Changer d'édition

Coupe de Luxembourg: David Spir (Remich-Bous): «Ce match peut révéler notre vraie valeur»
David Spir (Union Remich-Bous): «Si on joue comme le week-end dernier, on risque de prendre une valise!»

Coupe de Luxembourg: David Spir (Remich-Bous): «Ce match peut révéler notre vraie valeur»

Photo: Michel Dell'Aiera
David Spir (Union Remich-Bous): «Si on joue comme le week-end dernier, on risque de prendre une valise!»
Sport 4 min. 21.09.2017

Coupe de Luxembourg: David Spir (Remich-Bous): «Ce match peut révéler notre vraie valeur»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
David Spir, l’entraîneur de l’Union Remich-Bous, évoque le début de saison idéal de sa formation, qui a réalisé un sans-faute (9 sur 9) et occupe logiquement la tête du championnat de Division 2, Série 2, avant d’affronter l'US Mondorf, dimanche (16h) dans un des duels des 32es de finale de la Coupe de Luxembourg.

David Spir, l’entraîneur de l’Union Remich-Bous, évoque le début de saison idéal de sa formation, qui a réalisé un sans-faute (9 sur 9) et occupe logiquement la tête du championnat de Division 2, Série 2, avant d’affronter l'US Mondorf, dimanche (16h) dans un des duels des 32es de finale de la Coupe de Luxembourg.

Propos recueillis par Thibaut Goetz

David, on imagine que vous êtes très satisfait après ces trois premiers matches victorieux en championnat?

Oui, pour l’instant tout va bien. Maintenant, on sait que la saison est longue, et il y a pas mal de choses à gérer. On a un bon effectif, mais il y a eu pas mal de nouvelles arrivées, et il faudra voir dans la durée. Sur les matches qu’on a livrés depuis le début de saison, on a parfois manqué d’efficacité, et par rapport au match de ce dimanche, si on joue comme le week-end dernier, on risque de prendre une valise! Le groupe a parfois tendance à la jouer trop facile, et si on continue comme cela, ce sera plus compliqué pour nous.

L’intersaison a été mouvementée du côté de l'URB, mais une dynamique est en train de se créer...

Oui, c’est clair, il y a eu énormément de départs, et donc, il a fallu recruter en contrepartie. Par contre, notre préparation a été très bonne, bien que très dure. Les joueurs présents ont vraiment bien travaillé pour ce début de saison. Ils méritent ce qui leur arrive par rapport aux efforts fournis. Le succès n’est pas venu tout seul.

Le club a chuté de deux divisions en deux saisons, ce qui a dû occasionner pas mal de bouleversements...

Le club était monté deux fois d’affilée, pour ensuite redescendre deux fois. Après, peut-être que le club n’était pas prêt à jouer tout de suite en Promotion d’Honneur. C’est le passé, et maintenant il faut se tourner vers l’avenir, il ne faut pas refaire les mêmes erreurs. Essayer de remonter tout de suite en D1, c’est l’objectif, mais la saison est longue.

Reste-t-il encore des joueurs ayant connu la PH au sein de l’effectif?

Il y a quelques joueurs qui sont au club depuis pas mal d’années, mais les titulaires de l’époque sont partis, il n’y a plus personne. Le problème, c’est que dès que cela va un peu moins bien, par exemple au niveau des joueurs de l’année dernière, ce sont eux qui ont fait descendre le club, et au lieu de se remettre en question ils se disent «on ne va pas aller jouer au niveau en dessous, on mérite mieux.». Mais c’est la vie…

«Trouver une stabilité»

Quel est le modèle à suivre pour l’Union Remich-Bous?

On veut essayer de mieux former les jeunes du club, afin qu'ils montent tous les échelons et jouent en Seniors. C’est la volonté du comité de les inclure dans l'équipe A. OK, on en est loin aujourd'hui, mais le club travaille pour cela.

Comment allez-vous aborder ce 32e finale de Coupe de Luxembourg, dimanche (16h) contre Mondorf (BGL Ligue)?

Par rapport à Mondorf, qui vient de remporter son premier match en championnat (1-0 à Rodange), s’ils avaient perdu, ils auraient été un peu plus dans le doute. Ils viennent de lancer leur saison. On sait qu’il y a un fossé entre la BGL Ligue et la Division 2; ce n’est pas du tout pareil! Et, je le répète, mais si on joue comme lors de notre dernier match (victoire 4-1 contre Ehlerange), c’est clair que cela va être compliqué. Après, en Coupe, tout peut se passer. On va jouer le coup à fond, et puis on ne sait jamais... Mais il va falloir être à 200%, et aussi qu'en face, Mondorf nous prenne de haut. Je le répète: tout peut se passer.

Il y a aussi dans ce duel un aspect «derby», avec tout ce que cela implique...

Et on peut dire que le match a... déjà commencé, car on voulait décaler la rencontre au samedi, pour une circulation plus aisée car dimanche, il y aura beaucoup de monde sur les routes. Mais nos adversaires n’ont pas voulu! Ils doivent peut-être avoir un peu peur, car même s’il avait manqué un joueur chez eux, cela n’aurait pas changé grand-chose. Ce match-là peut révéler notre véritable valeur, tout comme il peut nous faire revenir sur terre. On va voir ce qu’on vaut vraiment, en tout cas nos supporters seront là. Même dans les moments difficiles, ils nous soutiennent. Ils vont se mobiliser, on peut vraiment compter sur eux.


Sur le même sujet

BGL Ligue: Anthony Guerra: «J'en veux à Mondorf»
Prêté par l'US Mondorf à l'US Esch en début de saison, Anthony Guerra ne sera pas sur la pelouse du stade John Grün dimanche à l'occasion de la 13e journée de BGL Ligue. «J'en veux à Mondorf», déclare le milieu de terrain de la lanterne rouge.
24/08/2014
BGL LIGUE
MONDORF US vs KAERJENG UN
SCORE FINAL  3 - 2
GUERRA ANTHONY - MONDORF
BGL Ligue: Stefano Bensi, l'homme qui tombe à pic
Stefano Bensi en a terminé avec les blessures. A l'heure d'affronter Dudelange, en championnat puis en finale de la Coupe de Luxembourg, l'attaquant international du Fola a recouvré l'intégralité de son potentiel. Ça ne pouvait pas mieux tomber pour le club doyen.
Dwayn Holter - Stafano Bensi / Fola Esch - FC Differdingen 03 30.04.2017/ Fussball BGL Ligue  Saison 2016-2017 / Foto: Fabrizio Munisso
Football / Après le 7e titre du Fola: Jeff Strasser: «L'équipe a grandi mentalement»
L'entraîneur du Fola suivra des cours pendant dix mois en Allemagne Le Fola a dignement fêté le septième titre de son histoire dimanche soir. Retour avec Jeff Strasser sur une saison qui n'a pas été de tout repos. «Mais je veux bien connaître ce genre de saison difficile tous les ans», indique celui qui se prépare à des vacances studieuses pour préparer sa licence UEFA Pro.
Jeff Strasser passera sa licence UEFA Pro au cours des dix prochains mois et, à la reprise, passera le relais à Cyril Serredszum en début de semaine