Changer d'édition

Nicola Schreiner (RFCUL): «Profiter des espaces et de la forme de Vairelles»
Sport 4 min. 04.12.2014 Cet article est archivé
Coupe de Luxembourg

Nicola Schreiner (RFCUL): «Profiter des espaces et de la forme de Vairelles»

Nicola  Schreiner, ballon au pied, compte sur l'efficacité de Giovan Vairelles  pour franchir ce dernier tour de coupe de l'année.
Coupe de Luxembourg

Nicola Schreiner (RFCUL): «Profiter des espaces et de la forme de Vairelles»

Nicola Schreiner, ballon au pied, compte sur l'efficacité de Giovan Vairelles pour franchir ce dernier tour de coupe de l'année.
Photo: Christian Kemp
Sport 4 min. 04.12.2014 Cet article est archivé
Coupe de Luxembourg

Nicola Schreiner (RFCUL): «Profiter des espaces et de la forme de Vairelles»

Ses 19 ans lui autorisent toutes les ambitions, mais si Nicola Schreiner place la barre très haut pour le Racing, son club, il sait aussi garder les crampons dans le sol. Rencontre avec le jeune milieu du club de la capitale avant son duel avec le RM Hamm Benfica en coupe.

Ses 19 ans lui autorisent toutes les ambitions, mais si Nicola Schreiner place la barre très haut pour le Racing, son club, il sait aussi garder les crampons dans le sol. Rencontre avec le jeune milieu du club de la capitale avant son duel avec le RM Hamm Benfica en coupe.

Nicola Schreiner a fait ses premières armes au Sporting Mertzig avant que Fernand Braun, l'entraîneur des cadets du Racing, ne lui propose de rejoindre les jeunes internationaux qu'il côtoie en sélection. «J'avais réalisé de bonnes saison jusqu'alors mais jamais gagné de titre. J'ai dû attendre la saison dernière pour remporter le premier, la finale du championnat contre Dudelange (2-0)», indique-t-il en oubliant de mentionner que c'est lui qui avait scellé la victoire des siens.

Modeste, le garçon est volontaire et possède des qualités qui ne passent pas inaperçues. Remarqué par Claude Origer, ce dernier lui offre sa première apparition en équipe première il y a un peu plus d'un an. Des premiers pas en BGL Ligue (contre la Jeunesse 3-6) qu'il espère multiplier la saison prochaine après avoir composté son billet pour l'élite, «pour emmagasiner encore de l'expérience».

Nicola Schreiner.
Nicola Schreiner.
Photo: Christian Kemp

 «Nous avons beaucoup d'objectifs à réaliser cette saison à commencer par remonter en BGL, en terminant si possible à la première place du classement de la Promotion d'Honneur», commente-t-il en soulignant que collectivement et individuellement «il y a encore beaucoup de paliers à franchir». «Je suis jeune et j'ai le temps de m'améliorer, mais je suis un compétiteur et j'ai envie de tout gagner.»

«Tout "arracher"»

«Ma position préférée sur le terrain est celle de n°10 classique, une position sur laquelle je peux utiliser ma vision du jeu et ma technique dans les espaces réduits. Mais je suis polyvalent et disponible pour l'entraîneur ça ne me dérange donc pas d'évoluer sur le côté pour utiliser ma vitesse. Mais dans cette position je dois encore beaucoup m'améliorer, notamment apprendre les courses. Je suis disposé à les travailler, tout comme je dois travailler physiquement et apprendre à rester plus calme en possession du ballon. Je dois aussi être plus percutant à l'approche du but.»

Sur le plan collectif, le jeune homme de 19 ans avoue que sa formation n'a pas encore «exploité toutes ses qualités et a éprouvé beaucoup de difficultés contre les petites équipes». «Si nous sommes compacts, agressifs et volontaires, nous sommes capables de tout "arracher", comme nous l'avons fait contre Rosport. Il nous faut aussi trouver un véritable fonds de jeu, ce qui nous a manqué pour réellement dominer des formations qui n'ont pas notre potentiel et qui font bloc dans leurs vingt derniers mètres.»

La qualification obtenue dimanche contre le FC Victoria a encore aiguisé l'appétit des Bleus du Verlorenkost qui reçoivent leurs coreligionnaires du RM Hamm Benfica. «Une très bonne équipe pour laquelle j'ai le plus grand respect, avec une très bonne ambiance et une mentalité allemande pour toujours aller de l'avant».

En championnat, et même réduit à dix après la demi-heure de jeu, le Racing avait largement dominé une équipe du Cents à côté de son sujet (3-0, le 19 octobre). «Notre bloc était positionné plus bas, comme contre Rosport, et nous avions pu profiter au maximum de la vitesse de nos attaquants. A nous de refaire la même prestation, si possible en jouant à onze, et ne pas laisser Hamm faire son jeu. En possession du ballon, il nous faudra profiter des espaces et de l'excellente forme de Giovan Vairelles. Je suis sûr que comme moi toute l'équipe est motivée pour aller jusqu'au bout en coupe.»

Après le championnat et la Coupe de Luxembourg, en fin de saison et le Bac en poche, il sera temps pour Nicola de prendre une décision qui ne s'annonce pas facile: «Partir à l'étranger pour poursuivre des études d'Economie, à l'université de Maastricht si possible, ou se concentrer sur le football en restant au pays».

Didier Hiégel


Sur le même sujet

A l'image d'Anthony Medri, l'US Esch a hâte de débuter le championnat ce dimanche avec la réception de la Jeunesse pour un derby qui s'annonce haut en couleurs. L'ancien Mondorfois a rempilé avec le promu eschois et confirme sa volonté d'aller de l'avant pour se maintenir parmi l'élite.
Anthony Medri se sent tellement bien à l'US Esch qu'il ne lui déplairait pas d'y finir sa carrière.
Avant RM Hamm Benfica - F91 (dimanche 16h)
Le RM Hamm Benfica accueille ce dimanche les champions dudelangeois. Un match particulier pour les Aigles qui retrouvent pour l'occasion leur ancien mentor: Dino Toppmöller. L'entraîneur allemand n'a laissé que d'excellents souvenirs au Cents. Témoignages.
Dino Toppmöller défend les intérêts du F91 depuis cet été mais l'Allemand n'a laissé que de très bons souvenirs du côté de Hamm.
Ecrasé 0-6 par Dudelange, lors de l'ouverture du championnat, Wiltz va connaître un mois d'août difficile et passera un test intéressant dimanche à Rumelange, une formation appréciée par Romain Ruffier. Par la même occasion, le portier nordiste nous livre aussi ses «pronos» pour cette deuxième journée de BGL Ligue.
Romain Ruffier apprécie les valeurs véhiculées par l'USR mais il ne lui déplairait pas de prendre un point à Rumelange dimanche.
Convaincant au premier tour, Patrice Mondon Konan (32 ans) ronge son frein depuis la reprise. Une rupture partielle du tendon d’Achille occasionnée lors d’un... sprint à l’entraînement l’explique. Il est attentif aux résultats de son équipe prête pour le barrage.
Patrice Mondon Konan devra attendre la saison prochaine pour faire son retour à la compétition