Christopher Martins, sous la pression de son club, est rentré à Troyes. Une situation qui ressemble à celle de Vincent Thill et qui frustre Luc Holtz.
Christopher Martins est rentré à Troyes, dans son club. Une situation qui fâche Luc Holtz.
A moins d’un miracle fortement improbable, le Luxembourg ne terminera pas en tête du groupe 2 en Ligue des Nations. Les Roud Léiwen ont vu leurs espoirs d’une participation à l'Euro 2020 s’évanouir. La faute à un adversaire biélorusse bien en place, efficace et plus mature, mais pas que… La clé du match: la maturité tactique de la Biélorussie!
Le Luxembourg a donc manqué sa finale du groupe 2 de la Ligue D de la Nations League. Dominés dans tous les compartiments du jeu, les hommes de Luc Holtz n'ont jamais trouvé la parade face au dispositif tactique des Biélorusses.
Chris Philipps (Luxemburg #6) diskutiert mit Aurelien Joachim (Luxemburg #22) nach Niederlage

/ Fussball, UEFA Nations League 2018, Saison 2018-2019, 5. Spieltag / 15.11.2018 /
Luxemburg - Weissrussland (Luxembourg vs Belarus) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Un rêve est passé. Jamais l'équipe nationale ne s'est placée ce jeudi comme un possible vainqueur de la Biélorussie. Dans cette rencontre décisive pour la première place du Groupe 2, seuls Anthony Moris et Olivier Thill ont été à la hauteur de l'événement.
Anthony Moris, la tête basse, le portier luxembourgeois a pourtant tout fait pour garder son équipe à flot.
Le Luxembourg ne sera pas promu et ne jouera pas les barrages qualificatifs pour l'Euro 2020. Sa prestation indigente face à la Biélorussie (0-2) ne méritait pas d'autre issue qu'une fin de campagne anticipée. Inqualifiable!
Stanislav Dragun et Pavel Savitski ont écoeuré Lars Gerson et le Luxembourg.