Changer d'édition

Chris Froome a connu trois semaines chaotiques
Sport 3 min. 30.07.2018 Cet article est archivé

Chris Froome a connu trois semaines chaotiques

Chris Froome a mis à profit le contre-la-montre dans le Pays basque pour décrocher la 3e place du podium.

Chris Froome a connu trois semaines chaotiques

Chris Froome a mis à profit le contre-la-montre dans le Pays basque pour décrocher la 3e place du podium.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 3 min. 30.07.2018 Cet article est archivé

Chris Froome a connu trois semaines chaotiques

Sifflé lors de la présentation des équipes en Vendée, hué et bousculé par un spectateur dans l'Alpe d'Huez, décroché par les meilleurs dans les Pyrénées: le Britannique Chris Froome a vécu un Tour de France chaotique, sauvé in extremis par une place sur le podium.

(AFP) -  Avant même d'arriver en France en quête d'un doublé victorieux Giro-Tour, Chris Froome a été durant des mois au coeur d'une procédure antidopage, après son contrôle anormal sur la Vuelta 2017 au salbutamol. S'il a été blanchi par l'Union cycliste internationale, à seulement cinq jours du Grand Départ de Vendée, l'accueil glacial réservé par le public à La-Roche-sur-Yon lors de la présentation des équipes a sonné comme un avertissement.

Comme un signe du destin, le Britannique de 33 ans est allé au sol dès la première étape à une dizaine de kilomètres de l'arrivée à Fontenay-le-Comte. Résultat: un retard de près d'une minute sur le reste des favoris, dont son coéquipier Geraint Thomas. La Vendée ne lui aura décidément pas laissé un souvenir impérissable.

Si la tension s'est quelque peu calmée pendant la première semaine dont le point culminant aura été le passage sur les pavés vers Roubaix, elle a resurgi fortement dans la montée finale de l'Alpe d'Huez, chaotique non seulement pour lui mais aussi pour l'ensemble de la Sky.

L'image la plus forte restera ce spectateur au short vert s'approchant du groupe des favoris et tentant de faire tomber Froome en le bousculant à l'épaule. S'il ne perd quasiment pas de temps sur les favoris, l'ascension des 21 lacets mythiques marque un basculement dans la hiérarchie interne de Sky: Geraint Thomas fait mieux que résister, puisqu'il s'impose avec le maillot jaune sur les épaules.

La bascule de l'Alpe d'Huez

«Honnêtement, "G"(le surnom de Geraint Thomas) m'a énormément surpris dans l'Alpe. Cela faisait plaisir. Après trois jours dans les Alpes, et une montée de l'Alpe d'Huez qui s'est faite très vite, il a montré qu'il était très solide. C'est une bascule», a reconnu le directeur sportif de Sky, Nicolas Portal. A ce moment-là, Froome passe d'un statut de leader avec le soutien de Thomas comme coéquipier, à un statut de coleader au même niveau que Thomas.

Et c'est la traversée des Pyrénées qui aura fini d'enterrer les espoirs de Froome de remporter un cinquième Tour de France dès cette année. Les adversaires de Thomas au classement général se sont aperçus de la baisse de régime de «Froomey» lors de la spectaculaire étape de 65 kilomètres entre Bagnères-de-Luchon et Saint-Lary-Soulan.

Les attaques de Tom Dumoulin ou de Primoz Roglic n'ont pas permis de décramponner Thomas, mais Froome subit les offensives et perd du temps, près d'une minute sur les 1800 derniers mètres du Col de Portet. Le cinquième sacre n'est pas pour cette année mais Froome n'a pas pour autant perdu l'espoir de rejoindre les Français Jacques Anquetil et Bernard Hinault, le Belge Eddy Merckx et l'Espagnol Miguel Indurain dans le club des quintuples champions.

La performance réalisée samedi dans le contre-la-montre de 31 kilomètres entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette dans le Pays basque est venue rappeler que Froome pouvait encore rivaliser avec les meilleurs, en prenant la deuxième place à une seconde de Dumoulin. Un chrono qui sauve sa place sur le podium des Champs-Elysées, menacée un temps par le Slovène Roglic. Un lot de consolation pour se rappeler au bon souvenir de ses adversaires pour l'an prochain.


Sur le même sujet

Alexander Kristoff (UAE) s'est imposé au sprint sur les Champs-Elysées ce dimanche lors de la dernière étape d'un Tour de France remporté par le Gallois Geraint Thomas (Sky). Le Norvégien a devancé John Degenkolb (Trek) et Arnaud Démare (FDJ).
Thomas entouré de Dumoulin et Froome. Un vrai podium de rouleurs-grimpeurs.
La première arrivée au sommet s'est conclue en faveur de l'équipe Sky: le Gallois Geraint Thomas a gagné la 11e étape, mercredi, à La Rosière, et pris les commandes devant son leader Chris Froome alors que Bob Jungels a concédé un peu moins de cinq minutes.
Great Britain's Geraint Thomas puts on the overall leader's yellow jersey on the podium after winning the eleventh stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race between Albertville and La Rosiere, French Alps, on July 18, 2018. / AFP PHOTO / Philippe LOPEZ
Vingt-et-une étapes, 3.351 kilomètres de Noirmoutier-en-Île jusqu'aux Champs-Elysées, suivez les pérégrinations des 176 coureurs engagés sur la 105e Grande Boucle de l'histoire. Avec un Luxembourgeois au départ: Bob Jungels (Quick Step-Floors)
The official logo of the Tour de France cycling race is pictured prior to the upcoming start of the 105th edition of the Tour de France cycling race in Noirmoutier-en-l�Ile, western France, on July 4, 2018. / AFP PHOTO / Marco BERTORELLO