Changer d'édition

Cruel: le Luxembourg battu dans les arrêts de jeu
Kevin Malget, ici en duel avec Matviyenko s'est dépensé sans compter et s'est aussi offert une occasion trois étoiles.

Cruel: le Luxembourg battu dans les arrêts de jeu

Photo: Ben Majerus
Kevin Malget, ici en duel avec Matviyenko s'est dépensé sans compter et s'est aussi offert une occasion trois étoiles.
Sport 4 min. 25.03.2019

Cruel: le Luxembourg battu dans les arrêts de jeu

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Le Luxembourg s'est incliné (1-2) dans les arrêts de jeu face à l'Ukraine pour son deuxième match de la campagne. Une défaite cruelle tant les Lions Rouges ont séduit. Rodrigues, flamboyant, s'est transformé en héros malheureux en marquant contre son camp.

Le match. L'Ukrainien n'est pas un adepte de la journée mondiale de la procrastination. Lorsque la tête du Groupe B lui tend les bras un jour, pas question de remettre à plus tard cette offrande.

C'est l'impression laissée par l'entame des Jaunes dans cette rencontre. Là où Luc Holtz a opéré deux changements dans son onze de base avec l'entrée en jeu de Malget pour Gerson et celle de Turpel pour Da Mota, Andriy Chevtchenko s'est fendu de cinq changements. L'intensité reste la même que celle déployée au Portugal trois jours plus tôt.

Mais le Luxembourg reste lui aussi le Luxembourg même si l'Ukraine n'est pas la Lituanie, à l'image d'un Christopher Martins qui bombe le torse dès l'entame de match. Pas question de prêter le flanc à la flagellation. 

Les occasions sont des denrées rares dans une première demi-heure dominée par les visiteurs. Sans que Moris ne tremble. Chanot éteint un début d'incendie au quart d'heure. Martins et Jans sortent tour à tour se faire soigner. Pas de quoi hisser le drapeau rouge de la cote d'alerte même si Konoplyanka ne cadre pas un coup franc parfaitement placé et que l'on croyait destiné à Malinovskyi (31e).

Joueurs, les Lions Rouges poussent même le vice jusqu'à taquiner les défenseurs slaves. Rodrigues joue les voltigeurs et provoque un coup franc. Olivier Thill le brosse pour la tête de Malget. Pyatov repousse dans les pieds de Chanot dont l'envoi est sauvé sur la ligne une nouvelle fois par le gardien.

Tsygankov répond à Turpel 

Même pas le temps de s'arracher les cheveux que les frères Thill combinent sur la droite. Le centre du cadet est repoussé par Butko sur Turpel qui place le Luxembourg aux commandes (1-0, 35e). Flatteur, mais pas scandaleux. 

Le Luxembourg est euphorique et comme parfois dans ces moments-là, la réponse est cinglante. Alors qu'il venait de s'offrir un raid dévastateur sur le flanc gauche, Rodrigues avait à peine le temps de revenir en défense que Tsygankov filait dans son dos, évitait le retour de Malget et piquait le ballon hors de portée de Moris (1-1, 40e).

Capitaliser sur cet excellent nul? Le Luxembourg ne donne pas l'impression de s'en contenter avec trois corners consécutifs ponctués par une frappe de Vincent Thill, du droit, hors cadre. 

La partie est plaisante. Le ballon passe d'un camp à l'autre. Jans et Rodrigues tentent leur chance. Sans succès.  Júnior Moraes aussi de l'autre côté. C'est bouillant et ça augure d'un siège jaune pour les vingt dernières minutes. L'Ukraine multiplie les corners mais la digue ne cède pas.

Dans une fin de match complètement débridée, Rodrigues fait le show et enflamme le public. Olivier Thill aura une balle de match qu'il ne concrétise pas. L'Ukraine en aura une demie qui finira au fond des buts de Moris sur un coup de tête malheureux de Rodrigues. Tellement cruel pour un des meilleurs hommes sur le terrain.

La note. 15/20. C'est l'un des meilleurs matches de la sélection ces dernières années face à un adversaire qui ne lui a jamais réussi. Le Luxembourg a produit du jeu comme rarement, s'est procuré plusieurs occasions. Une vraie propagande qui méritait bien plus de monde.

Le fait du match. On joue les arrêts de jeu. Mario Mutsch vient de faire son entrée pour sa centième sélection. Là-bas, sur le côté gauche de la défense luxembourgeoise, Carlson accroche Tsygankov. La faute ne semble pas nette. Elle provoque la colère du joueur zurichois et entraîne l'un de ses coups francs brossés que Rodrigues vient malheureusement couper de la tête.

David Turpel jubile. Gerson Rodrigues et Leandro Barreiro se précipitent vers le buteur du jour.
David Turpel jubile. Gerson Rodrigues et Leandro Barreiro se précipitent vers le buteur du jour.
Photo: Ben Majerus

Luxembourg - Ukraine 1-2

Stade Josy Barthel, pelouse moyenne, temps frais et sec, 4.653 spectateurs payants, arbitrage de Mattias Gestranius  (FIN), assisté de Jan-Peter Aravirta et Mikko Alakare. Mi-temps: 1-1.

Evolution du score: 1-0 Turpel (34e), 1-1 Tsygankov (40e), 1-2 Rodrigues (90+3 csc).

Corners: 5 (0+5) pour le Luxembourg; 10 (2+8) pour l'Ukraine.

Cartons jaunes: Barreiro (45e, tacle sur Malinovskyi), Chanot (51e, contestation), Malget (62e, retient Júnior Moraes) et Carlson (90+3, sèche (?) Tsygankov) pour le Luxembourg;  Butko (64e, sèche Carlson) pour l'Ukraine.

  • LUXEMBOURG (4-2-3-1): Moris; Jans (cap.), Chanot, Malget, Carlson; Barreiro, Martins; Rodrigues, O. Thill (90+1 Mutsch), V. Thill (74e Bensi); Turpel.

Remplaçants non utilisés: Schon, Kips; Mahmutovic, Gerson, Jänisch, Skenderovic, Bohnert, Da Mota, Sinani, Mutsch.

Sélectionneur: Luc Holtz.

  • UKRAINE (4-3-3):  Pyatov (cap.), Butko (79e Karavaev, 87e Buyalskiy), Burda, Matviyenko, Mykolenko; Zinchenko, Malinovskyi, Bezus (64e Yaremchuk); Tsygankov, Júnior Moraes, Konoplyanka.

Remplaçants non utilisés: Boyko, Marlos, Lunin, Sobol, Kryvtsov, Stepanenko, Shaparenko, Shabanov, Sydorchuk, Bolbat.

Sélectionneur: Andriy Chevtchenko. 


Sur le même sujet

Gerson Rodrigues, le héros malheureux
Luc Holtz avait prévenu: «Nous aussi, on a des qualités». Ses joueurs les ont exposées aux yeux des 4.653 spectateurs du Josy Barthel face à l'Ukraine. Du rayonnement de Martins aux gris-gris de Rodrigues, en passant par la sûreté de Malget, l'abnégation de Turpel et l'aisance des frères Thill.
Gerson Rodrigues (Luxemburg #6) im Zweikampf mit Oleksandr Zinchenko (UKR, Ukraine #17) und Mykola Matviyenko (UKR, Ukraine #22)


/ Fussball EM-Qualifikation 2020, European Qualifiers, Saison 2018-2019 / 25.03.2019 /
Luxemburg - Ukraine (Luxembourg vs Ukraine) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Le Portugal encore en échec, la France et l'Angleterre déroulent
Tenu en échec par la Serbie, lundi soir à Lisbonne (1-1), le Portugal n'a toujours pas gagné dans le Groupe B et il est même devancé par le Luxembourg qui a été tout proche d'accrocher un point à l'Ukraine (1-2). La France et l'Angleterre ont enregistré un deuxième succès.
Bernardo Silva, ici à la lutte avec Nemanja Maksimovic, et les Portugais n'ont pas profité des deux matches joués à domicile.
Luxembourg - Hongrie amical: Les Lions Rouges clôturent 2017 en fanfare
Un succès par deux buts à un pour finir l'année 2017. Que demander de plus? Grâce à des buts de Joachim et Marvin Martins, les Roud Léiwen, audacieux et entreprenants, ont remporté ce jeudi le match amical face à la Hongrie, préfiguration de la Ligue des Nations qui les attend en 2018. L'alliance parfaite de la manière et du résultat.
84e minute: Marvin Martins (au centre) vient de surgir de la tête pour offrir la victoire au Luxembourg.
Ce mercredi à Koerich: Le Luxembourg fait le plein de confiance
Après avoir pris la mesure de Charleroi le mois dernier, le Luxembourg a battu l'Union St-Gilloise 2-0 ce mercredi à Koerich. Une victoire acquise au cours d'une première mi-temps intéressante grâce à des buts de Rodrigues et Bensi. Luc Holtz peut préparer sereinement la venue de la France.
Mario Mutsch au four et au moulin. Le capitaine de la sélection a servi de base de lancement à de nombreuses offensives.