Changer d'édition

Cyclisme: Une nouvelle ère et des incertitudes
Sport 4 min. 16.01.2017 Cet article est archivé

Cyclisme: Une nouvelle ère et des incertitudes

Laurent Didier dans les starting blocks, le Dippachois est au départ du Tour Down Under, premier rendez-vous du WorldTour.

Cyclisme: Une nouvelle ère et des incertitudes

Laurent Didier dans les starting blocks, le Dippachois est au départ du Tour Down Under, premier rendez-vous du WorldTour.
Photo: cyclingpix.lu
Sport 4 min. 16.01.2017 Cet article est archivé

Cyclisme: Une nouvelle ère et des incertitudes

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Le Tour Down Under, qui s'élance ce mardi depuis Unley avec Laurent Didier et Ben Gastauer au départ, marque le lancement de la nouvelle saison du WorldTour. Cette édition 2017 affiche 38 courses dont 18 par étapes mais elle va aussi subir un sérieux lifting en ce qui concerne les différents classements. Décryptage.

(ER) - Le Tour Down Under, qui s'élance ce mardi depuis Unley avec Laurent Didier et Ben Gastauer au départ, marque le lancement de la nouvelle saison du WorldTour. Cette édition 2017 affiche 38 courses dont 18 par étapes mais elle va aussi subir un sérieux lifting en ce qui concerne les différents classements. Décryptage.

Annoncé par la Fédération internationale (UCI) comme étant révolutionnaire, le nouveau circuit mondial du cyclisme a déjà dû faire face à un imprévu de taille avec le retrait du Tour du Qatar. Avec ce forfait, aussi surprenant que fracassant, neuf nouvelles épreuves sont venues grossir les rangs du WT: Cadel Evans Great Ocean Road Race, le Tour d’Abou Dhabi, le Circuit Het Nieuwsblad, A Travers les Flandres, les Strade Bianche, le Tour de Turquie, le Tour de Californie, le GP de Francfort et la Ride London-Surrey Classic.

En y ajoutant les épreuves déjà inscrites, on arrive à un total de 38 épreuves soit 189 jours de course. La manière dont le classement mondial était établi va également subir quelques modifications. Dorénavant, tous les résultats engrangés par un coureur seront pris en considération. 

En ne se basant pas sur un circuit spécifique mais en tenant compte de l’ensemble de leurs résultats sur une année complète. Cela concerne les coureurs à individuel et les pays. Le classement WorldTour entre les 18 équipes sera lui toujours d'actualité. En ce qui concerne les points attribués,  on assiste à une importante modification. Par exemple, le vainqueur du Tour de France se verra attribuer 1.000 points contre 200 auparavant.

Le champion du monde est assuré d'ajouter 600 points (avant, le vainqueur des Mondiaux ne récoltait… aucun point), 850 pour le lauréat du Giro, 500 pour le vainqueur d'un monument des classiques ou une course comme Paris-Nice. Une course «hors classe» du calendrier continental, comme Kuurne- Bruxelles-Kuurne par exemple, rapporte 200 points.

Quant aux nouvelles épreuves du calendrier mondial, elles offriront 300 points à son heureux lauréat.

Enfin en ce qui concerne le plateau, 18 formations ont été admises en D1. Deux équipes, l'allemande Bora et Bahrein, ont remplacé  la russe Tinkoff et la suissesse IAM, qui ont arrêté leur activité.

La première a recruté la tête de gondole du peloton, le Slovaque Peter Sagan, champion du monde en titre. La seconde s'est bâtie autour de l'Italien Vincenzo Nibali, l'un des nombreux chefs de file (Contador, Degenkolb, Matthews, T. Martin, Gilbert, Majka, Kelderman, Rosa, Pantano, I. Izagirre, Geniez) à avoir changé de couleurs.

Au-delà de cette apparente stabilité, le WorldTour est agité par les luttes en coulisses que se livrent grands organisateurs et équipes les plus puissantes. Les premiers, au moins les plus importants (ASO, RCS, Flanders Classic) entendent réduire le nombre de coureurs par équipes au départ de leurs courses, les secondes refusent.

L'autorité réglementaire, à savoir l'UCI, a tranché jusqu'à présent pour le statu-quo, du moins pour 2017. Mais son président, le Britannique Brian Cookson, est contesté. Il est cependant candidat à sa réélection, en septembre prochain, pour un deuxième mandat de quatre ans.

Ultimes réglages pour Ben Gastauer avant le début des choses sérieuses.
Ultimes réglages pour Ben Gastauer avant le début des choses sérieuses.
Photo: cyclingpix.lu

Le calendrier

17-22 janvier: Santos Tour Down Under (Australie)

29 janvier: Cadel Evans Great Ocean Road Race (Australie)

23-26 février: Abu Dhabi Tour (Emirats Arabes Unis)

25 février: Omloop Het Nieuwsblad (Belgique)

4 mars: Strade Bianche (Italie)

5-12 mars: Paris-Nice (France)

8-14 mars: Tirreno-Adriatico (Italie)

18 mars: Milano-Sanremo (Italie)

20-26 mars: Tour de Catalogne (Espagne)

22 mars: A travers les Flandres (Belgique)

24 mars: GP de l'E3 Harelbeke (Belgique)

26 mars: Gand-Wevelgem (Belgique)

2 avril: Tour des Flandres(Belgique)

3-8 avril: Tour du Pays basque (Espagne) 

9 avril: Paris-Roubaix (France)

16 avril: Amstel Gold Race (Pays-Bas)

18-23 avril: Tour de Turquie

23 avril: Liège-Bastogne-Liège (Belgique) 

25-30 avril: Tour de Romandie (Suisse)

1er mai: Eschborn-Frankfurt (Allemagne)

6-28 mai: Tour d'Italie

14-21 mai: Tour de Californie (Etats-Unis)

4-11 juin: Critérium du Dauphiné (France)

10-18 juin: Tour de Suisse

1er-23 juillet: Tour de France

29 juillet: Classique San Sebastian (Espagne)

29 juillet-4 août: Tour de Pologne

30 juillet: RideLondon-Surrey Classic (Grande-Bretagne)

7-13 août: Eneco Tour (Belgique et Pays-Bas) 

19 août-10 septembre: Tour d'Espagne

20 août: Cyclassics Hambourg (Allemagne) 

27 août: GP Ouest-France (France)

8 septembre: GP de Québec (Canada)

10 septembre: GP de Montréal (Canada)

7 octobre: Tour de Lombardie (Italie)

19 au 24 octobre: Tour de Guangxi (Chine)



Sur le même sujet

Les professionnels luxembourgeois remettent les gaz
A tout juste un mois du grand retour des pelotons, les neuf professionnels luxembourgeois préparent intensivement la reprise. Tour d'horizon du programme qui attend les uns et les autres dans les prochaines semaines.
Jempy Drucker (L/Bora)  - E3 BinckBank Classic - Foto: Serge Waldbillig
Larry Valvasori: «Je pourrai exprimer mon potentiel»
Après quatre saisons au sein du Team Differdange, Larry Valvasori change d'horizon et rejoint l'équipe autrichienne Team Vorarlberg. Une nouvelle structure au sein de laquelle il nourrit de nouvelles ambitions. Coup de projecteur.
Larry Valvasori loue l'esprit d'équipe qui règne chez Vorarlberg.
Quiz: Etes-vous prêt pour la saison cycliste 2017?
Le Tour Down Under va lancer la saison du cyclisme sur route dans quelques jours. Les mollets des coureurs sont affûtés. Votre appétit, lui, est sans aucun doute aiguisé. Pour éviter un coup de bordure ou une fringale, une bonne préparation s'impose. On vous teste gratuitement.
CCC Sprandi Polkowice's cyclists compete in the men's team time trial event as part of the 2016 UCI Road World Championships on October 9, 2016, in the Qatari capital Doha. / AFP PHOTO / KHALED DESOUKI