Changer d'édition

Covid, dopage, chutes : six aspects avant le début du Tour
Sport 8 min. 30.06.2022
Cyclisme

Covid, dopage, chutes : six aspects avant le début du Tour

La présentation de l'équipe à Copenhague a pris des allures de fête populaire.
Cyclisme

Covid, dopage, chutes : six aspects avant le début du Tour

La présentation de l'équipe à Copenhague a pris des allures de fête populaire.
Photo: AFP
Sport 8 min. 30.06.2022
Cyclisme

Covid, dopage, chutes : six aspects avant le début du Tour

Joe GEIMER
Joe GEIMER
Le Tour de France est à nos portes. Coup d'œil sur quelques-unes des questions et des points les plus importants avant la première étape.

Le Tour de France débute ce vendredi à Copenhague. Mercredi soir, la présentation officielle de l'équipe a déjà eu lieu au parc d'attractions et de loisirs Tivoli. Avant que le cortège du 109e Tour de France ne s'élance sur le parcours d'environ 3 350 kilomètres, de nombreuses questions restent en suspens.


Alex Kirsch / Rennrad Nationale Meisterachaften 2022 / 26.06.2022 / Championnat National 2022 Cyclisme / Nospelt / Foto: Yann Hellers
Trois Luxembourgeois présents sur le Tour de France
Alex Kirsch l'a fait. Pour la première fois cette année, le cycliste professionnel luxembourgeois sera présent sur le Tour de France.

Les thèmes de la crise sanitaire, de la sécurité du parcours, des grands favoris et du dopage sont sur toutes les lèvres. Le Luxemburger Wort tente d'y voir plus clair. 

Pourquoi le Tour de France démarre-t-il au Danemark ?

Pour la première fois, le Tour s'élancera de Copenhague. Il n'est pas rare que le Tour de France choisisse un lieu à l'étranger pour son coup d'envoi. Le Grand Départ au Danemark est le 24ème départ à l'étranger. La première fois, c'était en 1954 à Amsterdam. Les dernières villes à avoir reçu cet honneur sont Bruxelles (2019), Düsseldorf (2017), Utrecht (2015) et Leeds (2014). En 2023, ce sera au tour de Bilbao. 

Le Luxembourg a lui aussi déjà une expérience en matière d'organisation du départ du Tour de France. Sous la direction de Jean-Marie Leblanc, la ville de Luxembourg a eu l'honneur d'accueillir le Tour en 1989 et 2002. Le départ de Copenhague est jusqu'à présent le Grand Départ le plus éloigné de la France et le plus septentrional du Tour de France. Christian Prudhomme a apprécié l'enthousiasme des Danois pour le cyclisme lors des championnats du monde de 2011. Depuis, il était clair pour lui que la ville peut-être la plus cyclophile du monde convenait parfaitement à la plus importante course cycliste. 

Le Tour est-il menacé par un chaos sanitaire? 

Ce n'est en tout cas pas impossible. Lors du Tour de Suisse, il y a deux semaines, plus de 40 coureurs ont dû abandonner prématurément à cause du Covid-19. De nombreux coureurs ont récemment été contrôlés positifs. Il est sans doute impossible d'éviter que quelques professionnels soient également touchés lors du Tour. La question est de savoir combien. L'équipe Quick-Step a déjà dû modifier son programme. Tim Declercq a été contrôlé positif mardi et remplacé par le nouveau champion national français Florian Sénéchal dans la sélection. L'équipe Emirates a également dû réagir. Marc Hirschi (CH) remplace Matteo Trentin (I) qui a été contrôlé positif. Et puis il y a aussi le cas de Bob Jungels. Heureusement, après son contrôle positif de mercredi, le test PCR subi jeudi soir s'est révélé négatif. Dans le cas contraire, le Luxembourgeois n'aurait pas pu prendre le départ. 

À Copenhague, on est prêt pour le Grand Départ.
À Copenhague, on est prêt pour le Grand Départ.
Photo: AFP

Comment se présente le paquet de mesures anti-Covid?

Lors des éditions 2020 et 2021, le Tour s'était strictement isolé et avait évolué dans sa propre bulle. Le concept a fonctionné. Cette année, il en sera autrement. L'organisateur n'a pas serré le frein à main de manière drastique malgré un nombre d'infections en hausse. Dans la zone mixte, le port du masque est obligatoire pour les représentants de la presse, tout comme par exemple au contact des coureurs dans les bus des équipes ou dans les hôtels des équipes.

Bien sûr, ce serait vraiment stupide de devoir quitter la course prématurément à cause d'un test positif.

Bob Jungels

Pour le reste, l'UCI a même assoupli les règles mardi. Avant le début de la course et pendant les jours de repos, tous les coureurs et les membres de l'équipe doivent désormais se soumettre à des tests rapides d'antigènes et non plus à des tests PCR. De plus, la règle selon laquelle une équipe est mise hors course dès que deux coureurs sont testés positifs est supprimée. 

Un test rapide positif doit être confirmé par un test PCR. Cela ne signifie toutefois pas - et c'est également une nouveauté - l'exclusion automatique du Tour. Dans des cas exceptionnels, le médecin-chef de l'UCI ainsi que le médecin Covid de l'organisateur du Tour ASO (Amaury Sport Organisation) peuvent décider qu'un coureur peut continuer à rouler. Pour cela, il faut garantir que la personne infectée n'est pas contagieuse.

Outre les tests obligatoires avant et pendant le Tour, l'UCI a émis des recommandations urgentes. Celles-ci impliquent que tous les coureurs et les membres de l'équipe se soumettent si possible quotidiennement à un test rapide. 

Cela suffira-t-il? Dans le camp des coureurs, un sentiment de malaise circule. «Il faut d'abord que j'arrive à Copenhague sans test positif», avait déclaré Kevin Geniets à l'issue des championnats nationaux. Et Bob Jungels avait encore ajouté après le contre-la-montre à Nospelt : «Porter un masque et être prudent. Sinon, on ne peut pas faire grand-chose. Mais bien sûr, ce serait vraiment stupide de rater le Tour ou de devoir le quitter prématurément à cause d'un contrôle positif».

Faut-il s'attendre à nouveau à des chutes dramatiques?

Le Tour de France est toujours très mouvementé, surtout lors des premières étapes. Une victoire peut sauver la saison entière d'un coureur, voire d'une équipe complète. C'est pourquoi les arrivées au sprint sont à nouveau menacées par des chutes massives.

Nous ne sommes plus qu'à un pas de ce qui est vraiment une question de vie ou de mort.

Jens Voigt (ancien coureur professionnel)

Dès la deuxième et la troisième étape au Danemark, les sprinteurs peuvent espérer des arrivées massives. Le vent peut jouer un rôle décisif lors des premières journées. Si c'est le cas, la nervosité dans le peloton sera encore plus grande qu'elle ne l'est déjà. Le vent combiné à des routes étroites, des pavés et un peloton pas encore fatigué peut être un cocktail dangereux. 

Malgré le tracé piégeux, Prudhomme ne se sent pas responsable. «Ce sont les coureurs qui font la course, pas nous. Nous ne voulons pas voir de chutes - c'est certain. Mais elles se produisent et en font partie. Il y a souvent de nombreuses raisons qui se combinent. Je constate aussi que les chutes graves se sont produites récemment plutôt en dehors des courses, comme pour Christopher Froome, Egan Bernal ou Amy Pieters». 

L'année dernière, les chutes s'étaient enchaînées au début. L'expérimenté Jens Voigt tire la sonnette d'alarme : «C'est super passionnant et excitant pour les spectateurs, mais cette première semaine du Tour de France est aussi proche que possible de la gladiature. Nous ne sommes plus qu'à un pas du moment où il sera vraiment question de vie ou de mort dans l'arène». Les participants sont avertis. Les grands favoris prendront une grande respiration après avoir franchi les six premières étapes et la première arrivée au sommet créera une nouvelle hiérarchie dans le peloton.

Qui sont les favoris pour la victoire au Tour de France ?

 Le grand favori est le vainqueur de l'année dernière, Tadej Pogacar (SLO/Emirates). Le coureur de 23 ans, qui a remporté les deux dernières éditions, s'est montré en grande forme lors de sa dernière répétition générale, en remportant le Tour de Slovénie. Son principal challenger devrait être son compatriote Primoz Roglic (Jumbo). Roglic s'est montré bien préparé en remportant le Critérium du Dauphiné.

Primoz Roglic veut s'attaquer à son compatriote Tadej Pogacar.
Primoz Roglic veut s'attaquer à son compatriote Tadej Pogacar.
Photo: dpa

Le Gallois Geraint Thomas pourrait également jouer un bon rôle. Le vainqueur de 2018 a remporté le Tour de Suisse et peut compter sur Daniel Felipe Martinez (COL), Adam Yates (GB) et Thomas Pidcock (GB) dans l'équipe Ineos. La confrontation avec Jumbo-Visma sera intéressante car, outre Roglic, elle compte dans son équipe le deuxième de l'année dernière Jonas Vingegaard (DK), Steven Kruijswijk (NL), Sepp Kuss (USA) et Wout van Aert (B).

Sinon, les noms de Ben O'Connor (AUS/Ag2r), Aleksandr Vlasov (RUS/Bora), Enric Mas (E/Movistar), Jack Haig (AUS/Bahreïn), Nairo Quintana (COL/Arkéa), Romain Bardet (F/DSM) et Jakob Fuglsang (DK/Israël) se détachent. 

Comment se présente la situation sur le front du dopage ? 

C'est globalement calme. Une équipe fait néanmoins l'objet d'une surveillance particulière depuis longtemps : Bahreïn-Victorious. Peu avant le départ pour le Tour de France, des appartements de coureurs et d'accompagnateurs ont été perquisitionnés. C'est ce qu'a annoncé l'équipe lundi soir. Aucune raison n'a été avancée. «Le moment choisi pour cette enquête a pour but délibéré de nuire à la réputation de l'équipe», a déclaré l'équipe dans un communiqué. 

Lors du dernier Tour de France, des chambres d'hôtel de Bahrain-Victorious avaient été perquisitionnées dans les Pyrénées. Selon les coureurs, des téléphones portables ont également été saisis. Les résultats de l'enquête ne sont apparemment pas encore connus. Jusqu'à présent, aucun coureur n'a fait l'objet d'une enquête officielle et aucune suspension n'a été prononcée. 

Bahreïn-Victorious avait remporté le classement par équipes et trois étapes lors du dernier Tour.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La menace du virus pèse sur la plus grande course cycliste du monde, qui s'élance devant un minimum de spectateurs et sans repères, à Nice samedi après un report de deux mois. Bob Jungels est le seul Luxembourgeois au départ.
The logo of the 2020 Tour de France is seen next to a masked statue in the French Riviera city of Nice on August 26, 2020. - The 2020 edition of the Tour de France kicks off in Nice on August 29 and runs to September 20, postponed from June 27 to July 19 due to the coronavirus pandemic. (Photo by Kenzo Tribouillard / AFP)
Luca Paolini a été contrôlé positif à la cocaïne sur le Tour de France et a été exclu vendredi de la course par son équipe Katusha, a indiqué cette dernière.
Luca Paolini a été suspendu par son équipe à titre provisoire.