Changer d'édition

Cyclo-cross: Nicolas Kess: «Très fier de mon petit frère»
Nicolas Kess affiche déjà quatre succès depuis le début de saison dans la catégorie des juniors.

Cyclo-cross: Nicolas Kess: «Très fier de mon petit frère»

Photo: Serge Waldbillig
Nicolas Kess affiche déjà quatre succès depuis le début de saison dans la catégorie des juniors.
Sport 2 min. 14.12.2017

Cyclo-cross: Nicolas Kess: «Très fier de mon petit frère»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Nicolas Kess a impressionné cette saison, autant sur le plan national qu'au niveau international. Depuis le début de saison, il domine de la tête et des épaules la Skoda Cross Cup des juniors avec déjà quatre victoires et enchaîne les top 20 et top 25 à l’étranger.

Nicolas Kess a impressionné cette saison, autant sur le plan national qu'au niveau international. Depuis le début de saison, il domine de la tête et des épaules la Skoda Cross Cup des juniors avec déjà quatre victoires et enchaîne les top 20 et top 25 à l’étranger. Sans chuter lors des Championnats d’Europe, il aurait pu viser un  top 15. Au final, il a terminé à la 23e place.

Propos recueillis par Hugo Barthélemy

D’où vous vient cette passion pour le cyclisme?

J’ai commencé le vélo par le biais mon père qui roulait déjà avant ma naissance. Je suis donc vite tombé dans le monde du vélo. J’ai commencé le cyclo-cross chez les Débutants seulement, car il n’y a pas de compétitions pour les plus jeunes au Luxembourg. Jeune, je roulais plus souvent en VTT dans la forêt que sur la route, c’est un terrain qui m’a toujours plu. Je ne prenais pas ça au sérieux, c’était juste une sortie entre amis, mais, dès les Débutants, j’ai commencé la compétition.

Vos saisons sont-elles davantage axées sur le cyclo-cross ou la route et le cross ont-ils la même importance pour vous?

Le cyclo-cross n’est pas un plus grand objectif que la route, même si j’y prends plus de plaisir. Sur route, il y a différents types de course, ils peuvent avantager un grimpeur, un sprinteur, un rouleur, il peut y avoir du vent ou des pavés, alors qu’un cyclo-cross reste un cyclo-cross, même s'il y a parfois plus de dénivelé, comme la Coupe du monde de Namur par exemple. On dit toujours que ça ne fait que monter et descendre, et que c’est un parcours qui ne me convient pas forcément. Mais la majorité des cross sont typiquement belges, beaucoup plus roulants, et ce type d'épreuve me convient mieux.

Quels sont vos objectifs pour la suite de la saison?

Jouer placé en Coupe du monde. Je ne donnerais pas de chiffre, mais je veux toujours être bien placé, avoir tout donné et être content de ma course. Si on a tout donné, on voit ce que l’on vaut face aux meilleurs mondiaux, et ça permet de se fixer des objectifs plus précis pour la suite de la saison.

Le fait d’avoir votre petit frère Alexandre chez les Débutants vous apporte-t-il un surplus de motivation?

Cela ne m’apporte pas plus de motivation par rapport aux années précédentes, mais ça me fait plaisir de pouvoir l’aider et le supporter. Ça me rend fier de voir ce qu’il arrive à faire sur le vélo. En début de saison, il a souvent été le premier Luxembourgeois. C’était un peu moins le cas ces dernier temps, mais j’espère qu’il pourra encore avoir l’occasion de monter sur la plus haute marche du podium cette saison. J’en serais très fier.


Sur le même sujet

Jarno Bellens: «Daan Soete m'a dit que le tracé était sympa»
La 44e édition du cyclo-cross de l'ACC Contern est programmée ce dimanche. Contrairement aux années précédentes, les organisateurs proposent une affiche résolument tournée vers les grands noms de demain. Gros plan sur le jeune Belge Jarno Bellens, champion de Belgique chez les juniors la saison dernière.
Loïc Bettendorf: «Je vise le titre de champion national cette saison»
Dans la catégorie Juniors (moins de 19 ans), Loïc Bettendorf domine son sujet avec trois victoires sur trois cyclo-cross disputés, et à chaque fois avec la manière, qui plus est, avec entre une et deux minutes d’avance sur son plus proche poursuivant. Des résultats qui augurent une belle saison pour le coureur du Cycling Team Atertdaul.