Changer d'édition

Cyclo-cross: Nathalie Lamborelle: «Je peux encore gagner la Skoda Cross Cup»
Sport 2 min. 16.11.2017

Cyclo-cross: Nathalie Lamborelle: «Je peux encore gagner la Skoda Cross Cup»

Malgré ses 77 points de retard sur Mieke Deroo, Nathalie Lamborelle vise toujours le classement final de la Skoda Cross Cup.

Cyclo-cross: Nathalie Lamborelle: «Je peux encore gagner la Skoda Cross Cup»

Malgré ses 77 points de retard sur Mieke Deroo, Nathalie Lamborelle vise toujours le classement final de la Skoda Cross Cup.
Photo: Stéphane Guillaume
Sport 2 min. 16.11.2017

Cyclo-cross: Nathalie Lamborelle: «Je peux encore gagner la Skoda Cross Cup»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
La pensionnaire du LP Schifflange 07 a décroché dimanche, à Dommeldange, sa première victoire de la saison dans ce challenge. De quoi entretenir ses ambitions pour 2017-2108: décrocher le classement final de la Skoda Cross Cup.

La pensionnaire du LP Schifflange 07 a décroché dimanche à Dommeldange sa première victoire de la saison dans ce challenge. De quoi entretenir ses ambitions pour 2017-2108: décrocher le classement final de la Skoda Cross Cup.

Par Hugo Barthelemy

On l'avait quittée l'hiver dernier sur une très belle 23e place aux Championnats du monde de Belvaux et sur la deuxième marche du podium de la Skoda Cross Cup derrière Edie Rees. A 29 ans, Nathalie Lamborelle reste ambitieuse. 

Nathalie, par le passé, vous avez évolué à un certain niveau sur la route, cela vous aide-t-il dans l'approche des courses de cross ou pour gérer la pression?

Oui, j’ai acquis beaucoup d’expérience au cours de ma carrière, mais ce qui fait que je suis si détendue sur les cross c’est que je suis arrivée à un moment de ma vie où tout est assuré, plus rien ne me tracasse. Je prends plus de plaisir, c'est ainsi. J’ai également suivi des études dans le domaine du sport. Je me suis orientée sur l’entraînement, je suis moi-même coach. Je sais donc ce que je dois faire pour être en forme. A certains moments, je me surprends à découvrir de nouvelles choses au cours de mes séances.

Vous avez d'abord commencé par la route avant de vous diriger vers le cyclo-cross. Pour quelle raison?

Je fais du vélo depuis très longtemps. J’ai toujours été très bonne techniquement, j’aimais ça. Je pratiquais beaucoup de VTT en marge de la route et c’est comme cela que je me suis dirigée vers le cyclo-cross. Avant je le pratiquais comme préparation à ma saison sur route. Après une pause de près de trois ans, je suis de retour sur les cross pour prendre du plaisir. Je participe d’ailleurs à beaucoup plus de cross qu’auparavant.

Quels sont vos objectifs au cours des prochaines semaines, les épreuves régionales, ou visez-vous aussi une participation aux manches de Coupe du monde, voir aux Championnats du monde comme en janvier dernier?

Participer à un Championnat du monde comme à Belvaux c’est génial. Je n’avais d’ailleurs pas prévu d’y participer, c’était donc une belle surprise. Cette saison, je suis réaliste, je préfère me concentrer sur la Skoda Cross Cup. J’ai un peu de retard au classement général, car j’ai raté deux épreuves et cela s'annonce compliqué. Si je calcule bien, gagner la Skoda Cross Cup est encore faisable, la saison est encore longue. Si j’arrive à être bien classée  sur chaque cross cela devrait bien se passer. Il reste également une épreuve internationale (Leudelange) sur laquelle il y a moyen de marquer beaucoup de points, je reste optimiste.


Sur le même sujet

Cyclisme: Arthur Kluckers: «J'espère être sélectionné pour Valkenburg»
Arthur Kluckers (17 ans, VC Schengen) a commencé sa saison en trombe, avec une victoire à Dommeldange, manche de la Skoda Cross Cup, et une 18e place au Koppenberg Cross (DVV Trofee). Le champion national du contre-la-montre junior poursuit autant d’objectifs sur le plan national qu’au niveau international.
Arthur Kluckers beim Cyclocross-Weltcup in Namur - Foto: Serge Waldbillig