Changer d'édition

Contrat rempli pour Zidane et Guardiola
Sport 3 min. 25.02.2021

Contrat rempli pour Zidane et Guardiola

Bernardo Silva a pris le dessus sur le gardien du Borussia.

Contrat rempli pour Zidane et Guardiola

Bernardo Silva a pris le dessus sur le gardien du Borussia.
Photo : AFP
Sport 3 min. 25.02.2021

Contrat rempli pour Zidane et Guardiola

Victorieux en déplacement de l'Atalanta Bergame (1-0) et de Mönchengladbach (2-0), le Real Madrid de Zinédine Zidane et le Manchester City de Pep Guardiola se sont rapprochés mercredi des quarts de finale de Ligue des champions

Régulièrement ballotté cette saison avec des résultats en dents de scie, Zidane a pu se mordre les doigts pendant longtemps mercredi. Car malgré 70 minutes passées en supériorité numérique à Bergame après l'exclusion de Remo Freuler ( fautif sur une incursion de Ferland Mendy) le succès du Real Madrid en Italie à mis longtemps à prendre forme.

C'est d'ailleurs de l'international français qu'il a fini par arriver: l'ancien Lyonnais a décoché une frappe lointaine de son mauvais pied, le droit, pour débloquer le compteur à quelques minutes du terme (86e). 

Une récompense à la hauteur du très bon match de Mendy, qui avait d'ailleurs eu cette semaine des mots très forts en faveur de son coach, vainqueur de trois C1 de suite entre 2016 et 2018 mais privé mercredi de ses deux joueurs cadres, le défenseur Sergio Ramos et l'attaquant Karim Benzema. Ces deux-là ont néanmoins manqué à la "Maison Blanche", loin d'avoir été l'écurie la plus impressionnante de ces 8es aller.

19 de suite pour City 

La victoire de Manchester City s'est, elle, dessinée bien plus vite, après un but de la tête du Portugais Bernardo Silva (29e), bien servi par son compatriote Joao Cancelo. Le Brésilien Gabriel Jesus a doublé la mise (65e). Les Anglais enchaînent ainsi une 19e victoire d'affilée toutes compétitions confondues, série complètement folle qui leur permet aussi de mener largement le Championnat d'Angleterre.

Pep Guardiola, qui rêve d'emmener Manchester City sur le toit de l'Europe, une joie qu'il n'a plus connue depuis ses deux trophées avec Barcelone en 2009 et 2011, a cette fois évité la surprise, plusieurs mois après une élimination inattendue contre Lyon en quarts de finale.

La rencontre était délocalisée à Budapest (Hongrie) en raison des restrictions de déplacement en vigueur en Allemagne face à la pandémie de Covid-19.

Les favoris au rendez-vous 

Cette rencontre a refermé une phase aller des huitièmes de finale sans surprise, avec des victoires pour sept des huit têtes de série initiales. Une statistique rare: jamais dans l'histoire de la Ligue des champions, depuis le retour des huitièmes de finale dans le format de la compétition en 2004, sept des huit huitièmes de finale aller ne s'étaient soldés par une victoire à l'extérieur... Même si cette notion de déplacement n'a que peu de valeur cette année, pandémie et huis clos obligent...


Paris Saint-Germain's French forward Kylian Mbappe celebrates after scoring his team's fourth goal during the UEFA Champions League round of 16 first leg football match between FC Barcelona and Paris Saint-Germain FC at the Camp Nou stadium in Barcelona on February 16, 2021. (Photo by LLUIS GENE / AFP)
Le grand soir de Kylian Mbappé
Auteur d'un triplé au Camp Nou face au FC Barcelone (4-1), le joueur de foot français a réussi une performance galactique, en l'absence de Neymar, pour propulser le PSG aux portes des quarts de finale de la Ligue des champions, mardi.

Parmi ces victoires sur terrain rival, deux équipes ont particulièrement marqué ce mois de février, le Bayern Munich et le Paris SG. Le tenant du titre et son dauphin ont tous deux déroulé, s'imposant 4-1, respectivement chez la Lazio Rome et à Barcelone.

Liverpool et Dortmund ont eux maîtrisé leurs rencontres contre le RB Leipzig (2-0) et Séville (3-2), tandis que Chelsea a frappé un grand coup en allant battre l'Atlético Madrid (1-0) mardi, avec un bijou de but signé Olivier Giroud.

Seule la Juventus a été surprise, à Porto (2-1). La réaction de Cristiano Ronaldo est attendue: rendez-vous le 9 mars à Turin. 


Sur le même sujet

Leipzig affrontera Paris, duel de titans Bayern - Barça
Le PSG de Neymar contre la formation du jeune coach Julian Nagelsmann, vainqueur inattendu de l'Atlético Madrid jeudi (2-1): l'affiche de la première demi-finale de Ligue des champions fait autant saliver que celle du troisième quart, le choc entre les Bavarois et les Catalans, ce vendredi (21h).
Atletico Madrid's Portuguese forward Joao Felix (L) is fouled by Leipzig's German defender Lukas Klostermann during the UEFA Champions League quarter-final football match between Leipzig and Atletico Madrid at the Jose Alvalade stadium in Lisbon on August 13, 2020. (Photo by LLUIS GENE / various sources / AFP)
Cinq mois plus tard, le retour de la Ligue des Champions
Avant le «Final 8» de Lisbonne à partir du 12 août, Lyon peut faire chuter vendredi la Juventus de Cristiano Ronaldo, alors que d'autres géants de l'épreuve, Zinedine Zidane et le Real Madrid, sont en grand danger face à Manchester City.
Lyon's players jog during a training session at the Juventus stadium in Turin on August 6, 2020 on the eve of the UEFA Champions League football match Juventus vs Olympique Lyonnais, played behind closed doors due to the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)
L'AS Rome et Manchester City au défi des probabilités
L'AS Rome et Manchester City, respectivement battus 4-1 par Barcelone et 3-0 par Liverpool, ont très peu de chances de se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions. Mais le soutien de leur public peut leur permettre de rêver à l'exploit, mardi.
Les tuniques bleues capables de désarçonner les Reds? La probabilité est mince.
Duel «so british», la Roma face à une montagne
Un duel de clubs anglais, Liverpool et Manchester City, qui promet d'être riche en buts, un club italien, l'AS Rome, face à la montagne Barcelone: les deux derniers quarts de finale aller de la Ligue des champions mercredi sont aussi alléchants que ceux de mardi.
Jürgen Klopp et Pep Guardiola, deux apôtres du beau jeu.