Changer d'édition

Cinq clubs pour organiser le week-end tricolore
Sport 3 min. 26.06.2019 Cet article est archivé

Cinq clubs pour organiser le week-end tricolore

Bob Jungels s'était imposé il y a un an du côté de Redange.

Cinq clubs pour organiser le week-end tricolore

Bob Jungels s'était imposé il y a un an du côté de Redange.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 3 min. 26.06.2019 Cet article est archivé

Cinq clubs pour organiser le week-end tricolore

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Pour lutter contre la diminution du nombre de bénévoles et les contraintes liées à la mise sur pied des Championnats nationaux, le Guidon Belvaux, le CCI Differdange, le LC Kayl, le CC Mondercange et la LP07 Schifflange s'unissent pour faire de ce rendez-vous une belle fête populaire.

Après le SkodaTour de Luxembourg et la Flèche du Sud, ce sont les Championnats nationaux qui se profilent à l'horizon. Contrairement aux dernières années, on retrouve cinq clubs derrière l'organisation, une première au pays.

«Ce n'est effectivement pas fréquent. Les premiers contacts remontent aux championnats nationaux de cyclo-cross à Brouch du 13 janvier dernier, le président Camille Dahm m'a demandé de mettre sur pied des championnats sur route car aucun candidat ne s'était manifesté», explique le président du Guidon Belvaux Giulio Allegrini.

Pour convaincre les éventuels candidats, la FSCL a d'ailleurs supprimé les primes aux différents lauréats. «C'était un budget conséquent, on a donc décidé de mettre de côté les primes. Les coureurs vont se battre pour le maillot de champion et les médailles», précise Ed Buchette.

Le secrétaire général de la FSCL est bien conscient des difficultés rencontrées par les clubs pour organiser une telle épreuve.  «En comparaison du cyclo-cross, il n'y a pas de droit d'entrée sur une course sur route comme cela se passe sur la voie publique. Les contraintes sont bien plus importantes. Il faut trouver des ressources pour trois jours sans oublier la préparation des sites alors que pour le cross, la compétition est programmée sur une journée, voire un week-end.»

Au fil de la discussion, l'idée d'organiser la compétition dans le Bassin minier a fait son chemin. «Si nous avions deux autres clubs à nos côtés, nous étions partants. Finalement, on s'est retrouvé à cinq et le club de Bettembourg est disposé à nous donner un coup de main. Outre les coûts, le gros problème pour mettre sur pied une telle organisation c'est le nombre de bénévoles. On doit assurer le catering, la sécurité du parcours, le secrétariat, les demandes d'autorisation, les parkings, le site de départ et d'arrivée. C'est impossible à gérer pour un seul club. Les bénévoles sont une denrée rare», précise encore Allegrini.

Le Guidon Belvaux, le CCI Differdange, le LC Kayl, le CC Mondercange et la LP07 Schifflange ont donc uni leurs forces pour proposer des championnats qui se dérouleront dans d'excellentes conditions. Au total, ce sont plus de 50 personnes qui seront à pied d'oeuvre dès vendredi, jour du contre-la-montre.

La journée du vendredi n'a pas été choisie par hasard. «On risquait de bloquer tout le sud du pays à l'heure de pointe. Finalement, on a déplacé la course du jeudi au vendredi et le chrono se disputera sur un circuit fermé à Differdange. Le soir même ou le samedi matin, le matériel sera transféré vers Soleuvre pour les épreuves en ligne.» 

Les organisateurs veulent avant tout faire de ces trois jours de course une belle fête populaire. «Pour remercier tous les bénévoles de leur coup de main, il est prévu d'organiser une soirée en leur honneur. Notre but ici n'est pas de récolter un maximum d'argent», conclut le président du LG Belvaux.

Sur le plan sportif, Bob Jungels, auteur du doublé chrono-ligne à trois reprises (2015, 2016, 2018) sera bien évidemment l'homme à battre, à noter encore qu'Alex Kirsch et Jempy Drucker seront absents dans la catégorie des élites. Chez les dames, Christine Majerus est candidate à un dixième maillot tricolore sur la course en ligne et un 13e dans l'exercice contre le chrono.     

Le podium de la course dames 2018: Elise Maes, Christine Majerus et Nathalie Lamborelle.
Le podium de la course dames 2018: Elise Maes, Christine Majerus et Nathalie Lamborelle.
Photo: Serge Waldbillig

Le programme

Vendredi 28 juin

Contre-la-montre entre 15h30 et 20h30 à Differdange sur un circuit de 5,7 km dont l'ascension du col de l'Europe

(départ des élites à 20h01 pour 17,19 km)

Samedi 29 juin

13h course en ligne des Masters (85,5 km)

15h30 course des dames (élites, Espoirs et juniors ) (95 km) et course des débutants (66,5 km)

Départ et arrivée à la rue Scheierhaff de Soleuvre

Dimanche 30 juin

9h course des juniors (119,4 km)

12h10 course des minimes (24,6 km)

13h15 course des élites (99 km en ligne plus 5 tours de circuit  Soleuvre-Ehlerange-Mondercange-Limpach-Soleuvre soit 198,5 km) 

13h20 course des cadets (36,9 km)

Départ et arrivée à la rue Scheierhaff de Soleuvre


Sur le même sujet

En marge de sa remise de prix du sportif de l'année 2018, qui s'est déroulée mardi en fin d'après-midi dans les locaux de la BIL, Bob Jungels a dévoilé les grandes lignes de sa seconde partie de saison.
Bob Jungels a reçu son prix de sportif de l'année des mains du directeur général de la BIL Marcel Leyers en présence de Petz Lahure (président de sportspress.lu à gauche), du président de la FSCL Camille Dahm, du Ministre des sports Dan Kersch et du président du COSL André Hoffmann.
En l'espace de quelques mois, le VC Schengen s'est offert une belle réputation en matière d'organisation. Après le cyclo-cross, le club mosellan relève le défi des courses en ligne, programmées ce samedi et dimanche.
Après Berbourg en 2016, les courses en ligne du championnat national se disputeront à Remerschen.