Changer d'édition

Cyclisme: Les moments de bonheur en jaune et rose d'Acacio da Silva
Sport 3 min. 27.01.2016

Cyclisme: Les moments de bonheur en jaune et rose d'Acacio da Silva

Professionnellement très occupé, Acacio da Silva ne profite aujourd'hui que des mois d'été pour enfourcher son vélo.

Cyclisme: Les moments de bonheur en jaune et rose d'Acacio da Silva

Professionnellement très occupé, Acacio da Silva ne profite aujourd'hui que des mois d'été pour enfourcher son vélo.
Photo: Lex Kleren
Sport 3 min. 27.01.2016

Cyclisme: Les moments de bonheur en jaune et rose d'Acacio da Silva

Acacio da Silva est toujours un homme très demandé. Vingt ans après sa retraite sportive, l'ancien cycliste professionnel est toujours considéré en haute estime, et ce bien au-delà du monde de la Petite Reine. Rencontre.

(LW) - Acacio da Silva est toujours un homme très demandé. Vingt ans après sa retraite sportive, l'ancien cycliste professionnel est toujours considéré en haute estime, et ce bien au-delà du monde de la Petite Reine. Rencontre.

Agé de 55 ans, le descendant lusitanien, qui est établi à Dudelange depuis 1968, a réalisé une belle carrière au sein du peloton. Une carrière riche de 53 succès et de souvenirs inoubliables. Il a notamment porté pendant six jours les maillots jaune du Tour de France et rose du Giro, avec un point d'orgue: une victoire dans son pays d'adoption, à Luxembourg, lors de la Grande Boucle 1989.

  • Acacio, lorsque vous parcourez aujourd'hui le Pabeierbierg en voiture, il  vous est impossible de ne pas vous remémorer l'année 1989, n'est-ce pas? 

Il arrive parfois que je traverse cette zone de la capitale. Récemment, je me suis même surpris à reculer  en raison des voitures qui arrivaient en face de moi alors que j'étais en première. Je me suis souvenu comment cette pente avait été raide et tous les efforts qui avaient alors été nécessaires pour grimper le Pabeierbierg à vélo. Au fil des ans, nous avons oublié certains souvenirs.Mais, les jours au cours desquels j'ai porté le maillot jaune ont  contribué à une plus grande reconnaissance du milieu du cyclisme.

  • Vous avez souvent souligné que votre succès au Luxembourg avait été une expérience très spéciale. Une victoire  plus précieuse avant celles sur le Giro.

Si on la chance de signer un contrat professionnel, il va sans dire qu'on veut aussi célébrer un jour une grande victoire. J'ai eu la chance de faire mes débuts professionnels  au Giro d'Italia en 1982. Ce fut une telle différence avec ce que j'avais connu auparavant, comme par exemple le niveau de la BGL Ligue et la Ligue des champions au  niveau du football. L' apprentissage fut long et difficile mais avec une   ambition et un désir énorme et  nécessaire.

  • Et puis vint le 24 mai 1985 dans le Giro.

C'était la huitième étape entre Foggia et Matera. Après une longue  échappée,  il y eut une chute,  mon heure était arrivée. Le tracé en pente douce à proximité de la ligne d'arrivée était adapté à mes caractéristiques  et j'ai obtenu le soutien nécessaire de mon équipier de chez Malvor. Les sprinters Urs Freuler (Suisse), Jan Raas (Pays-Bas) et Guido Bontempi (Italie)  étaient en échec et je  pouvais ainsi célébrer ma première victoire significative.  J'étais tellement motivé que j'ai pu gagner une autre étape deux jours plus tard.

  • Des succès en Italie qui annonçaient ceux sur le Tour de France...

En fait, j'avais atteint un autre niveau en participant au Giro et, dans le cadre de ma progression, le Tour de France était mon objectif suivant. Je voulais vraiment participer à cette épreuve prestigieuse après y avoir toujours vu mes idoles, Luis Ocana et Joaquim Agostinho. En 1986, ce grand rêve fut concrétisé. Cette première participation  a été suivie par cinq autres  avec trois victoires d'étape à la clé, avec un couronnement en 1989 lorsque quatre jours durant j'ai porté le maillot jaune.

Retrouvez l'intégralité de notre entretien dans l'édition de ce jeudi 28 janvier du Luxemburger Wort.

Acacio da Silva en bref

Né le 2 janvier 1961

Tour de France: 1986 (82e); 1987 (64e) vainqueur de la 3e étape Karlsruhe - Stuttgart; 1988 (92e) vainqueur de la 3e étape Le Mans - Evreux; 1989 (84e) vainqueur de la 1re étape à Luxembourg; 1990 (108e), 1992 (61e)

Giro d'Italia: 1982 (78e), 1983 (97e), 1984 (23e), 1985 (33e) vainqueur de la 8e étape Foggia - Matera et de la 10e étape Crotone - Paola, 1986 (7e) vainqueur de la 9e étape Avezzan - Rieti et de la 21e étape Bassano del Grappa - Bozen; 1989 (48e) vainqueur de la 2e étape Catania - Etna, 1990 (49e), 1991 (57e), 1992 (46e), 1993 (73e)

Vuelta: 1987 (abandon 12e étape), 1988 (38e), 1991 (65e), 1993 (64e) Tour de Suisse: 1983 (8e / meilleur grimpeur) 1984 (2e / meilleur grimpeur ), 1985 (8e / vainqueur du prologue à Locarno), 1987 (9e), 1988 (3e)

Equipes: Royal-Wrangler (1982), Eorotex (1983), Malvor (1984-1985), Kas (1986-1988), Carrera (1989-1990), Festina (1991-1992), Lampre (1993), Jumbo (1994-1995).


Sur le même sujet