Cyclisme

Les plus et les moins des Luxembourgeois en 2017

(ER) - La régularité de Gastauer, la poisse de Didier, les confirmations du trio Jungels-Drucker-Kirsch. Retour sur la saison 2017 des professionnels luxembourgeois.

Bob Jungels (25 ans/Quick-Step)

+

Pour sa deuxième saison sous les couleurs de la formation de Patrick Lefevere, l'ancien Dippachois a confirmé ses résultats de 2016. Le point fort de sa saison restera son Tour d'Italie: une 8e place et le maillot blanc du meilleur jeune sans oublier sa victoire d'étape à Bergame.   

-

Il a échoué au pied du podium lors des Championnats du monde du chrono par équipes (4e à 13" de la 3e place) avec Quick-Step. Dommage aussi sa 11e place dans le chrono individuel de Bergen. A six secondes près, il pouvait revendiquer une place dans le Top 10.

Bob Jungels sur le podium du Giro. Le Luxembourgeois de la Quick-Step a encore signé une saison pleine.
Bob Jungels sur le podium du Giro. Le Luxembourgeois de la Quick-Step a encore signé une saison pleine.
Photo: Serge Waldbillig

Jempy Drucker (31 ans/BMC)

+

Trois victoires et de nombreuses places dans le Top 10 (23), le Luxembourgeois de la BMC a fait preuve d'une régularité exemplaire tout au long du calendrier, de février à octobre. Cerise sur le gâteau, il a remporté le maillot tricolore dans l'exercice du contre-la-montre face à Bob Jungels.

-

Malgré un bilan général positif, le coureur de Sandweiler n'est pas parvenu à tirer son épingle du jeu dans des épreuves de moindre envergure. Avec un peu plus de réussite et un meilleur timing, il aurait sans doute pu enrichir son compteur victoires sur des épreuves comme la Prudential RideLondon ou encore le Grand Prix Cerami.

Jempy Drucker a décroché trois succès en 2017: une étape du Tour de Wallonie, le maillot tricolore du contre-la-montre et la 1re étape du Tour de Luxembourg.
Jempy Drucker a décroché trois succès en 2017: une étape du Tour de Wallonie, le maillot tricolore du contre-la-montre et la 1re étape du Tour de Luxembourg.
Photo: Serge Waldbillig

Ben Gastauer (29 ans/Ag2r)

+

Quatre-vingt-quatre jours de course dont le Giro et le Tour qu'il a terminés respectivement 29e et 37e, le coureur d'Ag2r a démontré d'excellentes aptitudes physiques tout au long de la saison (un seul abandon au Tour d'Emilie fin septembre). Travailleur de l'ombre, Gastauer est un élément précieux pour ses leaders dans une épreuve de trois semaines.

-

Le revers de la médaille pour le Schifflangeois. A force de se mettre à la planche pour ses chefs de file, il en oublierait presque ses intérêts personnels. Sa dernière victoire date de février 2015 quand il s'était imposé sur le Tour du Haut Var (classement final et succès d'étape).

Ben Gastauer dans le peloton du Tour de France lors de la traversée de Wiltz.
Ben Gastauer dans le peloton du Tour de France lors de la traversée de Wiltz.
Photo: Guy Wolff

Alex Kirsch (25 ans/WB Veranclassic)

+

Après Cult et Stölting, l'ancien coureur de Leopard a vécu une saison régulière. Souvent à l'attaque, il n'est pas parvenu à conclure ses actions de panache en succès mais il a tout de même signé neuf Top 10 (sans compter les Championnats nationaux) pour sa première saison sous le maillot de l'équipe de Christophe Brandt.

-

Deuxième du GP Samyn, le 1er mars dernier, malgré des conditions climatiques  apocalyptiques où seulement 52 coureurs ont rallié l'arrivée, Kirsch est passé tout près d'une première victoire chez les pros, battu au sprint par le Belge van Keirsbulck. Une déception mêlée d'une certaine fierté d'avoir tenu son rang dans un tel contexte.

Alex Kirsch a joué les trouble-fêtes en tête de peloton.
Alex Kirsch a joué les trouble-fêtes en tête de peloton.
Photo: Serge Waldbillig

Laurent Didier (33 ans/Trek)

+

Une lourde chute au Giro et une saison galère. Difficile de trouver des raisons de se réjouir de la saison du Dippachois. Fort heureusement, Didier est encore sous contrat avec sa formation pour l'année 2018.

-

Sa chute sur les routes du Giro 2017 lors de la 11e étape entre Florence et Bagno di Romagna a stoppé net sa saison, le 17 mai. Souffrant de contusions, de coupures et de gros hématomes à la cuisse gauche, il a renoué avec la compétition le 29 juillet sur la classique San Sebastian sans signer de résultats probants. Il souffre d'un gros déséquilibre musculaire entre sa jambe gauche et la droite a-t-il expliqué à nos confrères du Quotidien. Une saison à oublier.

Laurent Didier dans le dur. Le Dippachois a connu une année noire.
Laurent Didier dans le dur. Le Dippachois a connu une année noire.
Photo: Serge Waldbillig

Ils sont attendus en 2018

Ils représentent l'avenir du cyclisme luxembourgeois. Tom Wirtgen et Kevin Geniets ont signé une saison intéressante.

Kevin Geniets (20 ans): l'ancien coureur du LP Schifflange franchit les étapes sans encombre vers le monde du professionnalisme. Parmi ses faits d'armes, on retiendra ses 3e places au Tour de Moselle et au Trophée des champions. Stagiaire au sein de l'équipe Ag2r, il s'est classé 20e de la Poly Normande. La saison prochaine, il officiera encore sous les couleurs de Chambéry Cyclisme Formation avant de franchir le pas vers le peloton professionnel.

Kevin Geniets n'a pas manqué ses grands débuts dans le peloton professionnel.
Kevin Geniets n'a pas manqué ses grands débuts dans le peloton professionnel.
Photo: Serge Waldbillig

Tom Wirtgen (21 ans): oubliée l'année 2016 et sa fracture de la clavicule. Le coureur de Leopard reste sur une saison aboutie avec en point d'orgue une 4e place dans le contre-la-montre des Mondiaux de Bergen et un succès d'étape sur le Tour de Moselle. Dans quelques semaines, il portera les couleurs de la formation belge AGO-Aqua Service avec laquelle il aura droit à un calendrier très intéressant. Avant de franchir le pas en 2018 sous les couleurs de WB Veranclassic?

Pour deux petites secondes, Tom Wirtgen a manqué la médaille de bronze dans le chrono Espoirs des Mondiaux.
Pour deux petites secondes, Tom Wirtgen a manqué la médaille de bronze dans le chrono Espoirs des Mondiaux.
Archives LW