Changer d'édition

Denis Balbir: «Florent Malouda a toujours la grande classe»
Sport 4 min. 04.11.2014 Cet article est archivé
FC Metz

Denis Balbir: «Florent Malouda a toujours la grande classe»

Denis Balbir est un fidèle de Saint-Symphorien.
FC Metz

Denis Balbir: «Florent Malouda a toujours la grande classe»

Denis Balbir est un fidèle de Saint-Symphorien.
Photo: Hervé Kuc
Sport 4 min. 04.11.2014 Cet article est archivé
FC Metz

Denis Balbir: «Florent Malouda a toujours la grande classe»

Observateur de choix lors de l'opposition entre le FC Metz et Caen (3-2), Denis Balbir (55 ans) a apprécié l'état d'esprit et la solidarité des hommes d'Albert Cartier. Résidant à Metz depuis six ans, le présentateur actuel de M6 a suivi les joueurs d'Albert Cartier du National à la Ligue 1. Il tresse des louanges à Malouda, Métanire et Maïga mais égratigne les groupes de supporters messins grévistes.

Observateur de choix lors de l'opposition entre le FC Metz et Caen (3-2), Denis Balbir (55 ans) a apprécié l'état d'esprit et la solidarité des hommes d'Albert Cartier. Résidant à Metz depuis six ans, le présentateur actuel de M6 a suivi les joueurs d'Albert Cartier du National à la Ligue 1. Il tresse des louanges à Malouda, Métanire et Maïga mais égratigne les groupes de supporters messins grévistes.

• Denis, le FC Metz méritait-il vraiment de s'imposer face à Caen samedi dernier?

Je comprends la frustration des Caennais qui pensent que le partage des points aurait était plus logique: ils ont été dangereux en début de partie et ont ensuite sacrément bien réagi en milieu de seconde période. Maintenant, les Messins ont su prendre les devants (2-0) et auraient pu alourdir le score sur la frappe de Kashi qui a heurté la barre transversale. Le FC Metz a affiché beaucoup d'ingrédients qui me font penser que finalement son succès est mérité.

• Par deux fois, à Nice (3-3) et face à Caen (2-2), les hommes d'Albert Cartier ont été rejoints alors qu'ils menaient largement. Pourquoi?

Ce sont leurs adversaires qui n'ont rien lâché et qui ont fait valoir de beaux arguments. Face à Caen, cela a été compliqué pour Metz car son adversaire a été valeureux. Est-ce que c'est Metz qui a baissé de rythme? Je ne le crois pas. A l'extérieur, les Caennais font du jeu même s'ils ne récoltent pas toujours les points qu'ils mériteraient.

Florent Malouda a été le numéro 1. Il a été décisif en début de partie en délivrant un superbe centre sur Maïga. Ensuite, il fallait avoir des «tripes» pour réussir le penalty en fin de match (3-2, 90e). Techniquement, dans la volonté et dans le jeu en profondeur, il a toujours la grande classe. Je cite ensuite Romain Métanire car c'est l'un des meilleurs latéraux de Ligue1!

 Enfin, l'opportunisme de Modibo Maïga a fait plaisir à voir: il a été très présent et il a pesé de manière constante sur la défense caennaise.

• Sergei Krivets semble émoussé. Etes-vous de notre avis?

Oui, mais c'est un joueur qui possède un jeu basé sur un nombre important de courses. Dans le domaine du harcèlement sur l'adversaire il est très bon et il fait preuve d'une grosse débauche d'énergie. Cela n'est pas toujours payant car il subit les caractéristique d'un jeu généreux.

• Etes-vous séduit par le jeu produit par les hommes d'Albert Cartier?

J'aime l'état d'esprit de l'équipe où on sent des joueurs concentrés et solidaires. Je les ai vus souvent ces trois dernières saisons et j'ai pu remarquer que personne ne faisait la tête au sein de l'effectif. Il n'y a pas de tiraillements, le sourire est présent et le groupe n'oublie jamais de saluer le public. Cela me fait penser au Lyon de Juninho même si on est obligés de constater que le niveau de jeu n'était pas le même. Le FC Metz est qualifié en Coupe de la Ligue et certains joueurs en ont profité pour se mettre en avant et gagner en temps de jeu. C'est excellent pour le groupe.

• Falcon et Maïga n'ont pas encore été associés en début de match. Albert Cartier pourrait-il se laisser tenter par cette association face au PSG le 21 novembre prochain?

Oui, il n'y a aucune contre-indication à posséder et à aligner d'entrée de jeu deux joueurs de qualité. Leur positionnement respectif sur le terrain pourrait être bénéfique au reste de l'équipe.

• Comprenez-vous les groupes de supporters messins qui ont fait la grève des encouragements face à Caen?

Non. C'est un non-sens car le supporter du FC Metz qui va au stade, qui paye sa place et qui n'encourage pas son équipe volontairement crée forcément un handicap pour son équipe. C'est décevant. Le fait d'avoir empêché certaines banderoles d'entrer au stade avait pour objectif de bannir les fumigènes qui sont interdits. La tribune Ouest est en sursis et je comprends les dirigeants messins qui ne veulent plus payer d'amendes. Ne pas entendre les deux kops qui se répondent pendant le match, cela m'a attristé. Je n'ai pas compris l'attitude des groupes de supporters messins.

Propos recueillis par Hervé Kuc


Sur le même sujet

Le FC Metz s'en va à Caen ce samedi (30e journée de Ligue 1) avec un boulet sur les bras: sa série de dix-sept matchs sans succès. Florent Malouda ne l'accepte plus et suggère clairement à ses coéquipiers d'avoir une vraie réaction d'orgueil. La révolte aura-t-elle lieu en Normandie?
Florent Malouda espère que le FC Metz va avoir la réaction d'orgueil contre Caen. «Ne pas connaître la victoire ne faisait pas partie des objectifs d'avant-saison», dit-il.
Spectateur attentif de Metz-Guingamp (0-2), l’ex-Messin Marco Morgante n’a pas du tout aimé la partition des hommes d’Albert Cartier: déchets techniques trop élevés et défaillances individuelles trop nombreuses. 
Ferjani Sassi, l'éclair dans la grisaille grenat. Sera-ce suffisant pour repartir de l'avant?
Cyril Serredszum, l'ex-Messin et actuel entraîneur-adjoint du Fola, a suivi avec intérêt la prestation des Messins à Bastia (2-0). Il loue l'état d'esprit d'ensemble mais n'a pas apprécié le match de Juan Falcon et estime que Guido Milan devait adopter un autre comportement défensif.
Cyril Serredszum: «Le FC Metz est capable de faire aussi bien que Caen qui vient d'aligner quatre succès».
Football / Après FC Metz - Nice (0-0)
Témoin privilégié et attentif des prestations messines à Saint-Symphorien, Denis Balbir croit en les valeurs de la maison messine pour réussir à se maintenir. Néanmoins, il pointe du doigt l’absence d’un buteur capable d’inscrire entre huit et dix buts par saison et se demande pourquoi le FC Metz n’a pas enrôlé Julien Feret (Caen), un temps sur les tablettes mosellanes.
Chris Philipps, ici au côté de Niklas Hult, s'est découvert des talents de patineur samedi soir. L'international luxembourgeois a bien plu à Denis Balbir.
Football / Après Lens - FC Metz
L'ex-Messin Phillipe Piette (56 ans) a suivi avec intérêt le succès lensois face au FC Metz (2-0). Il a confiance en la rigueur d'Albert Cartier pour redresser la barre face à Bordeaux puis à Marseille.
«Je suis beaucoup plus inquiet de l'avenir du RC Lens que celui du FC Metz», estime Philippe Piette.
Football / L'invité du jour avant Metz - Caen (samedi 20h)
Maillon essentiel lors de la remontée du FC Metz en Ligue 2 (2013), Grégory Proment (35 ans) dirige l'équipe réserve du Stade Malherbe de Caen. Il ne devrait pourtant pas être du voyage en Moselle et assistera devant son poste de télévision à l'opposition entre le FC Metz et le SM Caen (12e journée de L1) ce samedi (20h). 
Grégory Proment n'a connu que deux clubs en France: le FC Metz et le SM Caen. C'est dire si son cœur battra fort samedi soir!