Changer d'édition

«Constant défensivement, Hostert a tué le match en quelques minutes»
Sport 4 min. 01.04.2019

«Constant défensivement, Hostert a tué le match en quelques minutes»

«Constant défensivement, Hostert a tué le match en quelques minutes»

Sport 4 min. 01.04.2019

«Constant défensivement, Hostert a tué le match en quelques minutes»

L'US Hostert a signé dimanche une victoire hyper importante face à Etzella lors de la 18e journée de BGL qui a aussi été marquée par les défaites de Rosport et Hamm. Un timing parfait dans la course au maintien.

Par Thomas Fullenwarth

La clé du match: la solidité dans les duels directs

Malgré le large écart au tableau d’affichage, les observateurs de cette rencontre ont eu affaire à deux équipes aux caractéristiques assez identiques. Sans se cacher derrière une pelouse compliquée, on a rapidement pu constater que le jeu serait direct au détriment de phases de jeu construites et d’attaques placées. Avec un jeu direct, les milieux centraux n’étaient quasiment jamais touchés et ne servaient pas de relayeurs.

Cela pourrait s'expliquer par un bloc défensif adverse bien en place mais on a vu trop peu de mobilité au milieu de terrain pour sortir du marquage. De plus, les rares fois où les médians recevaient le ballon, la position de leur corps était à chaque fois dos au jeu et non dans le sens du jeu. Ils étaient dans l’obligation d’utiliser une touche de balle pour contrôler le ballon. Sans avoir vu le jeu avant la réception du ballon et face au pressing adverse, chacune des passes était faite vers l’arrière et donc, forçait les défenseurs ou le gardien à joueur long.

A partir de là, il était évident que le match allait se gagner à la récupération du ballon et, donc, dans la capacité à gagner les duels.

Chaque récupération permettait aux deux équipes de se projeter vite vers l’avant et de profiter des joueurs, éliminés par la perte de balle, pour créer des décalages et être dangereux de deux manières différentes :

  • Etzella composait souvent par des enchaînements de petites passes, dans les trente-cinq derniers mètres, qui lui permettaient d’amener le ballon devant le but de Pleiming.
  • Hostert, à la récupération, se projetait rapidement vers l’avant et profitait de la profondeur causée par la distance entre les quatre défenseurs visiteurs et le positionnement bien trop bas du gardien de but Grub.

Cela permettait aux visiteurs de créer des décalages et donc d’obtenir de nombreux coups de pied arrêtés mais trop mal tirés pour espérer quelque chose.

Les locaux, par la profondeur, envoyaient sur orbite leur avant-centre Corentin Lavie, qui vendangeait au moins trois duels avec le gardien à cause notamment d'erreurs techniques. Les défenses étaient mises à rude épreuve sur de longs ballons ou sur des phases arrêtées. La concentration et l'impact physique risquaient d'être les clés du match.

Le capitaine hostertois René Peters a montré la voie à suivre à ses partenaires.
Le capitaine hostertois René Peters a montré la voie à suivre à ses partenaires.
Photo: Christian Kemp

C'est Ettelbruck qui craquait le premier sur un coup franc excentré. René Peters, bien placé et qui bénéficiait d'un ballon bondissant dans la surface, en profitait pour ouvrir le score (1-0, 29e). Le match ne changeait pas de contenu après l’ouverture du score et jusqu’à la mi-temps. Au retour des vestiaires non plus, chaque équipe gardait un jeu direct.

L'US Hostert gardait une stabilité et une homogénéité dans son groupe au contraire de son hôte du jour. Lors des déplacements offensifs ettelbruckois, on avait l'impression que cela ne tirait pas forcément dans le même sens. Cela a donc créé des espaces aux Hostertois qui récupéraient le ballon de plus en plus haut et qui se projetaient toujours aussi vite vers l’avant comme sur les actions des deuxième et troisième buts (53e et 56e minute).

Le match était plié et les locaux marquaient un dernier but. Comme un symbole, sur un coup de pied arrêté inscrit par son capitaine (Peters) qui mettait à profit un nouveau manque d’agressivité de la défense adverse (4-0, 57e).

Malgré la rentrée de l’Ettelbruckois Bouchibti, avant-centre de taille, il était trop tard. Les Hostertois maintenaient leur rigueur défensive au contraire des Nordistes et conservaient leur cohésion durant les débats. Même dominée, la formation locale n'a pas coulé. 

Du côté des visiteurs, on se rend compte que, cette saison, le groupe est capable de faire des grandes choses mais parfois d’être totalement à côté de son match. Il y a rarement un juste milieu. Ce dimanche, il y avait trop de carences dans toutes les lignes de jeu pour espérer quelque chose de mieux.

Les tops

René Peters (Hostert): mis en lumière par ses deux buts. Un positionnement très intelligent pour intercepter de nombreux ballons et une grosse agressivité pour gagner les duels nécessaires au milieu de terrain. Le capitaine qui donne l’exemple.

Rasheed Eichhorn (Hostert): un match très mature. Très efficace dans son placement défensif du début à la fin, il est resté propre dans la relance. Une belle performance.

Ridwane Bouchibti (Etzella): un peu plus de 25 minutes sur le terrain mais il a pesé plus que ses coéquipiers du secteur offensif. Il a eu la bonne attitude et a fait reculer le bloc local.

Chris Stumpf face à Sebastian Grub. Comme ses défenseurs, le gardien d'Etzella a connu un dimanche compliqué.
Chris Stumpf face à Sebastian Grub. Comme ses défenseurs, le gardien d'Etzella a connu un dimanche compliqué.
Photo: Christian Kemp

Les flops

La défense et le gardien d’Etzella: la défense nordiste a été en  difficulté pendant la majorité du match à cause notamment de la distance entre ces éléments. Les visiteurs ont évolué plus en réaction plutôt qu’en anticipation, ils ont été en difficulté face à la vitesse adverse.

Kevin Holtz (Etzella): pas mal de déchet technique comme ses partenaires, notamment sur les coups de pied arrêtés. Il a été très peu aidé défensivement. C'est aussi dans ce genre de match ce qu'on attend d’un leader.

Corenthyn Lavie (Hostert): il s'est créé des face-à-face mais il a toujours péché dans la dernière touche de balle. Il a été décevant face à une défense qui a laissé autant d’espace. Il n'a trouvé la faille que sur un penalty.


Sur le même sujet

Le Fola répond présent, la Jeunesse retrouve le succès
Le Fola n'a pas laissé passer l'occasion de se replacer à la deuxième place de la BGL Ligue en écartant le Racing 3-0 ce dimanche. La Jeunesse a retrouvé le goût de la victoire à Rosport alors que Hostert s'est relancé contre Etzella.
Timo Heinz (Rosport - 6) - Momar N'Diaye (Jeunesse - 11) / Fussball BGL Ligue Luxemburg, 18. Spieltag Saison 2018-2019 / 31.03.2019 / FC Victoria Rosport - Jeunesse Esch / Stade du Camping / Foto: Yann Hellers
Differdange s'adjuge le derby face un Progrès bien terne
En quête d'une victoire depuis six matches, Differdange a enfin retrouvé le goût du succès en distançant son voisin niederkornois (2-0). Paolo Amodio signe un retour gagnant face à ses anciennes couleurs... bien pâles pour l'occasion.
Gilles Bettmer fait écran devant Alexandre Karapétian. Le Progrès n'a jamais donné l'impression de pouvoir passer devant Differdange.
Strassen tient Dudelange en échec
Dudelange n'a pas répondu aux attentes et ne mérite pas mieux qu'un partage contre une équipe de Strassen, qui, au prix d’une deuxième mi-temps intéressante, prolonge son brevet d’invincibilité. Runser, sur penalty a égalisé à treize minutes de la fin.
Theo Sully, ici surveillé par Stelvio, et son club de Strassen ont arraché un point à Dudelange.
Mondorf a su saisir les bonnes opportunités
Deuxième défaite d’affilée pour l’US Hostert. Après la Jeunesse, ce sont des Mondorfois costauds et disciplinés qui sont venus prendre trois points chez le promu (3-1) et ainsi le rejoindre au classement.