Changer d'édition

Dakar 2015: Nasser Al-Attiyah, prince qatari et double roi de la Pampa
Sport 3 min. 17.01.2015

Dakar 2015: Nasser Al-Attiyah, prince qatari et double roi de la Pampa

A 44 ans, Nasser Saleh Al-Attiyah s'est toujours rêvé en sportif: "Je n'ai jamais pensé être avocat ou docteur. Je voulais devenir sportif et faire quelque chose pour mon pays".

Dakar 2015: Nasser Al-Attiyah, prince qatari et double roi de la Pampa

A 44 ans, Nasser Saleh Al-Attiyah s'est toujours rêvé en sportif: "Je n'ai jamais pensé être avocat ou docteur. Je voulais devenir sportif et faire quelque chose pour mon pays".
Photo: AFP
Sport 3 min. 17.01.2015

Dakar 2015: Nasser Al-Attiyah, prince qatari et double roi de la Pampa

Prince de sang qatari, médaillé de bronze de tir aux JO de Londres, fan du Paris SG, et double vainqueur du rallye Dakar depuis samedi à Buenos Aires: derrière son éternel sourire, Nasser Al-Attiyah est un homme aux multiples facettes.

(AFP) - Prince de sang qatari, médaillé de bronze de tir aux JO de Londres, fan du Paris SG, et double vainqueur du rallye Dakar depuis samedi à Buenos Aires: derrière son éternel sourire, Nasser Al-Attiyah est un homme aux multiples facettes.

Mais c'est sans doute au volant d'un bolide, sur route, sur les pistes caillouteuses ou dans le fesh-fesh, que s'exprime le mieux le fils de l'ancien ministre de l'Energie de l'Emirat.

A 44 ans, Nasser Saleh Al-Attiyah pourrait passer sa vie dans les palaces et les stades. Au Parc des Princes par exemple, pour voir jouer son équipe préférée, celle de Nasser Al-Khelaïfi, "un ami personnel depuis de nombreuses années".

Aîné d'une famille de sept enfants

Mais il préfère le sport, et la vitesse. Membre du clan des Al-Attiyah, le second au Qatar, aux côtés des Al-Thani au pouvoir, Nasser est l'aîné d'une famille de sept enfants. Et il s'est toujours rêvé en sportif. "Je n'ai jamais pensé être avocat ou docteur. Je voulais devenir sportif et faire quelque chose pour mon pays", rappelle-t-il souvent.

Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel célèbrent leur victoire au Dakar 2015.
Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel célèbrent leur victoire au Dakar 2015.
AFP

C'est dans le sport automobile qu'il fait ses premiers pas. A 12 ans, au guidon d'une "Suzuki trois cylindres". "Chez nous, il n'y a pas de police. Je faisais ce que je voulais. J'aimais la vitesse. Il n'y avait pas de problème".

A 18 ans, il participe à son premier rallye du Qatar. Et termine 2e. Avant de gagner les cinq éditions suivantes.

Du bronze aux JO de Londres

Il arrête pourtant le rallye, en 1995, et se lance dans le tir, en skeet (ball-trap). Une discipline dont il est co-détenteur du record du monde, avec un score parfait de 150 cibles touchées, et qui le mène aux jeux Olympiques d'Atlanta.

Porte-drapeau et unique athlète de sa sélection en 1996, il a disputé tous les autres JO depuis, avec pour meilleur résultat le bronze à Londres en 2012, après une 4e place à Athènes en 2004 et une place de finaliste en 2000 à Sydney.

Au début des années 2000, il retourne cependant à ses premières amours. Retour gagnant, avec dix titres de champion du Moyen-Orient en rallye, de 2003 à 2014, seules les couronnes 2004 et 2010 lui échappant. Mais c'est en rallye-raid qu'il bâtit sa légende. Et notamment au Dakar, depuis 2004, dont il connaît donc l'époque africaine.

Pas de limite d'âge

Pourquoi le tir et le rallye ? "Parce que ce sont des sports où il n'y a pas de limite d'âge, contrairement au tennis ou au foot !", répondait Nasser Al-Attiyah à l'AFP, en Argentine, quelques heures avant sa deuxième victoire sur le Dakar. Et de préciser qu'au niveau du Dakar, il se donne "dix ans pour gagner encore".

Au Dakar-2016, il sera donc encore sur la ligne de départ. Sur une Mini ? Pas certain. "Vous savez, moi, je ne fais que suivre mon sponsor", dit-il avec un large sourire, en montrant sur la Mini 301 les labels du Qatar et d'une célèbre boisson énergisante: "Moi, je loue ma voiture, alors, si Mini me fait un bon prix..."

Puis, après le prochain Dakar, la ligne de mire sera dirigée vers ses sixièmes JO, à Rio de Janeiro. "Pour l'or, cette fois !"


Sur le même sujet

Dakar 2015: Marc Coma remporte son 5e rallye Dakar moto
L'Espagnol Marc Coma a remporté son cinquième rallye Dakar moto samedi, en franchissant la ligne d'arrivée de la dernière spéciale chronométrée, à Baradero, au nord de Buenos Aires. C'est le 14e titre d'affilée pour KTM.
Marc Coma peut sourire. IL remporte son 5e Dakar au guidon d'une KTM.