Changer d'édition

Défaite 0-4 contre l'Autriche: le Luxembourg redescend sur terre
Sport 6 min. 27.03.2018

Défaite 0-4 contre l'Autriche: le Luxembourg redescend sur terre

Tout le dépit du capitaine Laurent Jans (en rouge), devant l'Autrichien Michael Gregoritsch

Défaite 0-4 contre l'Autriche: le Luxembourg redescend sur terre

Tout le dépit du capitaine Laurent Jans (en rouge), devant l'Autrichien Michael Gregoritsch
Photo: Ben Majerus
Sport 6 min. 27.03.2018

Défaite 0-4 contre l'Autriche: le Luxembourg redescend sur terre

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Un but rapide, un autre totalement stupide juste avant la mi-temps, un troisième à l'heure de jeu et un dernier en fin de match: le compte est bon. L'Autriche était trop forte pour ce Luxembourg-là, qui a perdu son brevet d'invincibilité d'un an à la maison et qui stoppe net sa série de trois matches sans défaite.

Le match et sa note

Par rapport à l'équipe de départ alignée jeudi passé à Malte, Luc Holtz opère trois changements: Anthony Moris reprend sa place dans les buts au détriment de Ralph Schon, tandis qu'Enes Mahmutovic et Christopher Martins disparaissent au profit de Mathias Jänisch et Kevin Malget.

Du côté de Franco Foda c'est carrément la révolution: en comparaison de l'équipe de départ qui a écrasé (3-0) la Slovénie vendredi à Klagenfurt, seuls le défenseur central Sebastian Prödl, le milieu récupérateur Julian Baumgartlinger, le flanc droit Valentino Lazaro et le double buteur Marko Arnautovic sont reconduits.

Mais au-delà des noms, le dispositif est très différent, et surtout beaucoup plus prudent, chez les Roud Léiwen, avec un cinq arrière Jans-Malget-Philipps-Carlson-Jänisch, et le seul Turpel en pointe devant un quatuor de l'entrejeu formé de Vincent Thill, du jeune Leandro Barreiro pour sa seconde cape, de Lars Gerson et de Gerson Rodrigues sur le flanc gauche.

Tout commence très vite: le Finlandais Ville Nevalainen a lancé les débats depuis un peu plus de trois minutes, qu'un long ballon aérien précis parti du pied du défenseur central de Watford, Sebastian Prödl surmonte Chris Philipps, qui apprécie mal la trajectoire elliptique. Il n'en faut pas plus à Marko Arnautovic, plus prompt que le joueur du Legia, pour, du bout de la semelle, lober un Moris impuissant, déjà ouvrir la marque et inscrire au passage son 19e but en 69 sélections (0-1, 4e).

Coup sur coup, un centre de la gauche du même Arnautovic, très libre et remuant, aboutit à Grillitsch, qui oblige Moris à se coucher (6e), puis, en face, Jänisch dévale tout le côté gauche, mais Rodrigues est un rien trop court au second poteau pour reprendre victorieusement son centre tendu à ras de terre (6e).

Dispositif défensif, mais visage conquérant

Luc Holtz a beau lui avoir façonné un visage prudent sur le papier, son équipe ne s'en montre pas moins généreuse, conquérante, volontiers portée vers l'avant et dessine quelques jolis mouvements offensifs. En témoigne notamment les trois corners - contre... zéro pour l'Autriche - forcés endéans la première demi-heure. La charnière axiale du milieu Gerson-Barreiro abat un gros travail entre les lignes, tandis que Thill et Rodrigues proposent du rythme aux échanges. Seul souci: devant, Dave Turpel reste... invisible.

Chris Philipps tente d'intervenir face à Marko Arnautovic (Autriche, en blanc)
Chris Philipps tente d'intervenir face à Marko Arnautovic (Autriche, en blanc)
Photo: Yann Hellers

Puis... survient la 37e minute fatale: Kevin Malget chipote avec le ballon, tergiverse, veut jouer au plus malin avec Florian Grillitsch, mais le joueur d'Hoffenheim est le plus fort, lui chipe le ballon, et s'en va tromper le plus tranquillement du monde Moris du plat du pied gauche pour doubler la mise (0-2, 37e). Un but stupide, mais qui va couper les jambes des hommes de Luc Holtz...

Enes Mahmutovic et Maurice Deville apparaissent à la reprise, tandis que Malget et Turpel partent se cacher... Plus confidentielle, la seconde mi-temps, traditionnellement dédiée à la valse des changements, s'ouvre sur le coup franc du pied gauche velouté de Grillitsch, magnifiquement brossé et qui lèche la transversale d'un Moris qui était sur le ballon (51e).

A l'heure de jeu, alors que Daniel Da Mota vient tout juste d'entrer au jeu pour Jänisch, Chris Philipps se rend coupable d'une perte de balle au milieu du terrain. Un service tranchant en profondeur de Grillitsch plus tard, et c'est à nouveau Arnautovic, toujours disponible pour ses partenaires, qui déborde côté droit, bute d'abord sur Moris, avant de recevoir une seconde chance de centrer, cette fois pour la tête piquée sans rémission de Michael Gregoritsch (0-3, 59e).

Dans une formation autrichienne où l'Allemand Franco Foda effectue six changements dans la dernière demi-heure, Louis Schaub ferme le banc à six minutes de la fin en reprenant de près un petit centre astucieux en retrait de Zulj (0-4, 84e). L'addition finale est salée, mais juste. Bien aidée par une erreur individuelle providentielle, la maîtrise autrichienne a parfaitement dompté la fougue luxembourgeoise.

Après l'embellie de la victoire à Malte et la série de trois matches sans défaite (Bulgarie, Hongrie et Malte), le Luxembourg subit donc de plein fouet le retour de manivelle contre une formation autrichienne d'un excellent niveau, truffée de récipiendaires de Bundesliga et de Premier League. Juste pour rappeler que le chemin à parcourir est encore long pour cette sélection grand-ducale jeune, certes en devenir, mais toujours en pleine phase d'apprentissage. Heureusement, la Ligue des Nations n'est programmée que dans cinq mois.

D'ici là, pour le Club Luxembourg, la prochaine sortie est prévue le 31 mai contre le Sénégal, cinq jours avant un autre débat amical contre la Géorgie. De quoi ajuster les derniers réglages.

La note du match: 11/20.

Le fait du match: la funeste 37e minute

Certes mené très tôt, le Luxembourg est bien installé dans la rencontre, alors que la première période est déjà bien entamée. Mis à part les soubresauts du début de partie, l'équipe d'Autriche, bien contenue, ne se montre pas démesurément dangereuse. Puis arrive la 37e minute: d'habitude sobre et concret, Kevin Malget est traversé d'une... absence. Au lieu de céder le ballon, le Dudelangeois s'emmêle les pinceaux à une trentaine de mètres de son but devant Grillitsch, se retourne et veut jouer vers l'arrière. Mais la sanction est immédiate pour l'équipe: 0-2, ... et pour Malget, remplacé par Enes Mahmutovic à la reprise, alors que Luc Holtz avait voulu afficher son courroux en procédant au remplacement avant même le repos. Seules les circonstances du match l'en ont empêché...

L'homme du match: Vincent Thill

Même s'il s'est progressivement éteint au fil de la rencontre pour finir par être remplacé par Danel Sinani à un quart d'heure du terme, Vincent Thill a démontré pour sa 15e sélection (déjà!) de belles qualités, excentré sur la droite dans le dispositif mis au point par Luc Holtz. On connaît bien évidemment sa technique raffinée, et cette fois le Messin l'a mise entièrement au service du collectif, en la débarrassant de toute scorie. Même s'il n'a pas toujours été en réussite, on a apprécié ses changements de rythme, ses passes précises et ses renversements de jeu intelligents.

L'Autrichien Aleksandar Dragovic (en blanc) serre de près un Vincent Thill insaisissable (n°10)
L'Autrichien Aleksandar Dragovic (en blanc) serre de près un Vincent Thill insaisissable (n°10)
Photo: Yann Hellers

La fiche technique

Luxembourg - Autriche 0-4

Stade Josy Barthel, pelouse en bon état, temps froid et humide, pluie fine ininterrompue, arbitrage de Ville Nevalainen (FIN), assisté de Mikko Alakare et Jonas Turunen (FIN), 2.123 spectateurs payants. Mi-temps: 0-2.

Evolution du score: 0-1 Arnautovic (4e), 0-2 Grillitsch (37e), 0-3 Gregoritsch (59e), 0-4 Schaub (84e).

Corners: 5 (3+2) pour le Luxembourg; 0 pour l'Autriche.

Cartons jaunes: Da Mota (68e, tire grossièrement sur le maillot de Bauer) et Mahmutovic (70e, intervention rugueuse sur Grillitsch) au Luxembourg; Prödl (19e, arrête fautivement Rodrigues qui s'apprêtait à rentrer dans le rectangle), Bauer (25e), Dragovic (61e, empêche Rodrigues de passer à la lisière du grand rectangle) et Burgstaller (89e, dégage le ballon après le coup de sifflet de M. Nevalainen) à l'Autriche.

  • LUXEMBOURG (5-4-1): Moris; Jans (cap.), Malget (46e Mahmutovic), Philipps, Carlson, Jänisch (58e Da Mota); V. Thill (76e Sinani), Gerson, Barreiro (63e Skenderovic), Rodrigues; Turpel (46e Deville).

Remplaçants non utilisés: Schon, Cabral; M. Martins, Hall, Bohnert, C. Martins et Ostrowski.

Sélectionneur: Luc Holtz.

  • AUTRICHE (4-2-3-1): Siebenhandl; Bauer, Prödl, Dragovic, Ulmer; Baumgartlinger (cap.) (65e Schlager), Grillitsch (80e Zulj); Kainz (62e Schaub), Gregoritsch (75e Burgstaller), Lazaro (62e Schöpf); Arnautovic (68e Hierländer).

Remplaçants non utilisés: H. Lindner, Kuster; Hinteregger.

Sélectionneur: Franco Foda (ALL).


Sur le même sujet

Luxembourg - Lituanie: trois points pour commencer
En dominant la Lituanie 2 à 1 avec des buts géniaux de Barreiro et Rodrigues après avoir été mené, le Luxembourg a pleinement réussi son entrée dans le groupe B en éliminatoires de l'Euro 2020, vendredi au stade Josy Barthel. Ce devrait être une autre paire de manches lundi (20h45) contre l'Ukraine.
Gerson Rodrigues (Luxemburg - 6) - Luc Holtz (Luxemburg - Trainer) / Fussball Europameisterschaft 2020 Qualifikation, 1. Spieltag / 22.03.2019 / Luxemburg - Litauen / Stade Josy Barthel / Foto: Yann Hellers
«Cette défaite doit servir de base de travail»
Pour sa première sortie à domicile de l'année, la sélection luxembourgeoise a été corrigée par une équipe d'Autriche supérieure dans tous les domaines. Une sortie délicate mais qui doit servir d'enseignement pour la préparation de la Ligue des Nations.