Changer d'édition

Danijel Milicevic: «Le PSG va vouloir être revanchard face à nous»
Sport 4 min. 08.03.2018 Cet article est archivé

Danijel Milicevic: «Le PSG va vouloir être revanchard face à nous»

Danijel Milicevic regrette la manière dont le FC Metz a géré ses trois dernières rencontres.

Danijel Milicevic: «Le PSG va vouloir être revanchard face à nous»

Danijel Milicevic regrette la manière dont le FC Metz a géré ses trois dernières rencontres.
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 4 min. 08.03.2018 Cet article est archivé

Danijel Milicevic: «Le PSG va vouloir être revanchard face à nous»

Le FC Metz se rend au Parc des Princes ce samedi (17h) pour y affronter une équipe parisienne sonnée après son élimination face au Real de Madrid en Ligue des Champions. La formation messine tentera d’y faire bonne figure et comptera certainement sur Milicevic, et d’autres éléments d’expérience, pour y arriver.

Interview: Hervé Kuc

Danijel, comment avez-vous vécu le revers parisien face au Real? Appréhendez-vous une réaction de sa part face au FC Metz (29e journée de L1)?

C’est dommage pour Paris. Le troisième but encaissé à Madrid, lors du match aller (1-3), les a mis en difficultés. On connait tous l’équipe de Paris: sans Neymar blessé et Cavani suspendu face à nous samedi, le PSG possède encore des joueurs fantastiques sur le banc. C’est une équipe de très grande qualité. A chaque fois que Di Maria joue il marque, avec la Gantoise j’ai affronté Draxler en Ligue des champions quand il évoluait à Wolfsburg: c’est un super joueur. Le PSG va devoir montrer une réaction et je pense qu’il va être revanchard face au FC Metz. 

Justement, dans quel état se trouve le FC Metz?

Nous aurions pu prendre cinq points de plus lors des trois derniers matchs si nous avions réussi à mieux maîtriser les cinq dernières minutes de chacune de ces parties. A Guingamp (2-2) puis face à Toulouse (1-1), nous avons connu de la frustration. Face aux Toulousains, nous menions avant l’expulsion de Julian Palmieri. Malgré tout, le vestiaire est sain, on travaille bien mais j’estime que le FC Metz n’a pas eu la fortune qu’il méritait au cours de nombreuses rencontres.

Julian Palmieri (expulsé face au TFC) s’est-il exprimé devant le groupe grenat cette semaine?

Je ne vous dirai pas ce qui se passe dans notre vestiaire. Julian est un joueur avec beaucoup d’expérience et il sait qu’il a fait quelque chose qu’il ne fallait pas. Il joue le ballon mais son tacle était assez agressif à ce moment du match.

Que peut-on espérer de votre déplacement dans la capitale?

On aborde le déplacement comme tout match qui possède une histoire à part. Aller affronter le PSG à domicile n’est pas évident. On va tout faire pour montrer un bon visage du FC Metz. Nous devons avoir un esprit positif et nous déplacer pour la gagne. On croit encore au maintien. Depuis janvier, nous avons fait de très bons matchs à la maison, il y a de la qualité dans le groupe et dès mon arrivée ici, j’étais étonné que l’équipe se retrouve à la dernière place de la Ligue 1.

Aviez-vous déjà vécu une saison aussi compliquée?

En Belgique, j’ai déjà connu des exercices délicats. A Eupen, on avait 8 ou 9 points à la trêve puis on en a pris 35 pour finalement réussir à se sauver. A Charleroi la saison avait été également été difficile. Ce n’est pas du tout la même chose quand tu joues les premiers rôles ou que tu dois te battre pour obtenir ton maintien: la pression est forcément différente.

Comment jugez-vous vos premiers mois sous les couleurs mosellanes?

Mon adaptation s’est assez bien passée. Face à Saint-Etienne (3-0), je ne m’étais pas beaucoup entraîné mais cela s’était bien déroulé. Ensuite, l’équipe est passée à cinq derrière et je n’ai pas beaucoup joué. Ma position préférée est celle d’un numéro dix et face au TFC j’ai évolué plus à gauche: je m’adapte, je suis à la disposition de l’entraîneur. En Belgique, j’avais l’habitude de faire partie de formations qui avaient une possession de balle plus élevée (60 à 70%). Ici, je fais le travail défensif, j’aime le faire car les premiers défenseurs doivent être les attaquants.

Débarquer à Paris quelques jours après le Real, est-ce une source de motivation supplémentaire?

Jouer au Parc des Princes est une belle motivation. La saison dernière j’ai pu évoluer à Wembley et on me disait que c’était la plus belle pelouse du monde. En France, tu as envie de jouer à Paris ou au Vélodrome (Marseille). Là, on va aller affronter une équipe qui a dépensé plus de 400 millions d’euros, ça nous change. Il n’y a jamais deux matchs qui se ressemblent dans le football et j’espère que le FC Metz va pouvoir faire une partie complète défensivement.

A titre personnel, vous n’avez pas encore trouvé le chemin des filets adverses…

Cela ne me trotte pas dans la tête. Je ne suis pas un vrai attaquant, je suis plus un passeur. J’ai eu des occasions de marquer lors de nos déplacements à Montpellier (0-1) ou à Troyes (1-0) et je souhaite que ce but puisse arriver le plus vite possible.


Sur le même sujet

«Le FC Metz est bien parti pour se maintenir»
Les Messins accueillent Lyon ce vendredi (20h45) avec un milieu de terrain à remodeler et la nécessité de s’imposer à Saint-Symphorien. Vincent Hognon et ses hommes aborderont ensuite une série de matchs décisifs pour leur survie en Ligue 1. Denis Balbir présente la partie.
TOPSHOT - Metz' Senegalese forward Ibrahima Niane (R) celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Metz (FCM) and Bordeaux (FCGB) at the Saint Symphorien Stadium in Longeville-les-Metz, eastern France, on February 8, 2020. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
«Si seulement Metz comptabilisait 21 points à Noël»
Les Messins s'en vont à Nice ce samedi (20h) pour y disputer leur troisième rencontre de championnat en huit jours. Les hommes de Vincent Hognon vont devoir retrouver de la fraîcheur et une assurance qui ne sont pas leurs points forts depuis quelques semaines. L'ex-Messin Samuel Allegro présente la partie.
Metz' French defender Thomas Delaine (L) vies with Rennes' French forward Romain Del Castillo (R) during the French L1 football match between Metz (FCM) and Rennes (Stade Rennais) at Saint Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, eastern France, on December 4, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
«Je mise sur un succès du FC Metz face à Amiens»
Les Messins accueillent Amiens samedi (20h) pour un premier tournant dans leur saison. Vincent Hognon et ses joueurs restent sur une série de trois revers qu’il va falloir enrayer au plus vite. L’ex-Grenat Franck Signorino présente la partie.
Le FC Metz d'Aurélien Tchouameni(à dr.) doit se reprendre contre Amiens après trois défaites d'affilée
Football : Denis Balbir: «Le FC Metz peut prendre un point à Paris»
Témoin attentif et passionné du parcours du FC Metz en Ligue 1, Denis Balbir accorde encore 25% de chances de maintien aux Grenats. Il aime autant M'Fa que Oberhauser et estime que les Mosellans jouent parfaitement leur rôle d'arbitre. Les hommes d'Albert Cartier s'en vont à Paris ce mardi (21h).
Denis Balbir: «Ce point est important car en fin de saison tout peut arriver.»