Changer d'édition

Clervaux s'incruste, Vaz Portal et Molitor à la barre à Munsbach
Sport 3 min. 20.11.2018

Clervaux s'incruste, Vaz Portal et Molitor à la barre à Munsbach

Romain Kartheiser (en rouge) et Bourscheid ont été piégés par Tom Felten et Clervaux.

Clervaux s'incruste, Vaz Portal et Molitor à la barre à Munsbach

Romain Kartheiser (en rouge) et Bourscheid ont été piégés par Tom Felten et Clervaux.
Photo: Hans Krämer
Sport 3 min. 20.11.2018

Clervaux s'incruste, Vaz Portal et Molitor à la barre à Munsbach

La douzième journée démontre le degré de forme crescendo de Clervaux qui s'est extirpé du piège tendu par Bourscheid. En série 2, Théo Malget a arrêté les frais à Munsbach qui a dompté Christnach. Moutfort-Medingen passe du noir au blanc.

Par Vincent Lommel

Etrillé 16-1 par le Fola en Coupe de Luxembourg le 27 octobre, le CS Bourscheid ne s'est pas encore remis de cette humiliation. Depuis, ce sont quatre matches et autant de défaites. La dernière en date fut, avec les honneurs, 2-1 contre Clervaux. Mener au score n'a servi à rien et conforte le CSB à l'avant-dernière place (9e). Les prochaines joutes respectivement face à Folschette (4e) et Reisdorf (3e) n'augurent rien de bon. 

La situation sportive est aux antipodes pour le Claravallis qui continue à s'inviter en haut du classement (2e). «En découdre avec Bourscheid est rarement une partie de plaisir», remarque le président François Kler. «Le duel fut d'autant plus âpre suite aux absences de trois titulaires (Da Costa, Marques et Da Cunha). À 0-1, il importait de se ressaisir.» Le message est passé. Pinto Alves, fort en vue dimanche, et Da Silva ont trouvé l’ouverture. «La victoire est amplement méritée. » Les duels contre Heiderscheid/Eschdorf et Beckerich laissent penser à un carton plein. «Le bilan (26 points sur 36) est positif. Je regrette la perte de quelques points.» La saison est longue. «Oui. Les récompenses seront données au mois de mai.» Le leader Colmarberg a battu 5-0 Beckerich.

Ricardo De Jesus Polanco Helena et Clervaux ont soppé net
Wilso Vitor Carreira de Carvalho et Bourscheid.
Ricardo De Jesus Polanco Helena et Clervaux ont soppé net Wilso Vitor Carreira de Carvalho et Bourscheid.
Photo: Hans Krämer

Moutfort-Medingen à pas feutrés   

Descendants de D2, Munsbach (9e) et Moutfort-Medingen (5e) connaissent des fortunes diverses depuis le trois coups. Théo Malget a jeté le gant au FCM: le duo Vaz Portal - Molitor a pris le relais. «Monsieur Malget était atrocement déçu par les résultats. On a repris le groupe avec l'envie de remonter au classement», avoue Alvaro Vaz Portal. 

«Le souhait est de jouer en deux, trois touches et de se projeter très vite vers l'avant. Il faut s'entraîner pour y parvenir. Après cinq défaites, l'emporter 2-0 contre Christnach est appréciable. C’est mérité.» Du côté de l'USMM, Steve Back est un coach philosophe. «L'envie est d'opérer un travail de reconstruction, de se stabiliser et de jouer la montée en 2018-2019.» À un 0 sur 15 et 20 buts encaissés succède un 12 sur 12 et 2 concédés. C'est tout ou rien pour Moutfort-Medingen vainqueur 1-0 de Gasperich.

«Ce n'est pas faux. Les garçons progressent, obtiennent la récompense de leurs efforts car il s'entraînent de manière assidue. Je les félicite. Nous affrontons tour à tour Schengen (2e) et Clémency (1er) qui sont archi-favoris. N’empêche, on a envie de les embêter. La hiérarchie est serrée. Le troisième siège restera à notre portée… à condition de bien terminer l’année.» Le leader Clémency s’est offert un douzième succès de rang. Le rival Schengen carbure également à plein régime. Le duo Kopstal-Lasauvage tente de s’accrocher au duo de tête.  

ILS ONT DIT

Yves Schanck (entraîneur de Troisvierges): «Nous étions menés 3-1 à l'heure de jeu. Les garçons ont trouvé les ressources pour réagir. L'égalisation se produit dans les arrêts de jeu (90+3) via Christophe Fernandes. Vu les nombreux absents, le résultat me satisfait.» Heiderscheid-Eschdorf - Troisvierges 3-3 

Carlos Pereira (entraîneur de Colmar-Berg): «5-0 est un score forcé car Beckerich méritait mieux. Nos trois premières occasions terminent au fond. La réussite était à nos côtés. La sportivité était de mise, ce qui est appréciable.» Beckerich - Colmar-Berg 0-5

Yves Block (entraîneur de Kopstal): «Après deux défaites, les joueurs devaient montrer un autre visage et s’arracher pour espérer renouer avec le succès. On a dominé l’ensemble des débats. Lasauvage a mené 1-0 et 2-1. Au final on a, à chaque fois, renversé la vapeur. La volonté y est pour beaucoup.» Lasauvage - Kopstal 2-4 

LES CHIFFRES  

3. Trois matches sans encaisser pour Colmar-Berg.

13. Treize buts inscrits lors de Schengen - Dalheim et un score hallucinant de 9-4.

L'AFFICHE  

En série 2, l’occasion est à saisir pour Noertzange (6e) lors de la visite de Lasauvage (4e). Glaner les trois points permettrait de continuer à rêver d’une place sur le podium.   


Sur le même sujet

D3: Munsbach prêt à en découdre avec Clemency
La 17e journée a démontré le degré de forme retrouvé de Munsbach alors que le leader Clemency a encore été battu. En Série 1, Colmar-Berg n’y arrive plus. La sonnette d’alarme est tirée.
Maurice Ngnifang et Jules Sauber  à la lutte entre les Aiglons Dalheim et le FC Munsbach. C'est le capitaine des Bleus de Munsbach qui aura le dernier mot.
Noertzange n'abdique pas, joli coup pour Heiderscheid-Eschdorf
Entre le succès 2-1 de Noerztange contre Lasauvage, la lourde défaite de Schengen à Moutfort 4-0 ou encore la passe de treize pour Clemency sans oublier les probantes victoires d’Heiderscheid et de Troisvierges, la 13e journée du championnat de D3 a réservé son lot d’émotions.
Carlos Henrique Batista Monteiro (10) contre Admir Sabotic (FCN)
Photo: Serge Daleiden
D3: Colmar-Berg dans le dur, Clemency prend le large
Fortunes diverses pour les leaders lors de la huitième journée de championnat. En série 1, Colmar-Berg s’est fait surprendre à domicile par Clervaux. Vainqueur de Troisvierges sur le fil, Reisdorf occupe le premier siège. En série 2, le duel au sommet entre Clemency et Schengen a souri au premier cité qui possède six points d’avance sur son invité du jour.
Gabriel Fernandes, en bleu et noir, ES Clemency, et Loïc Geisler, FC Schengen / Foto: Stéphane Guillaume