Changer d'édition

Charles Leweck: «On a montré du caractère»
Sport 2 min. 25.10.2015 Cet article est archivé
Football / Promotion d'Honneur

Charles Leweck: «On a montré du caractère»

Charles Leweck sur le terrain et Fons sur le banc. Parfois on inverse les rôles. Ce dimanche, ça a payé.
Football / Promotion d'Honneur

Charles Leweck: «On a montré du caractère»

Charles Leweck sur le terrain et Fons sur le banc. Parfois on inverse les rôles. Ce dimanche, ça a payé.
Photo: Yannis Bouaraba
Sport 2 min. 25.10.2015 Cet article est archivé
Football / Promotion d'Honneur

Charles Leweck: «On a montré du caractère»

L’entraîneur-joueur d'Erpeldange revient sur la victoire des siens deux buts à zéro, hier, contre Kayl-Tétange, un concurrent direct au maintien.

L’entraîneur-joueur d'Erpeldange revient sur la victoire des siens deux buts à zéro, hier, contre Kayl-Tétange, un concurrent direct au maintien.

Propos recueillis par Yannis Bouaraba

Charles, quel est votre sentiment après la victoire de dimanche soir?

On est heureux d'avoir gagné. Je pense que dans ce genre de rencontre, le premier qui marque remporte le match. Le début de partie était très crispé, c'est normal dans un duel de mal classés. On aurait pu marquer plus tôt mais l'essentiel est là, même si au niveau du jeu, on est loin de ce qu'on a pu proposer lors des premières journées.

C'était important de vite réagir après la lourde défaite contre Canach la semaine passée (5-0)?

Contre Canach, on a fait un non-match. Tactiquement on n'était pas bien du tout. Ce qui est bien, c'est qu'on avait quatre jours de plus pour préparer le match contre Kayl-Tétange puisqu'on avait joué jeudi. On a fait des changements, on voulait essayer quelque chose de nouveau et je suis content que ça ait payé, et surtout de mettre notre adversaire du jour à cinq points.

Est-ce que le système à cinq défenseurs mis en place par votre adversaire vous a gêné?

Au contraire, on a eu trois occasions franches en première mi-temps, et on avait beaucoup d'espace au milieu. A la mi-temps, on a ajouté un joueur dans le milieu et je crois que ça a porté ses fruits. Le retour de Mirco Lopes nous a fait beaucoup de bien aussi.

Vous avez reculé après votre premier but, était-ce une volonté de votre part de préserver le score?

Non, ce n'était pas volontaire du tout. Parfois, c'est le scénario du match qui veut ça. On a quand même eu l'occasion de tuer le match un peu plus tôt avec l'occasion de Fonseca. Mais c'est normal, on joue le bas du tableau, on ne peut pas toujours être au top mentalement mais on a montré du caractère pour marquer un deuxième but à la fin et remporter le match, c'est ce qu'on retient.

On analyse forcément le match différemment lorsqu'on est sur le terrain. Qu'est-ce qui change?

De l'intérieur, on voit le match autrement, c'est clair. Ce n'est pas du tout la même chose. Fons (son adjoint) avait un petit souci musculaire cette semaine et c'est pour cette raison qu'il n'a pas joué. C'était aussi pour lui l'occasion de voir le match de l'extérieur et de faire des réglages à la mi-temps.

Comment s'opèrent les choix quand on est sur le terrain et qu'on veut faire des ajustements?

J'ai déjà quelques idées et des solutions à l'esprit, après, je communique avec le banc si je veux faire des changements. Il faut parfois tenter des choses aussi. Aujourd'hui on a fait évoluer Rocha au poste de numéro dix pour la première fois. On gagne deux buts à zéro à la fin, c'est pas mal. Il faut assumer ses choix, surtout en tant que joueur. On ne voit pas toujours le match comme les autres alors parfois c'est payant, comme aujourd'hui, parfois non.


Sur le même sujet

Olivier Cincanelli (Belvaux) avait gardé quelques joueurs au frais, Yannick Leroy (Kayl/tétange) a lui eu chaud sur le banc en fin de match. Gilles Rodenbour (Schifflange) est sur un nuage. Tout le contraire de Patrick Leogrande (Mersch).
Olivier Ciancanelli
Artur Marques (Moutfort-Medingen) attend toujours un but de son équipe, là où Jean-Marie Reichling (AS Hosingen) a eu le bonheur d’en savourer quatre en un quart d'heure, tandis que Carlos Pereira (Gilsdorf) n’a rien compris sur un but annulé qui devait être décisif.
Carlos Pereira coach Gilsdorf / Football Coupe FLF Luxembourg, 32ème de finale, Saison 2016-2017 / 30.10.2016 / Racing Heiderscheid - Eschdorf vs Jeunesse Gilsdorf  /Stade Um Quatre Vents, Eschdorf / Photo : Michel Dell'Aiera
Paroles de techniciens après la 17e journée de Division 1
Johann Bourgadel (Sanem) a honte de la prestation de ses ouailles, Yannick Leroy (Union Kayl-Tétange) a retrouvé son équipe du premier tour, Claude Meylender (Weiler-la-Tour) salue la progression de ses joueurs, tandis que David Spir (Union Remich-Bous) a apprécié le changement d'état d'esprit de son équipe après le repos.
Antonio Alves Teixeira coach Lintgen / Football Division 1 Serie 1  Luxembourg / 17ème journée  Saison 2016-2017  / 26.03.2017 / Jeunesse Schieren vs Minerva Lintgen / Terrain 1, Schieren / Photo : Michel Dell’Aiera
Football / Ce dimanche à Sandweiler
Auteur d’une calamiteuse première mi-temps, Kayl/Tétange a montré un visage plus séduisant dès la reprise alors qu’il était réduit à dix à l’heure de jeu. Sandweiler a pris bonne note des occasions manquées. Le but inscrit par Ndour suffit à son bonheur. Trois bons points dans l’escarcelle.
Paulo Neves sous la menace d'Andre Barbosa. Sandweiler a fait preuve de ??
Norbert Fischels salue le retour de la confiance alors que Thomas Berens, quant à lui, cherche à la ramener au sein de son groupe. Romain Jean espère que le déclic s'est fait; Mourad Boukellal aimerait que le ballon «rentre plus vite» et Patrick Gloden a été épaté.
Daniel Santos ne fanfaronne pas après le court succès des Canaris aux dépens de Bissen.
George Fernandes (US Feulen) a failli être déçu, comme Filipe Vila Verde (Steinsel). Carlos Pereira (Gilsdorf) est dans un tunnel noir, alors que Johann Bourgadel (Sanem) félicite l’arbitre et a de la compassion pour ses adversaires.
Fernand Alff, le cornac d'Ell, estime la victoire de son équipe sur Larochette méritée, même si l'adversaire a montré des qualités